4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 07:33

 

Bonjour ! 

 

116_podium.jpg

 

 

 

 

 

Sur la 1ère place bien sûr ! (Les réflexions du Vendredi)

 

 

 

A la suite des commentaires sur mon dernier billet, je me suis rendu compte qu’une des méthodes peut-être les plus efficaces était la suivante : tester ! Vous suivez quelqu’un pendant quelques semaines et, si le flux vous plait, vous restez un de ses followers, sinon bye-bye !


Le test est souvent la meilleure méthode. En SEO, comme on travaille avec Google, quelque chose qu’on ne maîtrise pas complètement, les tests sont souvent les meilleurs moyens de valider une solution. 

Sur Twitter, on ne maîtrise pas non plus les comptes auxquels on se connecte. A première vue, on peut partir sur la bio, le lien et les 10 ou 20 derniers tweets pour se faire une idée. Tester les comptes semble ensuite une bonne idée (en tout cas, c’est la mienne !). 


Le seul inconvénient que je vois à cette méthode, c’est qu’avec le temps, on oublie les comptes que l’on a décidé de tester… Ou alors, il faut tout noter, et là, le temps passé augmente considérablement ! 


L’importance d’un bon réseau

Pourquoi faire cela ? Pourquoi est-ce que les comptes que l’on suit seraient si importants ?

Tout simplement parce que le réseau que l’on se construit est essentiel pour mener à bien ses objectifs. Le nombre de followers ne rentre pas ici en ligne de compte mais leur qualités si ! 

Sur Twitter comme ailleurs, d’ailleurs ! 

Un « bon » réseau est fait de : (je parle du mien)

  • Veilleurs : ceux qui vous transmettront les dernières actualités
  • Penseurs : ceux dont les réflexions feront avancer votre démarche
  • Conseillers : les astucieux qui vous aideront au quotidien
  • Les spécialistes : ceux dont vous êtes certains de la pertinence
  • Les "amuseurs" : il faut bien se marrer de temps en temps !


Bien entendu, un « twittos » endosse, la plupart du temps, plusieurs de ces casquettes !

Il est donc important de rassembler les différentes personnes qui vous permettront de mener à bien vos objectifs de communication et marketing. (Eh oui, c’est aussi grâce à elles si vous réussissez votre « existence virtuelle et sociale » !)


Quelle importance a un bon réseau pour vous ? (Et, d’ailleurs, qu’est-ce qu’un « bon » réseau et de quoi est-il composé ?)


Faire le ménage de temps en temps

En scrutant votre timeline de temps en temps, vous vous rendrez compte que certains comptes ne vous apportent rien, que vous ne conversez presque jamais avec eux et que, vous non plus, vous ne leur apportez rien. 

Il est alors inutile de rester connecté. De temps en temps ou régulièrement, il est très important de faire le ménage. 

  • Pour se construire le réseau le plus qualitatif possible (à terme dans l’idéal tous les tweets de votre TL devraient vous rapporter quelque chose ! Mais c’est impossible…)
  • Pour ne pas suivre trop de monde inutilement et gonfler les statistiques
  • Pour s’éviter spam et autres plaisanteries douteuses…
  • Pour optimiser votre temps passé sur Twitter
  • Pour s’imposer une certaine qualité de réflexion
  • Pour montrer de l’activité sur votre compte, à la baisse comme à la hausse


Si vous décidez de ne plus suivre quelqu’un, c’est que, la plupart du temps, vous n’aviez pas de réelle interaction avec elle. Inutile donc de lui expliquer le pourquoi du comment de votre départ… En revanche, si vous décidez ne plus suivre quelqu’un avec lequel vous avez échangé, il est plus poli de lui expliquer vos raisons… Oui, la politesse (pas tout récent ce billet mais toujours d'actualité) sur les réseaux sociaux est essentielle ! J’y suis personnellement très attaché mais tout le monde ne réagit pas de la même façon !


Et vous, vous faites le ménage de temps en temps ? Comment vous faites ?


Bonne journée ! 

 

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 07:15

 

Bonjour ! 


115_metre.jpg

 

 

Ok, le titre est un peu vaste et attire… Plus qu’une réponse à cette question, ce billet se veut une sorte d’analyse de « pourquoi on se pose cette question et se la pose-t-on toujours ? ». J’espère pour autant, que cet article pourra permettre de faire avancer le débat sur cette question…


 

 

 

Question fatidique, hein ? Mon avis sur la question…

Le nombre de followers sur Twitter, contacts sur Viadeo, amis sur Facebook… sont, lorsque l’on gère des comptes professionnels, une sorte d’échelle de valeur. Au-delà de ce à quoi ils servent, ils permettent de se comparer, de se jauger, de se tester. 

Un peu comme le Page Rank… Une sorte de concours du « qui a la plus grosse ? »…


Mais comme dans la vraie vie ou pour le pr de Google, le développement se fait par étape… Le Page Rank va de 1 à 10, le nombre de followers peut lui aussi se découper : 

  • 1 de 150 : « peuh, c’est qui ce gamin ? »
  • 151 à 300 : « ho, il se la raconte celui-là ! »
  • 301 à 500 : « ya ptet quand même 2-3 trucs intéressant »
  • 501 à 1000 : « faut le suivre… »
  • 1001 à … : « un top influenceur celui-là ! (heu mais c’est quoi un influenceur ?) »


Attention, ces chiffres donnent simplement une idée ! Quelle idée ? Tout simplement que ce chiffre apparemment si important l’est pour certain mais pas pour tous selon où l’on en est, ce qu’on veut et ce qu’on est prêt à faire…


Il faut un début à tout !

Lorsqu’on débute sur les réseau sociaux, professionnel ou non, on est le « petit » qui doit montrer patte blanche, on doit faire sa place, son « trou »… Bref, montrer qu’on a quelque chose à dire…

C’est à ce moment que, à mon avis, le nombre de followers (et, trop rapidement, le degré d’influence) est le plus important car on veut « montrer » qu’on est grand, qu’on est fort. 

Lorsque l’on va sur un compte, on regarde apparemment souvent :

  • 1) le nombre de followers
  • 2) le petit descriptif et le site lié
  • 3) les twitts…


Et puis, on grandit…

Plus tard et petit à petit, cet intérêt décroit. On regrette parfois même les temps un peu plus modestes… (nan j’rigole !) Non pas que ça ne veuille plus rien dire et qu’on se mette à snober cette donnée que l’on a vénéré mais on devient plus « qualitatif », « plus « entier »…

Lorsque l’on va sur un compte, on regarde peut-être plus :

  • 1) le petit descriptif et le site lié ; ET les twitts
  • 2) le nombre de followers…


Posez-vous la question, que regardez-vous prioritairement ?


Dis-moi le nombre de followers que tu as, je te dirai qui tu es…

Très vite, ce genre de chiffre devient constitutif de son identité numérique. Que ce soit sur Viadeo, Twitter ou d’autres réseaux car notre activité est surveillée… 

Soit par la concurrence, soit par des clients… Quelqu’un qui aura beaucoup de followers et des tweets naturels et intéressant travaille a priori depuis un certain temps dans le web et a une certaine expérience…Mais cela dépend évidemment de l’activité, du poste exercé de l’âge…

Par exemple, si vous postulez pour un job de community manager, sans un compte alimenté très régulièrement et un minimum de 300 followers, mieux vaut passer son chemin…


Finalement, ce chiffre est une donnée particulièrement subjective et, de fait, impossible à quantifier. Pour le possesseur du compte, elle représente une évolution, un développement ; elle est donc fondamentalement diachronique. Mais pour le visiteur sur le compte, il s’agit d’une donnée à un moment T, par principe synchronique


Alors, beaucoup de bruit pour rien ?


Bonne journée ! (mon compte Twitter : @cwmconsulting)

 

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 09:22

 

Bonjour ! 


1er billet depuis que j’ai pris un coup de vieux ! 

101 champs

 

 

 

 

Définir les limites de sa stratégie de communication peut s’avérer compliqué sur les réseaux sociaux…

 

 

 

 

 

 

Vous le savez, je passe du temps sur Twitter et lorsqu’on y passe du temps, on se rend vite compte que la limite « relations privées » / « relations publiques » est parfois instable. 

Depuis quelques années, le marketing a changé, ce n’est pas un scoop. Internet a modifié les comportements. De nouveaux espaces de communication se sont créés. Il y a quelques années, les échanges publicitaires se faisaient selon diverses méthodes (presse, radio, tv…) qui favorisaient largement la dimension unilatérale de l’échange commercial. L’avènement des réseaux sociaux sur Internet et le développement de tous ces moyens de communication (msn par exemple, forums, blogs…) a changé beaucoup de choses… Aujourd’hui, il est essentiel de construire une relation bilatérale B2C…


Cette nouvelle situation a un impact primordial. En développant ces nouvelles situations, le commerce s’est ouvert un peu plus à la communication. On peut échanger publiquement des informations et on sait à quel point le débat sur la vie privée est vif, à ce jour. Par exemple, un forum est un espace public sur lequel on peut échanger, converser et sur lesquelles les entreprises peuvent communiquer, diffuser un point de vue, appliquer leur stratégie de communication


Alors pour une jeune entreprise qui se lance sur ces nouveaux espaces, comment envisager cette nouvelle communication et comment en gérer les limites ?

Un exemple : je viens de voir sur Twitter la voix d’une entreprise reprochant quelque chose à une autre. En clair, elle dénonçait publiquement une action de communication d’une entreprise peut-être concurrente, par un simple tweet. Pour cela, elle utilise le « @ » et non le « D » qui revêtent alors une importance particulière. Discours public ou privé ?

A l’heure où le spectre de l’e-reputation rode sur le web 2.0, il est difficile de préciser la limite. Pourtant, il est essentiel de veiller à ce que l’on dit…

« @ » : constitue, sur Twitter, lorsqu’un le place juste avant le nom du compte de quelqu’un (par exemple, @cwmconsulting), une sorte d’apostrophe publique. Le cas le plus clair est celui de ReTweet sous la forme de « RT @... … ». Vous envoyez donc un tweet classique adressé à quelqu’un. 

« D » : s’utilise pour envoyer un message privé. Ce message ne s’affiche donc pas dans la timeline classique mais dans les messages envoyés. Uniquement la personne concernée reçoit le message, une sorte d’e-mail…


Le choix de l’un ou de l’autre constitue en soi une stratégie autonome. Comme dans une conversation orale, cela peut paraître désagréable et déplacé de s’adresser en particulier à une personne au milieu de plusieurs. Et comme dans un échange classique, les règles conversationnelles s'appliquent. Il est donc préférable de s’adresser en privé dans ce cas. Mais la personne ne vous suit pas forcément ou inversement…


Dans le cas par exemple d’un échange polémique, la question prend tout son sens… Alors mieux vaut-il ne pas avoir le clic trop facile ! 


Et vous, qu’en pensez-vous ? Des anecdotes à nous raconter à ce sujet ?


Bonne journée !

 

Repost 0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 08:02

 

Bonjour ! 


91_pollen.jpg

 

 

 

 

Ne vous dispersez pas ! 

 

 

 

 

Voilà quelques temps que je trouve de plus en plus, sur les blogs par exemple, le conseil selon lequel « le choix du réseau social a une grande importance » et je suis tout à fait d’accord avec cette assertion. En effet, les réseaux sociaux sont « the place to be » en ce moment. Pour autant, est-il utile de figurer sur tous ?


Oui, pour les raisons suivantes : 

  • Plus de visibilité
  • Parce que les réseaux sociaux sont à la mode et y figurer fait « in »


Non, pour les raisons suivantes : 

  • Perte de temps
  • Dissémination
  • Relations moins fouillées


Vous aurez compris, je ne pense pas qu’il soit utile d’être sur tous les réseaux… si votre activité n’est pas en lien avec la communication et le marketing ! Si c’est le cas, important de figurer sur les outils que vous prônez, non ? Mais le plus souvent, ce n’est pas le cas. Et là… Gérer un réseau prend déjà un temps considérable alors en gérer plusieurs, lorsque ce n’est pas son métier, relève de la gageure. 

En même temps, cela dépend de la façon dont on gère ces mêmes réseaux. On peut tout à fait avoir des comptes sur les principaux réseaux et ne faire qu’y rediffuser de l’information. L’utilisation de ces réseaux n’en sera pas optimisée mais pas inutile pour autant, s’il ne s’agit que de relier les réseaux entre eux et de diffuser par exemple sur Linkedin ou Facebook les informations du compte Twitter… La plupart des réseaux proposent ces fonctions (même Viadeo s’y est mis !). 


Alors je me suis dit que vous seriez intéressés par un récapitulatif des principaux réseaux sociaux et de leurs intérêts car, pour commencer une « vie virtuelle sociale », il est bon de commencer doucement par un réseau. L’addiction fera le reste… !


Facebook, l’exemple type

Certainement pas celui que je préfère mais certainement celui dont on parle le plus en ce moment… Facebook est le réseau le plus utilisé, le plus populaire etc. N’hésitez pas à consulter « Facebook, outil de buzz pour la sphère privée ou professionnelle ? » qui résume assez bien la question. 

Selon moi, il n’est pas le réseau social sur lequel on peut rencontrer du monde, échanger des informations, nouer des liens, créer une communauté dans un cadre… professionnel ! Mais il est bon de l’utiliser pour ce qu’il est, une formidable machine de visibilité. Si votre activité s’appuie à un moment ou à un autre sur le B2C, foncez !


Viadeo ou Linkedin, les réseaux professionnels

Une récente étude semble montrer que Viadeo (n’hésitez pas à aller lire « Viadeo, le réseau social professionnel francophone ») tendrait à prendre la place de Linkedin. Peut-être… Viadeo est en tout cas le réseau professionnel francophone le plus « localisé » ; Linkedin est un réseau professionnel international (anglophone NDLR !) qui marche très fort en Amérique du Nord… (Vous ne trouverez pas beaucoup de Québécois sur Viadeo mais Linkedin !)


Twitter, l’outil pour geek un peu hermétique

Si vous avez vu le reportage sur France 2 il y a 2 semaines, vous savez tout… sauf ce qu’il y a à savoir ! Non pas que le reportage était mauvais mais il ne s’adressait pas à des professionnels. Alors oui… Twitter n’est pas comme Viadeo ou Linkedin, il n’a pas été pensé au départ comme un outil à destination des professionnels. Pour autant, il peut tout à fait être utilisé à ces fins, nettement plus que Facebook à mon avis (vous trouverez sur ce blog, comme pour Viadeo, un certain nombre de billets qui, je l’espère vous seront utiles pour l’utilisation de Twitter dont « Pour une utilisation raisonnée et utile de Twitter... ») …


Des dizaines d’autres réseaux existent bien sûr (Orkut, Ning, le récent Capseo…). Mais ils sont nettement plus spécialisés et moins suivis…


Facebook est considéré à tort comme la boite de Pandore, tout le monde y crée des fan-pages… Et Twitter est pour beaucoup un outil de geek (pas complètement faux)…


Et vous, vous avez un avis sur ces réseaux ? Lesquels utilisez-vous et comment ?


Bonne journée !

 

Ajout du 02/04 : J'ajoute le commentaire (de Viadeo) de Yannick OUVRARD (www.impression-edition-gironde.com) : "Après plus d'un an de gestation, et huit années (à mon compte)de recul dans l'environnement de l'impression numérique , j'ai mis en ligne depuis deux mois un site internet E-COMMERCE pour deux produits que je souhaite "webaliser". 

Je déveveloppe (enfin mon épouse) Facebook pour la partie thèse, et Viadeo pour la partie livre. Pour l'instant beaucoup d'investissement personnel en terme de temps , énormément de visites sur notre site web via ces réseaux, mais très peu de retour sur investissement pour l'instant ! (je parle de commande)....

Donc, je vous donnerai des nouvelles quand j'aurai pllus de recul puisque nous avons fait le choix de developper ces deux réseaux sociaux."

Repost 0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:39
Bonjour ! (et bonne semaine !)

90_snail.jpg




On avance doucement mais sûrement !







Un petit billet d’analyse pour débuter cette semaine, proche de mon billet « 9 raisons pour les « petites » entreprises d’utiliser les réseaux sociaux »…

De plus en plus, au fur et à mesure de mes réflexions, de mes conversations, il semble bien qu’on soit tous d’accord pour dire qu’utiliser les réseaux sociaux, c’est faire preuve d’innovation
Utiliser les réseaux sociaux est trop souvent vu comme une simple façon d’améliorer son référencement en obtenant du trafic, de développer son trafic, de communiquer à ses clients gratuitement… Bref, je crains que les « petites » entreprises n’aient pas compris le 2.0 et se débattent avec le 1.0. En effet, à part certains évidemment, on m’a déjà objecté qu’il faut laisser le temps au temps et que les entreprises ont déjà du mal à se lancer dans le référencement et la communication alors le 2.0…

Cette remarque est bien vraie, vu ce qu’on peut lire sur certains blogs en matière de référencement ou de webmarketing et les référenceurs sentent bien cette méfiance latente face à leur domaine d’expertise. Ce matin, je découvrais un article du très bon blog Axe-net sur la qualité analytique quasi obligatoire du référenceur (70% pour l’analyse et 30% pour la technique). Oui, j’y crois assez… Le référencement est devenu un métier d’analyse globale de présence et de visibilité…
Cette méfiance à l’égard de notre métier ne devrait pas avoir lieu… Oui mais voilà, d’un référencement peut dépendre en partie (et en partie seulement) la réussite d’un e-commerce alors… Il faut bien le comprendre. On se décale petit à petit vers les community manager…

Selon ce que je peux voir et lire, le 2.0, c’est l’ère du conversationnel, de la communication et plus de la vente directe. Attention, je ne dis pas que le référencement est dépassé ou « mort » comme beaucoup semblent le vouloir… Non, il évolue… Tant qu’il y aura des outils de classement du web, le référencement existera ! 
 
Comment faire pour prendre le train en marche ?
Pas facile quand on n’a pas le temps, les connaissances, la motivation… Pourtant, personne ne peut se substituer à vous…
J’ai pu identifier les problèmes suivants : 
  • Le temps : on le sait, les réseaux sociaux sont chronophages
  • Les connaissances : comment faire
  • La motivation : comprend-on bien les enjeux ?
  • L’implication : la personne chargée de ce travail est-elle la bonne ?
(N’hésitez pas si vous pensez à d’autres !)

Aux problèmes de temps et des enjeux, il faut, à mon avis, bien évaluer l’intérêt de leur utilisation. Les réseaux sociaux ne sont pas qu’une nouvelle méthode de marketing et/ou de communication ; ils sont une nouvelle façon d’envisager la relation client
Je n’invente rien… plus de relation unilatérale, le marketeur vers le consommateur mais une relation autrement polarisée centrée sur le consommateur à qui l’on va proposer des produits ou des services. Ce dernier aura tout pouvoir de construire lui-même son opinion…
Eh oui, sur le web 2.0, tout le monde pourra donner son avis ! Ce qui, en soit, n’est pas nouveau mais, plus rapide et efficace qu’avant ! 

Il faut donc s’adapter, ne pas voir Twitter, Facebook et les autres outils 2.0 comme de simples nouveaux outils 1.0 mais surfer sur la vague et innover ! 

Utiliser les réseaux sociaux, c’est : 
  • Innover
  • Prendre de l’avance
  • Echanger, discuter, convaincre

Si vous voulez être en pointe, n’hésitez pas !

Pour autant, ce n’est pas une raison pour se lancer tête baissée. Il est impératif de planifier et d’avoir une stratégie. Oh oui, bien sûr, ça ne se fait pas en 5 minutes et cela doit se faire en parallèle d’autres outils, en attendant d’être « installé » sur les réseaux…
Le conseil de quelqu’un vous sera alors essentiel, de même qu’une bonne veille…

D’accord avec ce point de vue ?
N’hésitez pas à nous faire partager votre expérience !

Bonne journée !
Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 09:11
Les réflexions du vendredi…


Bonjour !

89_n-b.jpg





Les noirs ou les blancs ?









La question semble intéresser beaucoup de monde ou, du moins « fait jaser ». La course aux contacts est-elle d’une quelconque utilité ? Non probablement pas en tant que telle mais… Le problème est plutôt la méfiance qui s’est installée depuis…



Viadeo est (du moins, c’est comme ça que je pense qu’il faut l’utiliser) un réseau (qualitatif) professionnel. Puisque les membres sont orientés « pro », il y a plus de chances que les contacts soient pertinents, contrairement à un réseau plus privé comme facebook…

Il y a quelques temps, je me posais la question : faut-il accepter tous les contacts ? Si, à cette question, on doit répondre « ça dépend de ce qu’on cherche », le critère le plus communément accepté est celui de l’intérêt mutuel
Mais, par principe, les intérêts ne sont pas les mêmes pour tout le monde ! Personnellement, je participe au projet « Faistacom », site de diffusion et promotion de communiqués de presse (je ne mets pas de lien, on me taxera de « faire ma pub » !). A cause de cela, je contacte beaucoup de monde sur Viadeo (pour mon entreprise également) pour leur faire savoir que ce service existe. 2 réactions sont alors possibles : soit on me considérera comme un spammeur (pas dans le sens où j’envoie beaucoup de mails mais dans le sens où je ferais de la pub « indirecte ») même si je n’envoie qu’un seul mail à propos de Faistacom ; soit on accueillera positivement mon message. 

Sur Viadeo (c’est valable pour Linkedin même si la question se pose moins), spam et contacts sont donc étroitement liés. 2 groupes s’affrontent : les tenants du « j’accepte tous les contacts, Viadeo est un réseau pro, on doit, à partir du moment où on y figure, accepter d’être contacté » et ceux du « je n’accepte les contacts que de ceux que je connais ». La plupart des internautes sont entre les deux, évidemment. 
Je me suis toujours demandé : pourquoi pose-t-on cette question ? Et, vous vous en doutez, je vais essayer d’y répondre mais j’espère que chacun apportera sa pierre…
Les réseaux sociaux, quels qu’ils soient, sont une formidable machine à contact social. A partir du moment où vous êtes inscrit sur Viadeo (c’est un exemple mais c’est valable pour d’autres), on est potentiellement relié à des milliers de personne, si ce n’est plus. Le potentiel de débouchés professionnels est donc considérable. Rater un contact peut-il être considéré comme une opportunité ratée ? Potentiellement oui… En refusant un contact ou en n’en demandant pas un (désolé de la tournure étrange de cette phrase !), on prend un risque…

Alors je ne dis pas ça pour cautionner la course au contact mais pour essayer d’expliquer pourquoi cette question semble si importante. Sauf pour ceux qui ont socialement assez de contacts… Je m’explique : à partir du moment où votre réseau est construit et est considéré par la majorité des internautes comme tel, la question ne se pose plus ! Pfffuuuuuuiiiii…

Je n’ai évidemment pas de conseils à donner, si ce n’est d’avoir une « politique » conforme à sa stratégie et ses objectifs. Mais le « qu’en dira-t-on ? » est si important… Il est pour autant peut-être amené à disparaître avec le nombre grossissant d’utilisateurs des réseaux sociaux. 

Pour que votre demande de contact ne soit pas considérée comme du spam, il est important de motiver sa demande. Mais comment ?
  • Soyez poli
  • Soyez honnête pour la raison de votre demande
  • Soyez bref et concis
  • Soyez simple
  • Soyez drôle (ça ne fait pas de mal…)
Cela permet également d’optimiser votre utilisation des réseaux vers plus de qualitatif. 

Après ça, tous n’accepterons pas forcément votre demande, loin de là mais vous améliorerez sensiblement votre nombre d’acceptations et, surtout, votre image, votre e-reputation (eh oui, elle commence dès cet instant si ce n’est plus tôt…

A vous maintenant, qu’en pensez-vous ? Spam ou non ?
Comment améliorer la qualité et l’intérêt de ses demandes ?
A vous les studios !

Bonne journée !
Repost 0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 09:33
(Retour sur le Viadeo Tour et les conférences à la CCI de Lyon du 23/03/2010)


Bonjour !

88 hommes






Petite pause dans nos tests (mais j’y reviens vite !). Je vous propose aujourd’hui de revenir sur le « Viadeo Tour » d’hier qui a eu lieu à la CCI de Lyon. Et en particulier sur l’utilité que peut vous apporter Viadeo dans votre business quotidien. 








En 8 points, M. Chancholle a fait l’inventaire des intérêts potentiels d’un réseau comme le sien. 

  • Viadeo permet de gérer son capital relationnel
  • Viadeo permet d’effectuer une veille sur votre réseau
  • Viadeo permet de démultiplier les opportunités
  • Viadeo permet de participer à des évènements
  • Viadeo permet d’identifier LA bonne personne
  • Viadeo permet de faire une veille sur une personne ou une entreprise
  • Viadeo permet de communiquer efficacement à moindre coût
  • Viadeo est un outil de gestion de carrière

Comme j’en parle régulièrement sur ce blog, Viadeo est un réseau social professionnel. Et, en tant que tel, il est destiné à être utilisé dans cette optique. 
Si la journée de conférence mélangeait volontiers communication et marketing, il est à mon avis essentiel de les différencier même si, à un moment ou à un autre, ils se confondent. 

On ne fait pas de la communication pour vendre mais de marketing pour cet objectif. La communication (c’est pourquoi les départements de communication et marketing sont souvent rassemblés) est la méthode qu’on utilise pour se présenter à ses « futurs » clients ou à toute personne susceptible d’être intéressée. Le marketing permet de vendre. 

Selon moi, Viadeo, et plus généralement les réseaux sociaux, est un outil de communication et non de marketing. 
On le lit partout et je suis d’accord, la vente directe sur les réseaux sociaux est la plupart du temps un échec (si vous avez une expérience contraire, n’hésitez pas à nous en faire part !). Les réseaux sociaux professionnels (Viadeo à leur tête) permettent de créer du lien social et non commercial. S’inscrire et converser sur un réseau social professionnel (Facebook a des spécificités un peu différentes), c’est aller à la rencontre de personnes avant de les considérer comme des « potentiels » clients. 
Si l’objectif à moyen terme est de vendre vos produits, il ne s’agira pas de le faire de manière directe mais en ayant une approche humaine et sociale. Sans donner, vous n’aurez rien !

Viadeo est conforme à cette idée. M. Chancholle a présenté les possibilités de ce réseau. Mais pour les utiliser efficacement, il faut avoir un bon réseau de qualité donc basé sur des contacts intéressés. Avec les différents outils, Viadeo permet de se faire connaître, de nouer des partenariats, d’être vu, de proposer ses services et donc de remplir des objectifs de communication et non de marketing. 
L’ère de la communication est arrivée !

(Je ne suis pas tout à fait d’accord avec son assertion selon laquelle l’outil « experts » est su utile que ça. Potentiellement, c’est en effet une mine d’or, on y retrouve des gens qui demandent de l’information précise et qualifiée et qui vous feront potentiellement confiance puisque vous « arrivez » en qualité d’expert. Mais dans les faits, beaucoup de questions peu utilisables…)

Et vous, que pensez-vous de cette question ?
Et qu’avez-vous pensé de ces conférences ?

Bonne journée !
 
Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 16:25
Bonjour !

85_bonjour.jpg


Cet article n’a pas pour seul objet Twitter mais plus globalement tous les réseaux sociaux ! Le terme « retweeter » doit être pris dans un sens généraliste de « rediffuser une information ». 




Il y a quelques mois, je publiais un article sur la politesse sur Twitter. Je disais en substance qu’être poli sur Twitter a des répercutions logiques (comme dans la « vraie » vie) sur l’image que vous faites passer et peut, à juste titre, être considéré comme un acte de marketing. 
Etre poli, c’est retweeter régulièrement des articles d’une même personne, c’est le citer dans le #FF hebdomadaire, le citer dans son blog (là ça dépasse Twitter !)…

La politesse, un outil de marketing ?

En quoi retweeter une information peut-il servir vos desseins marketing ?
Naturellement, si vous retweetez une info, vous faites un peu de publicité à l’émetteur du tweet (un peu plus de présence et visibilité) et celui-ci pourra s’en sentir redevable et sera amené à retwetter votre prochaine info…
Mais (et heureusement !), on ne retweete pas par intérêt. Pour autant, il est certain que la stratégie relationnelle est essentielle en communication. Alors, il ne s’agit pas que de retweeter mais plus largement d’instaurer une stratégie de communication intégrant le relationnel comme partie prenante du marketing. 

Aujourd’hui, le web 2.0 amène les entreprises à « conversationnaliser » (désolé du néologisme mais ce terme est plus explicite !) le marketing direct qu’elles mettent en œuvre. La dimension relationnelle rentre alors en jeu et revêt logiquement une grande importance. 

Bonjour Twitter !

Le marketing relationnel a toujours existé mais il acquiert avec le média social une épaisseur différente car à la différence du commercial qui démarche directement ses clients, le webmarketeur ne pourra pas « démarcher directement » ou alors il sera considéré comme un spammeur. Sur Viadeo, je remarque régulièrement des conversations qui stigmatisent les marketeurs comme des spammeurs… Comment réaliser alors la « bonne » communication sur les réseaux sociaux ?

Comme d’habitude, pas de réponse miracle ! Il n’y a pas une heure, j’ai trouvé un article intéressant qui conseille sur la conduite à tenir sur les médias sociaux J’avoue que je ne crois pas tellement aux conseils de ce type en matière de relationnel… Disons qu’il faut être mesuré et stratège ! Pour autant, chacun fera comme il le souhaite et surtout, conformément à une stratégie claire de communication. 

Alors « bonjour », ou pas « bonjour » ? Tous les jours, occasionnel ou jamais ?
C’est selon… Personnellement, j’aime commencer ma journée par un bonjour général ! Mais une communication globale ne se résume pas à un « bonjour »…

Evidemment, j’attends vos points de vue… A vos claviers ! 

Bonne journée !
Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 12:47
Bonjour !

84_geek.jpgAujourd’hui, je vous propose de faire un peu le tour de la question « Pourquoi utiliser les réseaux sociaux » sans me limiter à l’un d’entre eux. Mais je voudrais tourner ce billet comme un sondage à propos de votre utilisation de ces réseaux sociaux… Alors, comme le billet de mardi, n’hésitez pas à me faire vos retours ! 

Trouver des clients
Si, si, si… Ils sont là je vous assure ! Vous les trouverez plutôt sur Viadeo ou Linkedin (réseaux professionnels) mais aussi sur Facebook ou d’autres plus « petits réseaux ». Je me posais (et à vous !) la question mardi de Twitter : oui, certains « petites » entreprises ont un compte…
En avez-vous trouvé, des clients sur les réseaux (racontez-nous !) ?

Vous faire connaitre
A l’inverse, si vous trouvez des clients, des clients vous trouvent ! Etre sur les réseaux sociaux est aujourd’hui une nécessité ! « The place to be ! » Avec un peu d’optimisation de ses fiches et un peu de communication, même si cela prend du temps, il est relativement facile de se « monter » un réseau !
Des internautes vous-ont-ils contacté ?

Rencontrer et échanger avec d’autres
La finalité commerciale des réseaux sociaux existe bien mais c’est d’abord un lieu d’échanges et de rencontres. Enrichissantes ! Forcément ! Echanger sur les parcours, les astuces, les idées, les pratiques…
Avez-vous rencontré des internautes intéressants ?

Renforcer la visibilité de votre site
Les réseaux sociaux (ceux qui me suivent m’ont déjà vu en parler) sont un très bon lieu pour travailler sa visibilité. En répondant à un article, en échangeant avec un membre, en postant une annonce, n’oubliez pas de mettre un lien (si possible optimisé) vers votre site. 
Vous-en êtes-vous servi pour le référencement de votre site ?

Renforcer la visibilité de votre activité/diffuser de l’information
Comme je l’ai déjà dit, Twitter est un outil permettant essentiellement de faire de la veille et de rediffuser de l’information. Même si ce n’est pas le seul intérêt, Viadeo, Facebook ou Linkedin permettent de rediffuser et partager de l’information dont vous êtes l’auteur ou que vous avez trouvée intéressante. 
Faire simplement connaître son activité devient alors possible avec ces outils sociaux. Pour autant, il ne s’agit pas uniquement de poster des liens mais de réellement converser, expliquer, « socialiser » une activité marketing. Je me posais la question mardi de l’utilisation que les pme ou tpe font de Twitter…
Vous-en êtes-vous servi pour faire connaître votre activité ?

Un outil gratuit
La plupart des réseaux sociaux sont gratuits… jusqu’à une certaine limite ! Pour l’instant, Twitter est gratuit. Chacun propose des services payants. D’une manière générale, il est possible de les utiliser efficacement gratuitement. Le coût est « temporel » et « énergétique » ! 
Est-ce un argument intéressant selon vous ?

Un outil sur lequel il faut être/Un outil dont tout le monde parle
Oui, les réseaux sociaux sont un peu une mode. Mais ne dit-on pas que le marketing suit la mode ? Aujourd’hui encore (mais probablement de moins en moins), avoir des comptes professionnels sur les réseaux sociaux, sans pour autant les animer, est une marque de modernité
Que pensez-vous de cette « mode » ?

Un outil de communication obligatoire
Facebook et Twitter n’ont pas été pensés comme des armes marketing, c’est certain mais aujourd’hui, beaucoup ont compris le potentiel considérable de ces outils (ces 2 réseaux comme les autres…). Peut-on se passer des réseaux sociaux lorsqu’on a une stratégie marketing ? (Le pouvez-vous ?) Les grincheux me diront que oui mais je ne le crois pas ! Vu comme les politiques se les approprient (mal apparemment…)... 

Qu’en pensez-vous ? Que peut-on ajouter ?

Bonne journée !
Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 07:40
Bonjour !

83_heart.jpg
Twitter semble un outil difficile à utiliser pour les « petites » entreprises…De mon angle de vue, peu de petites entreprises ont un compte  ! Et, surtout, on parle essentiellement des grands comptes sur Twitter…


Depuis le temps que je surfe sur les réseaux, il me semble (mais je peux me tromper, n’hésitez pas à me contredire !) que les PME sont globalement peu sur le web et, si elles le sont, on les trouve plutôt sur Viadeo ou Linkedin…







Les raisons du désamour actuel

Quelles pourraient en être les raisons ? Quelques possibilités : 
  • Twitter est un outil de communication et la communication est secondaire pour les « petites » entreprises
  • Twitter est chronophage et rebute forcément les « petites » entreprises
  • Les enjeux des « réseaux sociaux » (même si Twitter n’est pas un réseau social au même titre que Facebook, selon moi) ne sont pas compris
  • Twitter est tout simplement inconnu
  • Twitter est un outil du domaine « informatique », et les nouvelles technologies, « ce n’est pas pour moi ! »
Un autre aspect fondamental joue forcément un rôle (je m’en suis rendu compte suite à une mini-conversation avec @arobasenet). Il est vrai que créer un compte sur Twitter, pour une entreprise, peut donner l’idée que cette entreprise ne va se servir de Twitter que pour vendre. Une certaine méfiance envers ces comptes s’installe alors…

Twitter est-il un outil efficacement utilisable pour les PME ?

2 stratégies de communication semblent alors possibles : 
  • Soit les pme utilisent Twitter uniquement pour diffuser leurs offres marketing
  • Soit elles construisent une stratégie marketing et communication dans laquelle Twitter joue un rôle important (conversationnel et relationnel) avec les clients…
Vous aurez compris que j’aime à croire que la deuxième solution est privilégiée, à l’ère du web 2.0 collaboratif et conversationnel. Pour autant, je me pose la question. Mais je ne doute pas que l’utilisation de Twitter par les pme est une utilisation motivée et pertinente !
Mais par quoi ? Quelle utilisation faites-vous de Twitter ? A vos claviers !

Ou alors, est-ce que cela veut dire que les PME délèguent la gestion de leur compte à des community managers ? (question de @Xyloon) Personnellement, j’en doute mais je me pose également la question... Qu’en est-il de votre compte ?

Ces questions sont essentielles pour moi et, je l’espère pour vous ! 

Pourtant, il semble bien que la situation évolue… Le buzz actuel à propos du « moineau bleu » le fait connaître. Les internautes se posent des questions… Cette effervescence est porteuse et positive ! Même s’il est dommage qu’on ne parle pas beaucoup de Twitter comme d’un outil très utile pour les professionnels (dommage que France2 n’en ai pas parlé la semaine dernière alors que le buzz sévissait en même temps #revotwitter !). 
Les professionnels du web ont vite compris l’intérêt de cet outil pour les entreprises (les petites comme les grandes) et le travail d’évangélisation a commencé et se développe très vite ! J’espère apporter ma « petite » pierre…

Evidemment, vos réponses alimenteront un ou plusieurs prochain(s) billet ! De quoi développer un peu plus votre visibilité… Merci !

Bonne journée !
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher