9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 08:40

Bonjour ! 


219_etincele.jpg

 

 

 

 

 

Les meilleurs échanges ?

 

 

 

 

 

 

La semaine dernière a été une belle semaine sur le blog de CWM : 3 billets (dont un petit nouveau (très lu mais peu commenté) qui initie une nouvelle « catégorie » que je vais essayer de développer…

 

Je vous propose aujourd’hui la troisième partie de ma « série » sur les échanges sur le web. Après les « échanges de liens » et « le lien social », je compte vous parler aujourd’hui d’échanges de contenus…

 

Vous l’aurez facilement compris, au vu de mon blog et/ou de mes derniers billets, le contenu, c’est mon « truc », non seulement parce que la rédaction web est une part importante de mon activité professionnelle mais également parce que (cela vient peut-être de ma formation littéraire) j’ai toujours beaucoup cru au contenu…

 

Les échanges de contenus textuels doivent se faire, à mon avis, selon le principe suivant : un échange similaire, donc, comme je le disais, un partenariat gagnant-gagnant. 

Ils peuvent être de deux types : 

  • Sur un portail ou site d’information/actualité
  • Sur un blog

 

Les plus….

Le blog est souvent plus spécialisé et plus lu par des spécialistes du domaine. Les sites d’actualité sont plus généralistes mais souvent mieux référencés. Ces « portails » sont souvent des gros sites avec beaucoup de pages et, logiquement, pas mal de texte (le billet dominical du blog Axe-Net est d’ailleurs à ce propos : « Petit site et super référencement, ça va être difficile »). 

Mais j’ai largement tendance à croire qu’un échange d’article de ce type est toujours largement positif et s’approche du « lien parfait » : 

  • Proximité thématique
  • Lien optimisé
  • Partage d’information (du moins potentiel)

 

Cela vous permet donc de développer vos positionnements (un bon lien dans du contenu sémantiquement « fort » ne se refuse pas !) et de vous donner en plus une certaine visibilité (même si cet objectif n’est pas forcément prioritaire). 

 

Les « moins », car il y en a forcément…

Cela prend évidemment du temps. Rédiger un article « poussé » et adapté au support peut se révéler particulièrement chronophage. Dans ce cas, faire appel à un prestataire pour de la rédaction peut se révéler une bonne solution ! En faisant bien attention à « briefer » celle-ci sur l’entreprise et sur les prestations qu’elle propose, on parlera dans ce cas plus d’un partenariat main dans la main qu’une véritable prestation de service « simple ». 

Il faudra alors prendre en compte le temps de « négociation » de la publication de l’article (celui-ci sera probablement moindre que pour un échange de lien car les partenaires sont souvent moins pointilleux, encore que…) et le temps de sa « rédaction »… 

 

Les blogs ou portails d’informations n’ont pas forcément cette optique de référencement. Leur logique est une logique de partage. Leur propre référencement ou celui de leurs « partenaires » présente un intérêt mais pas forcément prioritaire… La logique « purement SEO » peut donc être en décalage dans les discours tenu et cette différence de points de vus peut être fatale… N’oubliez donc pas que ces blogs ou portails ne sont pas obligatoirement intéressés par les mêmes choses que vous, cela doit donc être pris en compte dans la « négociation »… 

 

Qu’en pensez-vous ? Pratiquez-vous ce genre d’échange ?

 

Juste pour info, j’ai « lancé » la semaine dernière une prestation de formation de bureautique à Lyon. N’hésitez pas à le faire savoir autour de vous !

 

Bonne journée ! 

Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 10:20

Bonjour ! 


37_ahref.jpg

 

 

 

 

 

Technique ou social ?


 

 

 

 

 

2ème opus de ma réflexion sur les échanges sur le web (après « Echanger sur le web, comment et quoi ? (Part 1) Créer du lien social ». Aujourd’hui, on rentre plus dans le concret et je compte aborder la fameuse question des échanges de liens !

Je parlerais aujourd’hui seulement des échanges de liens et pas des échanges de contenus, qui feront l’objet d’un nouveau billet, le prochain de cette série…

 

Ces échanges de liens sont-ils uniquement faits par et pour les référenceurs, ces geeks plus ou moins cachés ? Oui et non bien sûr !

Oui, dans les faits bien souvent. Ils sont un peu considérés comme un outil spécifique du référenceur. Et, à cause de cela, les référenceurs ou connaisseurs en SEO ont le monopole de cet outil… 

Mais mon avis est plus large. Comme je le disais dans le premier opus de cette série, un échange sur le web est à voir de manière sociale. Le web et l’informatique en général étant un « univers », dans le principe, déshumanisé, l’échange permet de retrouver un semblent d’épanouissement relationnel. Si on regarde les échanges de lien, même les plus « classiques », il est bon de voir les choses de cette manière, non ?

 

Donc un échange de lien, kesako ?

Je les définirai de 3 types : 

  • Echange de liens direct
  • Echange de liens indirect
  • Echange de contenu : on l’a dit on en parlera une prochaine fois…

 

Les échanges de liens directs sont relativement limités dans le sens où :

  • Ils sont des liens bilatéraux, c’est à dire 1 lien sortant « contre » un lien entrant et, à partir du moment où vous « sortez » un lien…
  • Google les détecte clairement : même s’ils ont leur importance, leur impact est limité. 

De fait, ils acquièrent une relative importance d’un point de vue communicatif. Puisque l’importance de cet outil en référencement faiblit, son importance en « communication » (vous aurez compris que j’utilise ce terme dans un sens très large !) grandit ! Ils sont alors la marque d’un « échange de bons procédés ». 

 

Les échanges de liens indirects sont les plus intéressants en matière de référencement mais les plus difficiles à obtenir car il faut, logiquement, l’intervention d’une tierce partie, un 3ème site. Et tout le monde n’a pas 2 sites pour des échanges… Les échanges croisés sont alors souvent l’apanage des agences de référencement ou des webmasters. 

Techniquement, pour ces échanges, un site A fait un lien un site B et, en échange, le site B fait un échange vers le site C. On peut également faire des échanges avec 4 sites : A fait un lien vers B et, en échange, C fait un lien vers D…

Ces échanges sont plus intéressants car les liens simulent des échanges unilatéraux. Le site A cautionne le site B sans retour cette fois et B cautionne C…

L’impact « communicationnel » de ce genre d’échange est, cette fois, relativement faible…

 

Un cas particulier : la page partenaire

Mêmes possibilités : on peut faire des échanges directs comme des échanges croisés avec une page partenaire. 

Pour autant, cette page dans les sites a acquis un statut particulier en référencement. Il y a quelques années, ces pages fleurissaient et dépassaient souvent les 100 liens, limite que conseillait Google… Une page fourre-tout qui perdait petit à petit tout son intérêt…

Petit à petit, ces pages partenaires ont gagné en intérêt, au fur et à mesure que la qualité s’est développée. Plus de texte, d’images ou d’innovation leur ont été associées. 

Aujourd’hui, ces pages de liens gardent une mauvaise réputation. 

D’un point de vue « référencement », l’impact est faible, même s’il existe. Non seulement cette page est rarement bien linkée et, de ce fait, bénéficie de peu de popularité, mais elle reste souvent surchargée en liens…

Cette page acquiert alors une importance d’un point de vue relationnel beaucoup plus fort. Les liens deviennent de véritables échanges et le fait d’avoir pas mal de liens dans cette page « signifie » une « inclusion » importante dans le web. Sans être extrême dans ces propos, un échange de lien en page partenaires ne permettant pas non plus de créer une e-réputation, il est certain qu’un échange de liens direct en page partenaires devrait pouvoir être vu de cette façon. 

 

Après un lien reste un lien…

 

Je m’avance un peu peut-être… Qu’en pensez-vous ?

Et du reste de l’article ? Pratiquez-vous les échanges de liens à des fins « communicatives » ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 11:51

Bonjour ! 


215_balances.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Perfectly balanced ? Le web dans une démarche égalitaire ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On dit que le web est gratuit… Aucun outil n’est réellement gratuit, on le paye d’une manière ou d’une autre ! Globalement, je ne pense donc pas qu’on puisse le dire de manière globale. En revanche, un certain nombre d’outils spécifiques sont (considérables comme) gratuits. Aujourd’hui, je souhaiterais lancer quelques articles sur les échanges gratuits (dans le sens « sans échange d’argent »). Je ne parle donc pas d’échanges de liens ou de contenus, dans ce billet, mais plus largement des échanges « type troc » du web…

 

Des échanges de … Bons procédés ?

Plus que des échanges de choses concrètes, qui peut être un objectif mais pas forcément le seul, les échanges sur le web ont une forte valeur relationnelle et sociale. Je parlerai des différents impacts d’un échange de lien, par exemple, dans un prochain article mais ces échanges immatériels existent bien. 

Echanger quelque chose crée du lien (en créant éventuellement un lien de référencement !). Si « lien social » et « lien hypertexte » peuvent se rapprocher, ce n’est pas forcément pour rien…

On se fait alors connaître, on montre un peu de soi, on prend un risque  (lors de la négociation d’un échange, on montre un peu de sa « vraie face »), on apprend sur les autres, on découvre d’autres intérêts… Sur le web, un peu comme dans la vie réelle, il est certain que l’homme n’est pas fait pour vitre seul dans son coin !

Un échange web revêt alors un sens quasi anthropologique (Ah, le fameux don et contre-don de M. Mauss !). Il est alors essentiel de soigner, dans une négociation, cet aspect des choses… Comme j’en parlais à propos du guest-blogging, il faut à mon avis, dès que c’est possible, sortir un peu du cadre « référencement » souvent associé à ces échanges, relever la tête et leur donner un peu plus de relief. 

Un échange est alors fondamentalement égalitaire. Du moins, il doit être considéré comme tel par les « participants ». Aucun ne doit se sentir lésé, sinon le principe même de l’échange est mis à mal. La part de la négociation est fondamentale. Même si l’on a la plupart du temps un contact avec « l’autre » uniquement lors de la mise en place de l’échange, notamment pour des échanges de liens, les échanges (notamment les liens de contenu, souvent plus qualitatif) tissent une toile de relations sur le web…

 

Un procédé égalitaire

Je viens de le dire mais je me dois d’insister. Il est important qu’un échange soit ressenti comme égalitaire des deux « côtés ». Quelle qu’en soit la réalité, un échange peut être différencié dans les faits mais tant qu’il reste considéré comme « juste », il est réussi et pourra à nouveau être mis en place. C’est pourquoi, si un échange doit respecter certaines règles, il est important de ne pas être trop « rigide » !

 

La création d’un réseau

On peut échanger des liens, des contenus, de simples informations, des produits, des services… selon différents objectifs (marketing, visibilité…)… sur différents supports (site, blog, réseau social…). Bref, les échanges peuvent être particulièrement divers et variés (désolé du pléonasme !). 

Comme je le disais, la dimension sociale et relationnelle d’un échange est importante. Et les échanges entre deux personnes s’alimentent. C’est pourquoi selon la réussite du premier échange, il est possible voire conseillé de le réitérer. On est alors à la base de la création d’un réseau et à la base du web 2.0 actuel ! L’échange devient alors l’essence même du web actuel et, en même temps, la meilleure façon d’en exploiter les potentialités, de la meilleure manière possible. 

 

Dans les prochains billets, je m’attacherai à être plus concret et à directement parler : 

  • Des échanges de liens
  • Des échanges de contenus
  • Des échanges « autres » (pas un « fourre-tout » mais un texte complet sur des possibilités d’échanges variées et différentes de celles dont on a l’habitude). 

 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 11:58

Bonjour ! 


210_micro.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les objectifs d’une interview sur un blog ?


 

 

 

 

 

Vous l’aurez remarqué, je fais régulièrement des interviews sur ce blog (la dernière en date : celle de Camille, du Tiroir à collants). On me demandait l’autre jour pourquoi, qu’est-ce que j’en retirais…

 

Sur ce sujet, je ne vais pas donner uniquement le point de vue du blogueur (le mien, hein ? Je ne me substitue pas à toute la communauté…) mais également celui qui est interviewé…

 

Il est très intéressant à mon avis de publier régulièrement des interviews, d’une manière ou d’une autre, du contenu produit par d’autres personnes (vous voyez où je veux en venir ? Comme je parlais il y a peu des guest-posts…). Les interviews sont une manière de : 

  • Découvrir
  • Echanger
  • Promouvoir

 

Cette trilogie est intéressante, non ? D’un point de vue communication, ce sont des objectifs essentiels en tout cas… 

 

Une interview est une découverte

Souvent le blogueur qui propose cette interview connait déjà la personne interviewée. Par exemple, je suis personnellement les personnes que j’interviewe depuis un certain temps. Sur les réseaux ou d’une autre façon… En revanche, les lecteurs du blog sur lequel figure l’interview ne sont pas censés connaître cette personne. Cette interview est donc une découverte pour eux. 

Je n’interviewe pas non plus les personnes au hasard, c’est bien qu’il y a un rapport avec ma ligne éditoriale. Le plus souvent, l’interview est précédée et surtout suivie de commentaires qui visent à comprendre pourquoi celle-ci a eu lieu. 

 

Une interview est un échange

L’échange est un bon procédé pérenne et logique. Du côté de la personne interviewée, il s’agit de gagner quelque chose (des liens mais le plus souvent de la visibilité) ; de l’autre côté, c’est le même problème. Il s’agit de publier du contenu pertinent, original mais également qui ne vous aura pas pris trop de temps à la rédaction quoique… Un échange gagnant-gagnant donc. 

Bien souvent, lorsqu’une interview est proposée par un blogueur, celui-ci envoie une liste de question à la personne concernée et l’échange (au sens propre) est annihilé puisqu’unilatéral… Le principe du journaliste qui « rebondit » sur une réponse (même si la question d’origine a été préparée) n’est pas forcément suivi. En même temps, les blogueurs ne sont pas des journalistes, loin de là…

J’aime donc et trouve plus naturel, plus sympathique, plus vivant (aussi bien pour moi que pour le lecteur) d’échanger le document de l’interview au moins 2 fois pour approfondir le questionnement et aller un peu plus loin…

 

Une interview est également un acte de promotion

La publication d’un article vous concernant sur un site « autre » est toujours une bonne action marketing. Selon le type d’article (guest-post, interview…), les résultats en terme de visibilité voire de référencement seront toujours palpables. 

Si un guest-post montre une expertise, comme je le disais, dans un domaine particulier, l’interview montrera une personnalité. Elle permet d’afficher votre image (du moins, celle que vous voulez mettre en avant, selon les questions évidemment) professionnelle voire personnelle. Il s’agit donc d’une certaine promotion mais Attention ! Une interview n’est pas un communiqué de presse !

De même, une interview peut être faite dans le cadre d’un échange. Une interview sur un blog contre une autre. Pour autant, comme je viens de le dire, attention à ne pas confondre un blog professionnel et un site de publication de contenus…

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Une interview, promotion commerciale ou échange informatif ?

Avez-vous vous-même répondu à une interview ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:20

Bonjour ! 


209_webzine.jpg

 

 

 

 

Les articles sur les web(maga)zine, ça reste !

 

 

 

 

 

 

Vous le lisez régulièrement sur ce blog, référencement, communication et (web)marketing sont souvent liés voire complètement mélangés… Dès qu’on « parle de soi » d’une manière ou d’une autre, on fait aussi de la communication… Un échange de liens en page partenaires est peut-être ce qui relève le moins de la communication mais un article sur un blog « autre » est beaucoup plus « communicant »… Vous l’aurez compris, on s’implique (personnellement ou au niveau de l’entreprise) nettement plus dès lors que la rédaction web rentre en ligne de compte !

 

Je parle ici régulièrement des communiqués de presse mais d’autres types de rédaction web sur d’autres sites de publication de contenus sont particulièrement efficaces en matière de référencement … et de communication !

Je parlais la semaine dernière des avantages à faire quelques guest-posts de temps en temps. Pour du SEO, avoir un lien optimisé dans un article sur un site « autres » que le vôtre, se rapproche du lien parfait. Thématique, popularité et données techniques différences des vôtres (IP, url…) travaillent dans ce sens…

Sur un blog, c’est très intéressant mais les blogs ne sont pas (du moins prioritairement) des outils de référencement et il est important d’y garder une certaine ligne éditoriale… D’où l’intérêt des guest-posts ou des interviews (comme j’en parlerai bientôt…). A ce propos, vous lirez bientôt l’interview d’une jeune gérante de site e-commerce (Le tiroir à collants) qui monte vite et bien ! Bah, un peu de teasing ne fait pas de mal, si ?

Sur un portail, c’est très intéressant aussi mais pour des raisons un peu différentes. Un portail est par principe généraliste. Il ne parle pas forcément de tout, il peut être rattaché à une thématique (par exemple « mode ») mais il parlera de tout dans cette thématique. La thématique n’est donc pas une thématique de niche. Pour autant, la popularité du site et le trafic pourront être bien meilleur… Selon les cas bien évidemment !

 

En matière de référencement donc, il est essentiel de varier les origines des liens et donc les articles. Ne pas non plus négliger les petits blogs ou portails qui peuvent être très intéressants et où des relations peuvent clairement s’établir !

 

En matière de communication, l’impact d’un article parlant de votre activité est bien plus fort que celle d’un lien en footer ou sur une page partenaires, c’est certain ! Dans un article, vous pouvez montrer : 

  • Les différents domaines d’activités sur lesquels vous êtes positionnés
  • Les prestations que vous proposez
  • L’expertise dont vous faites preuve
  • Vos qualités de rédaction et votre style…

Un article peut donc être intéressant pour lui-même commercialement. Mais on ne recherche pas forcément l’appât du gain uniquement, pas vrai ?

Parlez de vous est très important et je ne parle pas de l’impact de ce travail spécifiquement pour les réseaux sociaux. Inside Créations et moi-même devrions bientôt lancer des prestations de formation et un passage par les réseaux sociaux est incontournable…

 

Comme je le disais un peu plus haut, les portails accumulent souvent plus de popularité et de trafic (entre autres à cause d’un nombre de pages accru et d’un bon taux de lecture). Se faire connaître est donc plus facile sur un site avec 30 000 visiteurs/mois que sur un blog à 6 000… Question de logique…

La présentation des articles sera souvent mieux faite. Un blog répond souvent à un besoin d’instantanéité et, si les articles restent, ils sont souvent assez vite remplacés par d’autres… Un portail réunit un certain nombre d’articles sur une thématique et a pour objectif de les présenter comme une source d’information valable, sans question temporelle. Ils sont donc visibles (depuis la home par exemple ou depuis la catégorie) plus longtemps…

La présentation des articles d’un blog se fait d’ailleurs le plus souvent dans un ordre anté-chronologique, celle d’un portail sera thématique voire hyper-thématique. 

 

Utilisez-vous vous-même des blogs ou portails « autres » ? Pour votre référencement ? Pour votre communication ? Leur utilisation vous parait-elle intéressante ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 10:51

Bonjour ! 

 

208_school.jpg

 

 

 

 

 

Faut-il complètement réapprendre à écrire pour un guest-post ?

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque je rédigeais mon article de mardi sur les avantages du guest-post, je me disais que je ne pouvais me limiter à cet article sur ce sujet et qu’il faudrait le « complémenter »… Rédiger des billets et les faire publier a donc de nombreux avantages pour le rédacteur (nous verrons d’ailleurs dans un prochain article que les avantages sont également nombreux pour le blog « cible » lui-même). Mais faut-il écrire de la même façon sur un blog « autre » que sur son propre blog ?

 

Comme d’habitude, la réponse est ambiguë…

Ce qui intéresse des blogueurs qui vous propose de vous inviter sur leur blog, réside souvent dans le style d’écriture que vous avez. Celui-là n’est donc à modifier intégralement ! Pour autant rester sur la même ligne n’est pas possible et une certaine adaptation s’impose…

 

Un blog possède la plupart du temps une ligne éditoriale (relativement) stricte. On l’a déjà dit, il est bien risqué et souvent malhabile de s’en écarter (lorsque La Redoute se met à vendre du mobilier, elle le fait sous le nom d’une filiale, pas en son nom propre…). Pour autant, garder sa propre ligne peut également devenir, dans une certaine mesure, ennuyeux et, la venue d’autres rédacteurs, même temporaires, apporter une fraicheur souvent efficace. 

 

Le maître-mot est donc l’adaptation. Garder son style personnel mais l’adapter à celui de « l’autre » blogueur ! Ce dernier aura intérêt à prévenir ses lecteurs qu’il n’est pas le rédacteur dudit billet, pour ne pas les perdre, ce qu’il fera probablement également par « respect » du rédacteur. 

 

Mais les principes directeur sont les mêmes d’un blog à l’autre pour un même type de support. Si le gestionnaire d’un blog de conseil invite un blogueur qui fait lui-même du conseil, les schémas argumentatifs de rédaction seront les mêmes… « Montrer les avantages d’une solution », « ses possibilités de « solutionner » des problèmes », exposer une « méthode de réalisation de cette solution » et « utiliser des exemples concrets » restent des éléments fondamentaux. 

 

Bien évidemment, on veillera à montrer cette spécificité en : 

  • Gardant son style : comme je viens de le dire, le style d’écriture a une grosse importance pour sa « signature numérique »
  • Utilisant des exemples personnels (pas « personnel » dans le sens de « privé »…) pour « divertir » (au sens propre) le lecteur
  • Insérant le nom de son entreprise au moins une fois dans le texte : je le conseille car, à mon avis, les choses doivent être claires) mais les blogueurs ont chacun leur propre manière de faire et de s’inviter les uns les autres…

 

Il est également, à mon avis, essentiel d’accorder à son « invité » les liens qu’il souhaite tant que ces derniers permettent d’étayer son discours et non de servir de base de référencement…

 

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des manières de faire particulières ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:33

Bonjour !


204 itw weeb 

 

 

Sympa à décrypter cette image pour un sémiologue, non ?

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, je vous propose l’interview d’un entrepreneur web « prototypique » mais (quand même un peu « atypique » ! Beaucoup de projets viennent de chez lui et le bouillonnement innovateur semble constant !

Alors la parole à… JC !

 

Bonjour !

 

  • Pouvez-vous présenter vous et/ou votre entreprise ?

Bien volontiers. Je suis Jean-Christophe Gilbert, je travaille sur le web depuis 1997. Mon entreprise s'appelle Weeeb, c'est une agence web on va dire classique.

 

  • Quelles sont les différentes activités que vous gérez sur le web ?

Nous travaillons pour toutes sortes d'entreprises dynamiques de Niort et d'ailleurs. De la boîte de production de Liane Foly aux Chamois Niortais en passant par des industriels de la cuisine professionnelle. A chaque client, un challenge, un langage, une stratégie et des moyens spécifiques.

 

  • Quel sont les services que vous proposez ?

Aujourd'hui, fort de nos 14 années d'expériences diverses, nous sommes en mesure de répondre à pratiquement n'importe quelle problématique en ligne. D'un site de e-commerce à un réseau social, nous sommes généralistes.

 

La France est une des seules grandes nations du football a ne pas posséder son propre mot « en langue française » pour désigner le sport Football. Les Italiens utilisent Calcio, les brésiliens Futebol, les allemands Fussbal et nous, français, rien. Voilà pourquoi nous préconisons d'inscrire un nouveau mot dans le dico : Foutebol.

 

  • Qui ça « nous » ?

Eh bien la rédaction de Foutebol ! Celle-ci est composée d'auteurs et de journalistes professionnels et amateurs de foot.

 

  • Quels sont ses objectifs ?

Apporter une vision neuve et décalée des choses du foot. Rassembler une communauté d'amateurs et d'amatrices de foot mais sur l'élégance de ce sport; qui reste un jeu avant tout. Ce qui nous branche, c'est d'abord l'aspect festif, les bonnes soirées entres potes.

 

  • Pas très sérieux ce site, alors ?

En effet, c'est l'aspect festif du foot, du jeu, qui nous importe en priorité. Nous ouvrons cependant nos colonnes à de grands acteurs économiques dans la rubrique « G11 ». Ceux-ci sont très sérieux et nous apportent un éclairage économique et financier sur les choses du football.

 

  • En quoi ce site peut-il intéresser les internautes amateurs comme professionnels du web ?

Par son approche originale et décalée. D'un point de vue esthétique, Foutebol.com est en noir et blanc, avec de grandes photos, des espaces de lectures très clairs. La rédaction du site est constituée d'auteurs « pros » - Canal + - ce qui apporte à l'ensemble une tonalité très originale.

 

  • Le slogan de la photo, je ne le comprends pas, peux-tu nous l’expliquer ?

Bien volontiers ! C'est une parodie des slogans « phonétiques » des années 80 (« Quand c'est trop, c'est Tropico »,... « Lapeyre, y'en a pas deux », etc...). Le visuel décalé d'une fille un peu rock les yeux au ciel résonne avec ce slogan simpliste.

 

Merci !

 

Vous aurez compris que mon objectif est clairement de vous faire connaître les acteurs [que je considère comme] important de notre « monde » du web. Tout le monde est différent et c’est tant mieux !

 

Bonne journée !

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 20:00

 

Bonjour !

 198_puzzle.jpg

 

 

 

 

Trouver la bonne adéquation entre site et blog…

 

 

 

 

 

Un blog (à visée professionnelle) peut avoir globalement 2 objectifs généraux : 

  • De référencement
  • De communication
  • (Et rarement) Commercial !

 

Référencement et communication sont bien souvent largement imbriqués mais, comme vous le savez, je suis plutôt partisan d’un blog de communication qui est tourné vers les internautes et qui n’est pas seulement une vitrine de publication d’articles. 

 

La communication dans un blog

Un blog (essentiellement) de communication est un blog qui sert d’outil de communication à l’entreprise X vers ses internautes. 

Il est certain que, de ce point de vue, le blog suivra une ligne éditoriale stricte. Elle parlera des produits ou services vendus par l’entreprise. Mais, plus spécifiquement, elle poursuivra, à des degrés divers, les objectifs suivants : 

  • Attirer les internautes sur la boutique (de produits ou de services) : le blog sert alors d’intermédiaire, de « site d’entrée »…
  • Donner des conseils plus ou moins orientés vers les services proposés
  • Se construire une image et une e-reputation, communiquer sur le fonctionnement et servir de « service de presse »

Dans tous les cas, le blog sert de lien de communication avec les internautes mais il attire également et permet de faire connaître une expertise sur un thème donné. 

 

Ce sur quoi il me semble utile d’insister, c’est que ces différents objectifs sont la plupart du temps tous présents mais à des degrés divers !

Et qu’il est important de penser (un peu) à chacun d’entre eux pour ne pas « faire de boulette » !

Par exemple, un blog qui promeut les produits vendus sur le site e-commerce doit intégrer à mon avis une part d’humilité et de retenue envers la qualité de ses services. Un blog purement commercial (« mes produits ou services sont les plus beaux, les meilleurs ») n’a pas beaucoup d’avenir !

 

Cette dimension communicative (« ce produit peut être porté en telles circonstances », « ce service pourra vous permettre de… ») est essentielle sur un blog car un blog doit bien être pensé, pour être efficace, dans toute l’étendue de sa dimension « 2.0 ») et communication. 

Son contenu doit dès lors apporter quelque chose au lecteur pour pourra interagir ! 

 

Quelle utilité pour la fidélisation ?

C’est à partir de là que votre blog pourra devenir un véritable objet de fidélisation. Si son contenu apporte quelque chose d’original et/ou d’exclusif, les internautes reviendront forcément. 

La façon d’écrire est également essentielle. Si un internaute ne l’apprécie pas et que le contenu n’est pas optimal (s’il peut trouver un peu la même chose ailleurs), peu de chance qu’il revienne mais si l’information ne se trouve pas ailleurs, ça le fera peut-être réfléchir…

Alors il est certain que l’internaute pourra uniquement revenir pour le contenu du blog est pas celui du site. A vous ensuite de mettre les deux en adéquation !

 

Ne négligez pas le net-linking !

Si un blog uniquement fait pour du référencement a quelque chose d’un peu trivial et vulgaire, il n’empêche qu’il draine la plupart du temps un bon trafic ! Si le contenu est bien mais que personne ne le voit…

C’est pourquoi faire connaître son blog indépendamment du site de son activité principale est  bien souvent une bonne idée. Vous aurez compris que je ne suis pas partisan d’un blog uniquement « objet » et « esclave » du site principal…

 

N’hésitez donc pas à :

  • Faire des échanges de liens
  • Rédiger intelligemment vos titres, h1 et h2 (sans parler des metas title)
  • Inviter d’autres blogueurs sur le vôtre
  • Rédiger des articles pour d’autres et vous faire connaître
  • Faire des liens vers d’autres articles (si vous restez seul dans votre coin…) ! Même chez des concurrents…

 

Pour attirer du monde sur son blog, la plupart du temps, seul un contenu efficace et pertinent suffit ! 

 

Bonne journée !

 

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 11:46

Bonjour !

197_simplicite.jpg

 

 

 

 

Ne vous prenez pas non plus la tête !

 

 

 

 

 

Il y a quelques jours, je lisais cet article de l’agence Redactio sur le « Parler concret » et publié sur son blog. Dans la continuité de mon dernier article sur l’activité d’un site de publication en ligne, je me suis dit qu’il était logique de se poser la question du « quoi écrire et comment attirer les internautes » ou plutôt avec quel contenu…

 

La question est loin d’être anodine. Parler concret… Oui ! On se rend bien compte que ce type de discours « ancré dans une réalité » et « parlant » aux internautes est efficace surtout si l’on parle à une cible bien précise. 

Et bien justement, le type de discours va dépendre essentiellement de la cible. C’est pourquoi 2 blogs peuvent parler strictement de la même chose mais, s’ils ne s’adressent pas aux mêmes personnes, ces 2 blogs ne seront par principe pas redondants ! 

Le « créneau » de son blog n’est donc pas une question de sujet, du moins pas seulement ! Et être pertinent, non plus ! Si, pour un site e-commerce, il est important de trouver une « niche » (un produit ou type de produit « vierge » et peu vendu) ; la question est toute autre pour le discours d’un blog… Pourquoi ? Essentiellement pour une raison : un blog est prioritairement un outil de communication (attention au SEO qui commence à s’insurger, je parle de « priorité » !) et la communication est une façon de traiter un discours mais chaque traitement est personnel ! Les fermes de contenus, dont on parle beaucoup en ce moment, n’ont d’ailleurs pas beaucoup d’avenir dans la communication non plus…

 

Donc reprenons quelques critères : 

  • « Rester concret »
  • « Parler directement » peut être une bonne solution
  • Personnaliser le point de vue et l’associer à une personne physique

 

Je remarque bien souvent que les points de vue sur la communication d’un blog par un communicant (bardé de diplômes ou pas…) et par « Monsieur-tout-le-monde » sont bien différents. « Monsieur-tout-le-monde » aura probablement plus tendance à faire de l’autobiographie…

 

Je prenais l’exemple pour commenter ce matin un article assez bien vu sur la finalité d’un blog e-commerce du Blog à collants (le blog du Tiroir à collants). Sur ce blog, la manière de s’exprimer est directe, simple et pertinente. Sans le savoir… Une manière de bloguer qui répond à de vraies attentes des internautes !

Alors aux chiottes les communicants dans mon genre ? Pas forcément mais cette manière d’écrire est indéniablement efficace, non ?

 

Qu’en pensez-vous, vous les blogueurs professionnels… ou non… ?

 

Bonne journée !

Repost 0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 12:36

Bonjour ! 

179_virages.jpg

 

 

 

 

Une ligne éditoriale est-elle sinueuse ?

 

 

 

 

(Petite pause dans mes interviews d’e-commerçants, j’attends quelques retours)

 

Encore cette question de la ligne éditoriale d’un blog professionnel ?

Sans vouloir en faire trop sur ce thème, à l’heure où mes activités se diversifient un peu, je souhaiterais revenir sur la question de son évolution. 

Car, oui, une ligne éditoriale doit évoluer ! S’il faut savoir lui tenir la bride sous peine de la voir partir dans tous les sens selon les aspirations du moment, il ne faut pas non plus lui faire subir une rigidité qui ne fera, finalement, que lui nuire…

« Evoluer » ne veut pas dire « changer », j’entends par là des modifications simples et toujours motivées par des commentaires ou des réflexions menées conjointement avec les utilisateurs…

 

Une ligne éditoriale peut varier pour plusieurs raisons : 

  • L’auteur change
  • D’autres auteurs viennent compléter le blog
  • Les lecteurs donnent leurs avis qui influent sur ce processus
  • S’il s’agit d’un blog directement commercial, l’évolution des produits vendus aura forcément un impact
  • A mesure que l’expérience du rédacteur grandit, ses réflexions et ses conseils s’en ressentiront

 

Comme souvent, je prends mon blog pour exemple : 

Vous aurez remarqué que j’ai adopté quelques changements dans le principe de fonctionnement de mon blog : 

  • Je publie actuellement 3 billets par semaine (étant donnée les évolutions de mes activités, il est probable que je n’en publie que 2/semaine en 2011…)
  • Le billet du lundi concerne globalement des questions de « notes sur le métier » référenceur-webmarketeur-chargé de communication-community manager…
  • Le billet du mercredi est un article plus concret sur un conseil ou une aide sur le SEO et le webmarketing (je me suis d’ailleurs un peu « spécialisé » dans les sites de communiqués de presse)
  • Le billet du vendredi, ce sont les « réflexions du vendredi », sur le métier, sur les comportements, les habitudes…
  • Depuis l’été 2010, j’essaye de donner une part plus importante aux interviews de personnes réelles (et non de publicités) et aux cas concrets...

 

D’autres variations sont probablement arrivées plus ou moins inconsciemment. Mais là, c’est à vous de me le dire…

 

En revanche, mon blog est bien resté, il me semble du moins, un blog de conseils et d’idées sur le SEO et la visibilité à destination de particuliers, l’essentiel de ma ligne éditoriale…

 

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous décelé d’autre modifications importantes et qui ont impacté la ligne éditoriale ?

Avez-vous vous-même des exemples à nous soumettre ?

 

Bonne journée !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher