5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 10:30

Bonjour ! 

183_logo_saveursterroir.jpg

 

 

Saveur Terroir sur le grill aujourd’hui !

 

 

 

Voici aujourd’hui la première ITW dont je parlais vendredi…

La parole au site Saveurs Terroir ! 

 

  • Pouvez-vous présenter votre site e-commerce ? Que vendez-vous ?

Saveurs Terroir est une e-boutique proposant des produits du terroir français en vente par correspondance. La boutique propose de retrouver des produits du terroir français tout en alliant saveurs et authenticité. Nous proposons donc des charcuteries : pâtés, saucissons, mais aussi du sirop, de la confiture, de l’huile et une gamme de bières et de vins.

 

  • Quels outils sociaux utilisez-vous ? Pourquoi ?

Les outils sociaux utilisés sont Facebook, Twitter, Viadeo et LinkedIn. Facebook nous permet d’entretenir un lien convivial avec nos clients tout en favorisant une partie ludique importante (concours, jeux…). Sur un ton à mi-chemin entre l’informel et le formel, nous créons de vrais relations avec des passionnés de cuisine ou de gastronomie. Twitter et un outil excellent pour les e-relations presse (relations presse via Internet et également vers les blogs) mais aussi pour toucher une cible différente de celle de Facebook, peux être plus à l’affût pour tester de nouveaux produits. Viadeo et LinkedIn sont réservés à une cible professionnelle, on y recherche les comités d’entreprises. Sans oublier que la plupart de ces outils sont bons pour le référencement de nos plateformes.

 

  • Pouvez-vous expliquez pour chacun des outils sociaux que vous utilisez comment vous l’utilisez et si vous avez un objectif global ou par outil ?

Facebook se réserve à une communication mi formelle mi informelle. Nous y organisons des concours et alimentons les conversations « entre ami(e)s », notamment le partage de bons plans autour de la gastronomie. 

Twitter est plus utilisé pour de la promotion, sous forme d’un vrai compte pro. Nous y diffusons les liens de nouveaux produits ou du blog de la marque. La possibilité de gagner des bons de réduction est également envisageable. Ce compte « re-tweete » (reprend des messages d’autres utilisateurs de tweeter pour les renvoyer sur sa propre communauté) également de nombreux « bons plans » gastronomiques trouvés sur Twitter.

Viadeo et Linkedin sont employés sous une forme « one to one », fonction de la contrainte symétrique de ces outils. La prospection commerciale est alors plus directe puisque la cible y est habituée.

Nous avons des objectifs hebdomadaires en termes de progression de nombre d’amis / followers. Nous avons également des objectifs de transformation.

 

  • Avez-vous un blog ? Si oui, à quelle fréquence publiez-vous du contenu ? Si non pourquoi ? Est-ce en prévision ?

Nous disposons d’un blog : www.brevesdeterroir.fr que nous essayons d’alimenter plus d’une fois par mois. 

 

  • Si vous tenez un blog, quelle est votre ligne éditoriale ? Vous fixez-vous des contraintes ?

La ligne éditoriale doit être en adéquation avec la ligne idéologique de la marque, de ses valeurs et son message. Il permet également d’exploiter des thématiques plus générales que celle des produits vendus en boutique.

 

  • Les réseaux sociaux et le blog sont-ils efficaces ? En quoi ?

Ils sont effectivement efficaces pour des raisons de référencement mais aussi de visibilité et de transformation. De nombreux clients viennent de ces réseaux et adhèrent à notre « identité » sur ces réseaux. Si une des contraintes principales est d’acheter sur Internet des produits alimentaires, les réseaux sociaux nous permettent de créer une proximité avec nos clients qui n’est pas négligeable et qui rassure. 

 

  • Menez-vous une (des) campagnes adwords ? Pourquoi ? Est-elle efficace ?

Nous n’avons pas de campagnes adwords parce que nous avons opté sur un partage de notre budget communication avec du hors web, TV et presse qui reste vital pour vendre en France.

 

  • Avez-vous fait référencer votre site ou faites-le vous-même ? Comment ?

On travaille le référencement nous-même. Nous travaillons, mon associé et moi-même, dans le domaine de la communication et d’Internet. Nous utilisons donc les règles que nous connaissons tout en travaillant les « ePR » (cf question2).

 

Merci de votre participation ! 

 

Une interview intéressante qui met l’accent à mon avis sur la stratégie globale. Bien sûr, sans les résultats et des informations approfondies, il est difficile de tirer des conclusions. 

A noter également que cette boutique en ligne n’investit pas dans une campagne adwords (volontairement !), c’est assez rare pour être signalé…

 

Et vous qu’en pensez-vous ?

 

A vendredi pour le 2ème opus ! 

Bonne journée !

Repost 0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 06:50

Bonjour !

 

147_marche.jpg

 

 

 

 

 

(Appétissant, non ?)

 

 

 

 

 

Le marketing a une spécialité : la vente ! Plus exactement, la mise en avant promotionnelle des produits d’une marque… Les méthodes de mise en avant peuvent être différentes…

Les techniques de fidélisation sont au centre des intérêts du marketing, du moins, d’une partie... 

 

A mon avis, dans les stratégies actuelles de fidélisation d’un e-commerce que le web, 2 processus sont mis en avant : 

La fidélisation par les produits et les offres commerciales

La fidélisation par le comportement du CM ; le CM est un argument de fidélisation !

 

Fidéliser par le contenu de la boutique

Quel que soit le contenu (pour des billets de blog, le processus est semblable), le contenu, à mon avis, est le premier vecteur de fidélisation. Si le(s) produit(s) est bon, peu de chances que les internautes ne reviennent pas. L’idée sous-jacente est que « si le client est satisfait pourquoi aller voir ailleurs ? ». 

Pour autant, les produits ne sont pas les seuls sur le marché !

D’autres arguments rentrent en ligne de compte. On pourra citer par exemple : 

  • Le prix
  • La livraison et son prix
  • Les accessoires
  • Le site lui-même et toutes ses composantes
  • Les délais
  • Le paiement
  • Offres promotionnelles (frais de livraison, cadeaux…)
  • Qualité des produits et présentation du produit
  • Les services associés…

 

Et beaucoup d’autres… Mais le principe n’est pas d’être exhaustif ; c’est plutôt de bien faire comprendre que tous ces éléments ont un rôle important à jouer dans le processus de fidélisation ! L’offre doit pour autant être vue de manière globale. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas la logistique de Pixmania que vous ne pouvez pas faire mieux même si ce sera un peu compliqué… Vous devez arriver à un équilibre, certains éléments seront vos points forts, d’autres vos points faibles ; c’est inévitable…

 

Tous ces éléments, vus dans leur globalité, donneront à l’internaute envie de revenir… Mais, peut-être plus que ça, leur donnerons envie de partager leur « trouvaille »… Et paf, vous êtes sur Facebook ou Twitter… Dans le bon comme dans le mauvais d’ailleurs… Ça aussi, c’est inévitable… Les réseaux sociaux actuels sont de puissantes machines de bouche à oreille ! Il ne faut pas négliger cet aspect !

 

Peut-on influer sur cet aspect ?

Je ne parle pas de spam ou d’acheter des commentaires, méthodes bien souvent suicidaire… Mais la réponse est « OUI, en partie »…

Alors, non, on ne peut pas forcer les internautes à donner un avis positif sur un produit mais on peut éventuellement le lui suggérer…

C’est là où le community manager intervient… Le community manager ne rentre pas pour autant dans un processus de webmarketing (son métier est un métier de communication et non de marketeur). Mais son travail sera logiquement générateur d’une contribution utile à ce processus…

 

Un community manager est toujours en contact direct avec les internautes, fidèles ou non. Il échange, converse, intéresse, réagit, influe… Il communique sur l’entreprise, ses méthodes, ses points de vue, ses objectifs avec les internautes mais également dans le sens inverse. Il jouera donc un rôle essentiel dans la transmission d’information et, logiquement, dans la fidélisation des clients…

Son simple rôle peut permettre, par principe, de fidéliser les clients parce que c’est avec eux qu’il travaille prioritairement, pas avec les « nouveaux »…

Lorsqu’il rassure un client, fait remonter une info ou intervient dans une conversation, il participe naturellement au processus d’amélioration du service, donc à la fidélisation des clients…

 

Bonne journée ! 

Repost 0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 06:53

Bonjour !

 

143 thumbnail arganor

 

 

Vous savez que je m’intéresse de près aux divers processus de fonctionnement des blogs professionnels ? Lorsque @Mag_frog a fait savoir sur Twitter qu’elle allait en lancer un, j’ai sauté sur l’occasion en me disant « je vais pouvoir capter la genèse de ce genre de projets ! » ! Je lui ai donc proposé une interview… que voilà ! 

 

 

 

 

Je compte bien lui en proposer une autre d’ici 3 mois et d’ici 1 an pour savoir ce qu’il est devenu et si les objectifs sont (en passe d’être) atteints !

 

« Bonjour, 

1. Pouvez-vous vous présenter personnellement ? Professionnellement ?

Bonjour, je m'appelle Magalie Baudry. Comme je suis une jeune femme spontanée et curieuse, j'aime développer les contacts via le net sur les sujets qui m'intéressent et développer des connaissances sur ceux qui me sont inconnus au départ.

J'ai un parcours assez diversifié puisque j'ai pratiqué le métier d'enseignante en lycée professionnel pendant 6 ans – j'enseignais le français et l'anglais – puis j'ai changé de cap professionnel et ai été manager en restauration rapide pendant un an. Je me suis ensuite retrouvée au chômage pendant un an avant de trouver un poste de community manager au sein d'une boutique nantaise de cosmétiques naturels et traditionnels.

2. Qu’est-ce que ce nouveau blog que vous allez lancer ? 

Il s'agit donc du blog de la marque Arganor

3. Pourquoi l’entreprise veut-elle créer un blog ? Que pense-t-elle que ça va lui apporter ?

L'entreprise souhaite créer un blog pour apporter une contribution vivante de la marque sur Internet et développer ainsi une visibilité qui lui manque après 4 ans d'existence de la boutique en ligne. 

4. Avez-vous bâti une stratégie ? Une ligne éditoriale ? Laquelle ? 

La première stratégie est de publier des billets régulièrement, pour ce qui nous concerne ici, un billet par semaine sera la moyenne, et le blog sera ponctué de temps à autre par des billets que je qualifierais de « bonus ». 

Pour la ligne éditoriale, bien sûr je vais parler des produits Arganor, donner leur composition, des conseils d'utilisation, mais aussi des conseils beauté plus généralistes, ciblés sur le bien-être au quotidien. Sur le blog, vous pourrez également découvrir l'historique et les valeurs de la marque, qui distribue des produits de tradition séculaire et biologiques, deux éléments qui me tiennent particulièrement à cœur.

Et puis, bien sûr, il y aura des surprises, vous imaginez bien que je ne vais pas laisser mes lecteurs et lectrices avec autant d'informations sur les produits sans leur proposer de les découvrir de façon privilégiée. 

5. Comment pensez-vous attirer du trafic ?

J'ai l'impression de dévoiler un secret de Polichinelle. Je vais donc participer sur les forums de beauté, de soins, de forme, être un membre actif de la communauté. Il ne s'agira pas de venir avec des gros sabots pour mettre des liens, ni de faire croire que je suis là-bas innocemment, ce serait totalement déplacé et suicidaire mais d'apporter de vrais avis et conseils.

J'ai également créé un profil Twitter, qui me servira à partager et communiquer comme je le fais déjà avec mon profil actuel, ainsi qu'à diffuser les liens de chaque nouveau billet. J'étudie encore la pertinence d'une page Facebook.

6. Quels sont vos points forts ? Vos points faibles ?

Mes points forts ? Je pense être suffisamment spontanée et avenante pour créer des relations solides et sincères avec la communauté. Et puis j'adore partager, donner des conseils, me rendre utile. 

Mes points faibles ? Ne pas oublier que je parle au nom de la marque et pas en mon nom propre, plus le fait que je suis assez exclusive. Je préfère créer des relations de qualité, donc potentiellement peu nombreuses, que des relations en quantité, parce que lorsque je me lance dans quelque chose, c'est toujours à fond. Et être à fond tout le temps avec tout le monde, c'est impossible.

Merci de ces informations et bonne chance ! 

Merci à vous pour cette formidable opportunité. Il vous faudra encore patienter jusqu'au 5 septembre pour avoir accès au blog. »

 

Vous pouvez retrouver le blog Arganor ici : http://arganor.com/blog/

 

Que retirer de cette interview ?

Magalie est enthousiaste, motivée et a apparemment confiance en elle et en ses capacités. Ces valeurs, pour un blogueur qui se lance, me semblent essentielles ! Plus que le besoin de connaissances techniques et de marketing (à leur tour importantes mais que l’on peut acquérir petit à petit), ces qualités morales sont les premières à posséder…

 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 06:45

Bonjour !

 

148 vid'agenceinterview2

 

 

Aujourd’hui, j’accueille sur ce blog une « idée marketing » intéressante. Il ne s’agit pas de faire de la pub pour cette agence, ni pour cette initiative en particulier (pas prioritairement) mais de montrer une solution réalisable par tous (petits moyens) et potentiellement très en vue. 

 

 

Cette idée, c’est quoi ? Des vidéos humoristiques courtes et régulières sur la vie d’une agence interactive… Pour mieux comprendre, une interview de l’agence à découvrir ! 

 

Les réponses ont été rédigées par Cédric Feuillet, Directeur de création de l'agence C2B interactive.

 

1. Pourriez-vous présenter rapidement l’agence et ce que vous y faites ?

Lancée en avril 2008, C2b interactive est l'agence digitale de Netaffiliation, acteur européen majeur du marketing à la performance. Nous intervenons sur les problématiques e-commerce, e-marketing, e-réputation et mobile de nos annonceurs. En savoir plus sur l'agence C2b interactive.

 

2. VID’AGENCE : kesako ?

Vid'agence est un concept de série court mettant en scène les collaborateurs de l'agence c2b interactive, diffusé exclusivement sur internet.

 

3. Quelles sont les originalités de ce « dispositif » marketing ?

En général lorsqu'une agence tente de lancer un Buzz, elle intègre souvent un aspect marketing à cette démarche, cela devient alors une publicité "déguisée" souvent sous l'aspect de petits courts-métrages mettant en scène et en avant les compétences de l'entreprise... Si vous regardez Vid'agence, vous ne trouverez aucune valorisation cachée de c2b interactive notre objectif étant simplement d'amuser les gens au cœur de notre agence et de notre métier sans oublier l'aspect humain.

 

4. Comment et pourquoi en êtes-vous arrivés à la conclusion que vous aviez besoin d’un « outil » de ce type ?

L'agence existe depuis maintenant 2 ans ; nous avions donc la maturité nécessaire pour communiquer davantage, il nous fallait trouver un moyen original de le faire, nous souhaitions nous démarquer et ne pas tomber dans les schémas habituels de communication de web agency, la règle est simple pour faire parler de soi il faut faire preuve d'originalité.

Créer une série sur les Web Agency avec une vraie valeur ajoutée, une identité graphique n'avait à notre connaissance pas été fait à ce jour.

Au-delà de cette aspect, c'est un bon moyen pour générer de la bonne humeur, de renforcer certain liens en interne et de sortir un peu des projets le temps d'un épisode.

 

5. Qu’est-ce que vous supposez que ça puisse vous apporter (bien ou mal) pour votre image ?

En décidant de communiquer, nous nous exposions évidement à la critique, nous aurons forcément des détracteurs... Rester dans l'inaction est bien moins risqué. Et évidement se faire connaitre n'est pas une finalité, la reconnaissance se doit d'être positive, nous y avons mûrement réfléchi mais notre approche est pleine d'autodérision, nous veillons à ne dénigrer personne dans le but de nous valoriser et je pense que cela suffira à attirer la sympathie des internautes.

 

6. Ca ressemble à du buzz ? N’est-ce pas un peu éculé, comme pratique ? Depuis caméra café…

Seul le format court et caméra fixe peuvent faire penser vraiment à « Caméra Café », on peut retrouver cela dans « Un gars, Une fille » également ; nous aimions l'aspect dynamique de ces séries. En toute franchise, nous n'aspirons pas à nous comparer à ce type de production ; ce serait tomber dans l'irréalisme total, vid'agence est réalisé avec très peu de moyens, juste beaucoup de ténacité, d'audace et la participation très enthousiaste de nos collaborateurs que nous remercions au passage.

 

7. S’agit-il d’un moyen de fidéliser les internautes ? Si oui, pourquoi ?

Non, l'objectif numéro un est avant tout de nous faire connaitre, il est possible que cela entraîne un certain attachement à notre entreprise et si c'est le cas tant mieux, cela ne peut que avoir des retombées positives.

 

8. Une vision sur le long terme ?

Nous n'en sommes qu'aux prémisses, l'avenir de ce projet dépendra avant tout des réactions. Alea jacta est... Mais je vous offre une petite exclusivité : dans les semaines à venir, un jeu concours participatif sera lancé sur Facebook, chaque internaute aura ainsi la possibilité de proposer un scénario ; celui qui remportera le plus de "like" se verra offrir une petite surprise.

 

Découvrez les premiers épisodes sur le site www.vid-agence.com et devenez fans de la série sur Facebook : http://www.facebook.com/pages/Vidagence/149531471742718

 

Merci de ces informations et bonne chance !

Merci pour ces questions très pertinentes et bravo pour votre Blog. »

 

Vous l’aurez compris, l’objectif principal de cette initiative est « de se faire connaître », rien à vendre directement… Bien sûr, les retombées sont indirectement fortes : 

Visibilité accrue

Exposition des compétences marketing

Exposition d’une certaine originalité

Le « truc » n’est pas révolutionnaire, loin de là. Mais la stratégie me semble bonne, du moins, les blogueurs en parlent et le « chargé de marketing » est très actif, Twitter (@camj59), facebook…

L’initiative a au moins le mérite d’être simple, claire et audacieuse, souvent gage de réussite…

Je vous propose d’jeter un œil d’ici 3 mois pour voir les évolutions…

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? De cette initiative en particulier et de ces « idées » marketing en général ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 06:45

Bonjour !

 

142_webmarketing.jpg

 

 

Nouvel opus de mes « quelques définitions » ! (Après le « référencement » et le « blogging »)…

 

La liste des termes utilisés vient de ma « réserve personnelle ». J’en ai donc probablement oublié. N’hésitez donc pas à m’en proposer d’autres, que je me ferai un plaisir de préciser, si je le peux !

 

 

 

 

Je rappelle évidemment que ces définitions sont les miennes et supportent donc mon avis…

 

Webmarketing : Difficile de le dissocier de la communication Internet… Selon moi, le webmarketing, ce sont toutes les opérations visant à mettre en avant et développer le marketing sur Internet, la vente sur le web… Vous le savez maintenant, si vous me suivez depuis un moment, j’ai tendance à envisager le marketing comme une partie de la communication, celle qui consiste à faire de la communication pour vendre…

 

Trafic : En terme webmarketing, le trafic est un élément intéressant à partir du moment où l’on parle de trafic ciblé… Et s’il est potentiellement générateur de vente ! Alors qu’en référencement « pur », la question ne se pose pas, un visiteur est un visiteur… Les origines de ce trafic peuvent être diverses mais il est très important de pouvoir les connaître pour optimiser sa stratégie et développer son trafic ciblé…

 

Vente : la vente du produit ou service en question est-elle l’aboutissement du processus marketing ? Non, la vente n’est qu’une étape. Si x achète un produit, c’est bien mais s’il en achète 2, c’est mieux… Vous voyez où je veux en venir ?

 

Fidélisation : Ici ! En marketing, il est essentiel de fidéliser la clientèle, je n’apprends rien à, personne là… Sur le web, c’est la même chose… Et c’est là également que la conversation 2.0 (dont je vais d’ailleurs parler dans un prochain billet) rentre en ligne de compte. La fidélisation de client passe assurément par des arguments marketing traditionnels (prix, conditions, livraisons, choix…) mais également par une proximité 2.0 relationnelle propre à l’utilisation des réseaux sociaux et du web 2.0… De fait, la mise en place d’une stratégie propre à cela devient essentielle !

 

Moteurs de recherche/annuaires : bon ok, désolé, j’aurais dû mettre cette définition dans les « définitions référencement »… Je rappelle donc que les moteurs de recherche type Google servent à chercher des sites et les annuaires servent à les… référencer ! (enfin plus vraiment) Non ? Imaginer un web sans moteur de recherche ! Pour chercher une info, sur des annuaires, faut le vouloir…

 

Taux de transformation ou taux de conversion (utilisé notamment sur Google Analytics) : représente le nombre de visiteurs transformés en acheteurs, pour un site web. Une donnée particulièrement importante à suivre ! Lorsque l’on établit sa stratégie, on mise assez vite sur un bon taux mais cette le travail sur l’amélioration de la boutique et de ce taux doit être continuel… Car si le trafic sur votre site se développe en partie naturellement, ce n’est pas le cas de ce taux… Comment attirer sur le site ? Le processus d’achat et de paiement est-il optimal… Beaucoup de question à se poser…

 

D’autres termes que vous aimeriez me voir définir ?

N’hésitez pas à donner vos avis !

 

Bonne journée ! 

Repost 0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 08:19

 

Bonjour ! 


117 cible

 

 

 

Mardi dernier, j’ai publié un article sur ce que pouvaient apporter un jeu-concours pour une stratégie marketing. Ce week-end, un internaute m’a posé la question de comment le faire connaître ? En lui répondant, je me suis dit qu’un billet pouvait être utile…


 

 

 

Cette problématique est, par principe, passionnante car un jeu-concours est lui-même souvent utilisé pour faire connaître un site ou un blog… On fait connaître un outil qui permet de faire connaître un autre outil de communication ! 

La question que se posait l’internaute et que vous vous posez vous-même, j’imagine, c’est : un jeu-concours doit-il se faire connaître de la même façon qu’un site ou un blog ?


Oui et non… Un jeu concours tient de l’éphémère. Quelques jours, quelques semaines… Il est donc nettement plus lié à de la communication évènementielle ou à du buzz… Si les outils utilisés peuvent être les mêmes que pour un site ou un blog, leur proportion d’utilisation et leur rapidité seront différentes. 

Par exemple, vous utiliserez nettement plus les réseaux sociaux pour privilégier le bouche à oreille et le marketing viral et plus souvent sur un même temps…


La communication d’un jeu-concours doit être simple, efficace et rapide ! Et cela concerne toutes les campagnes de communication pour un jeu-concours. Mais, comme je le disais, si vous n’avez pas de temps à y consacrer, mieux vaut éviter de perdre du temps avec ça…

Selon le type de jeu, selon les enjeux de ce jeu-concours par rapport à votre communication globale, vous aurez à développer une communication conforme à son importance. Ni plus ni moins ! Sinon le jeu risque de ne pas vous apporter plus que vous n’avez investi ou alors, personne ne le verra passer ! Cela fait partie de la stratégie globale ! 

Comme certains internautes le disaient à propos du teasing (non, pas de hashtag sur ce mot !), il est nécessaire de bien évaluer l’importance des évènements les uns par rapport aux autres. S’il est toujours important de communiquer, une échelle de valeurs peut être construite pour différencier le lancement d’un site web d’avec un jeu-concours par exemple…

[Exemple] 

Pour le premier : 

  • 5 communiqués de presse
  • 8 articles sur blogs
  • Un community management permanent (1h/jour par jour pendant 1 an)

Pour le second :

  • 2 communiqués de presse
  • 20 articles sur des blogs
  • Quelques bannières publicitaires
  • Un community management exceptionnel (2h/jour pendant 1 mois)

(Ce n’est qu’un exemple…)

A chaque évènement différent, une méthode différente ! 


Et vous, comment les annoncez-vous, vos jeux-concours ? Faites-vous une différence entre la communication « habituelle » et celle-là ?


Bonne journée ! 

 

Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 07:24

 

Bonjour ! 


130_buzz.jpg

 

 

 

 

(Fermez la fenêtre, ya trop de bruit !)

 

 

 

 

On en entend moins parler ces derniers temps mais il trotte toujours dans la tête des (web)marketeurs ! Avec l’explosion des réseaux sociaux, il semblait facile de faire un buzz. Est-ce toujours le cas ? Et quand bien même ? Qu’est-ce qu’il apporte ce buzz ?

 


Qu’est-ce qu’un buzz ?

Un buzz, au départ, c’est du bruit, du bruit autour d’un évènement, d’une marque, d’une entreprise, d’une « chose » quoi ! 

« Tu as entendu parler de X ?

- Oui, ça a fait un sacré ramdam » (oui, je suis « linguistiquement » correct !)

Radio, TV, journaux, le dernier bouquin de X était partout. Promotion, promotion, promotion ! Le discours était purement commercial. 

Aujourd’hui, avec le web et ce qu’il est devenu, le buzz a changé. Il n’est plus (uniquement) promotionnel, il est devenu conversationnel. Ma définition serait : « un « buzz » est phénomène informatif un peu plus bruyant que les autres ». On en voit passer des « petits buzz » quand on est la tête dans le net toute la journée ; des gros moins souvent…

Voit-on aujourd’hui plus de buzz non explicitement commerciaux ? Je ne pense pas non. Simplement, le web actuel permettant de diffuser plus d’information, plus d’entre elles sortent du lot, forcément, sans changer quoi que ce soit à la proportion…


A quoi sert un buzz aujourd’hui ?

L’information est ambiante, on baigne dans l’information, dans la communication de masse. Les annonceurs ont vite compris qu’il devenait nécessaire de se faire remarquer d’une manière ou d’une autre sinon… point de salut !


Pour nous, pauvres marketeurs (je m’égarais un peu là…), référenceurs ou communicants, un buzz est le moyen de se faire entendre, de se faire connaître… enfin, nos clients… quoiqu’il puisse être adapté à nos propres opérations marketing… Pourquoi ?

  • Créer du trafic
  • Diffuser une information
  • Faire connaître un nom, un logo
  • Vanter un produit

Alors, bien sûr, lorsqu’on arrive d’une manière ou d’une autre à faire buzzer une information, on récolte pas mal de positif… pendant un temps ! Trafic, commandes… Pour y arriver, on utilisera : 

  • De la vidéo
  • Des communiqués
  • Des réseaux sociaux
  • Des articles

Le tout n’étant pas forcément de faire beaucoup mais de le faire bien. Pourtant, pas de recette miracle. Cela dépend du budget, des moyens et de l’information originale (faudrait quand même pas l’oublier, celle-là !). Dresser une stratégie, être inventif, intelligent… De nombreuses qualités peuvent être utiles. C’est pourquoi il peut être bon de rassembler plusieurs personnes et de les faire réfléchir ensemble à des solutions… Même un simple communiqué de presse doit être mûrement réfléchi ! 


L’inconvénient majeur d’un buzz, c’est sa spontanéité, son immédiateté, c’est d’ailleurs aussi son avantage principal. Mais il faut savoir le maîtriser, sinon, ça peut être vite compliqué à gérer. Le spectre d’une crise d’e-reputation n’est jamais bien loin…


Pourquoi un buzz peut finalement ne pas s’avérer judicieux ?

Un buzz est, par principe, une opération ponctuelle, un pic de croissance et de visibilité. Les règles de la communication ordinaire et du marketing « classique » ne s’appliquent donc pas de la même manière. 

  • Il ne peut donc pas servir au référencement d’un site, qui est une opération sur le moyen/long terme. 
  • Il a tendance à biaiser les résultats statistiques
  • Trop de buzz tue le buzz. Ne pas en faire pour des opérations mineures…
  • Une exposition médiatique non maîtrisée comporte des risques…
  • C’est beaucoup d’argent dépensé pour un simple pic de croissance…


Je ne dis pas que c’est inutile mais il ne faut pas rechercher à tout prix le buzz. Une communication et un marketing de qualité ne peuvent être basés dessus. Pour contre, il peut s’agir d’un complément intéressant (un peu comme adwords et le référencement naturel…) !


Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous en faites du buzz ?


Bonne journée ! 

Pour aller plus loin sur ce sujet : 

http://www.webmarketer-en-herbe.com/lexique/b/buzz-marketing-definition.html

http://www.buzzies.fr/buzz/definition-du-buzz

Repost 0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 07:12

 

Bonjour ! 


Vous avez remarqué ? Nous sommes mardi. Cet été, je ne posterai que 2 billets par semaine… Non seulement, il est vrai que le temps a tendance à raccourcir pendant l’été, mais je ne voudrais pas non plus laisser de côté la qualité de réflexion qui, le l’espère, vous intéresse…

 

42_victory.jpg

 

 

 

 

Les jeux-concours...

 

 

 

 

 

Dans la continuité de mes billets plus orientés « marketing », je voudrais recueillir vos avis sur le phénomène du « jeu-concours »… Mercredi dernier, je vous parlais du teasing comme une pratique bien ancrée dans les habitudes du marketing « classique » et qui a tendance à se développer sur le web. Même chose pour le jeu-concours ? 


L’organisation d’un jeu concours est, selon moi, à rapprocher globalement d’un buzz média. Il s’agit en fait d’attirer des internautes vers son site ou blog avec des cadeaux, chers ou non… Ponctuellement, en fonction d’une activité particulière… Les faire venir un jour à un moment donné et éventuellement les faire revenir pour les résultats mais pas forcément, du moins, pas en ce qui concerne le jeu lui-même… 

Pas mal de similitudes avec un buzz donc !


L’idée de base est donc « venez participer pour gagner… ». Les internautes viennent sur le site, participent au concours ou prennent les informations pour y participer et… c’est tout ! Sans forcément parler de référencement, il y a donc un gros besoin de communication, en faire parler, en faire la promotion… Si cette communication est bien faite, cela peut être une bonne occasion pour faire connaître son site ou blog … mais seulement si cette condition est remplie ! Alors, il est certain que l’argument de « gagner quelque chose contre un peu de temps » est un bon argument, probablement plus intéressant que la seule pertinence du contenu du blog/site mais cela nécessite forcément du travail pour que les résultats soient optimaux ! 


Qu’est ce qui attire ? Essentiellement l’argument de la gratuité contre un peu de temps… Pour vous en revanche, il s’agit de vous faire connaître en créant un concours intéressant, drôle, instructif… De sorte à ce que les visiteurs aillent aussi voir le reste du site sur lequel ils atterrissent… Penser à cela s’avérera donc essentiel lorsque vous construirez le concours ! (Un jeu-concours fait partie d’une stratégie de visibilité !)


Sinon… Votre travail sera vain ! Pour cela, quelques conseils : 

  • Construire un jeu en lien avec la thématique de votre site/blog
  • Faire gagner des lots en lien avec la thématique de votre site/blog
  • Mettre des liens dans le contenu vers les autres pages de votre site/blog
  • Inclure des informations sur votre site/blog dans le concours
  • Obliger les internautes à revenir pour les résultats et les pousser à s’abonner à votre flux RSS ou à revenir régulièrement


Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des conseils, cas pratiques à nous faire partager ?


Je vous rappelle également mon « appel » de vendredi dernier : 

Quels sont les sujets qui vous intéressent et que vous aimeriez me voir traiter ?

Qui serait prêt à témoigner concernant ses pratiques « marketing » sur le web et leur efficacité ?

Merci !


Bonne journée ! 

 

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 08:28

 

Bonjour ! 

 

128_cours.jpg

 

 

 

 

(Ne partez pas ! Revenez !)

 

 

 

 

 

 

Loin de moi l’idée de donner des solutions ou d’analyser un processus marketing complexe dans ce billet mais uniquement amorcer une réflexion et une « nouvelle » série de billet pour cet été et la rentrée probablement…

Vous avez suivi ma série sur les sites de communiqués de presse et celle (en cours) sur le blogging d’entreprise. Merci ! 


La fidélisation est un processus marketing essentiel et il est particulièrement intéressant de se poser la question : pourquoi un client revient-il et comment le faire revenir ? Pour un site e-commerce qui marche correctement, les clients fidélisés peuvent représenter jusqu’à 75% des visiteurs mais ce taux dépend de chaque site et de chaque type…

Une ressource fondamentale donc ! Mais comment s’y prendre ?

Globalement 2 solutions : 

  • Plaire au consommateur, assez pour qu’il revienne de lui-même
  • Faire au consommateur régulièrement des propositions commerciales plus intéressantes que ses concurrents

Vous l’aurez compris, selon vos capacités, il existe des solutions différentes. Le « web social » offre de nouvelles ressources à ne pas négliger, même si on a assez de budget pour vendre moins cher que tous les autres et, donc, intéresser par défaut !


Je profite donc de ce billet pour faire un appel aux sujets qui VOUS intéresse et que vous aimeriez me voir traiter et à ceux qui accepteraient (pros du web comme néophytes) de témoigner… Faites-vous connaître !


Bonne journée ! 

 

Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 07:48

Bonjour à tous !

 

Aujourd'hui, vous trouvez sur énormément de sites la possibilité de vous abonner à une newsletter.

 

Une newsletter est un message recensant toutes les actualités d'une période donnée pour un groupe donné : il s'agit donc d'un moyen de communication et d'une source d'informations périodique semblable à un journal qu'on reçoit régulièrement et qui vous donne toutes les actualités.

 

A la différence du mailing, la newsletter se base sur son caractère périodique : toutes les semaines ou tous les mois par exemple. Autant un mailing informe d'un élément précis (réduction, promotion, présentation d'un article) autant le champ d'investigation de la newsletter est beaucoup plus vaste : non seulement elle est faite pour recenser un certain nombre d'actualité mais tout type d'information peut intéresser une newsletter.

 

La cible n'est pas forcément la même que pour un mailing : ce dernier est destiné à n'importe quelle adresses mail (plus le nombre d'envois est grand, plus la réussite devrait être au rendez-vous) alors que les récepteurs d'une newsletter ont faire le choix de la recevoir (ce peut être le cas pour un mailing). La visée du mailing est dans la très large majorité des cas commerciale alors que la newsletter se veut essentiellement informative (tout type d'information pertinente peut y circuler), l'aspect commercial peut en faire partie.

 

La newsletter est destinée à tout type de personne : dans une entreprise entre les employés, à destination des membres d'un groupe de travail, entre des enseignants, pour des clients plus ou moins réguliers… Elle n'a pas de visée spécifiquement commerciale, culturelle…

 

L'intérêt principal est de pouvoir toucher un groupe de personnes (volontaires la plupart des fois) et de lui donner le contenu que l'on veut. Ce moyen de communication est un des outils principaux des stratégies de fidélisation (lien vers article fidélisation) des entreprises. Toute sorte d'information peut transiter sur ce type de support, celles d'un mailing également.

 

La plupart du temps, la newsletter est consultable sur le site web, ce qui lui permet d'être plus lisible que sur un mail dans un client de messagerie. Les newsletters doivent avoir une ligne éditoriale claire, présenter des rubriques communes, une architecture que l'on peut retrouver facilement etc. Bref, tout d'un journal… Simplement la newsletter doit être concise ; les articles ne sont pas forcément faits pour la newsletter, il ne peut se trouver qu'un lien vers cet article sur le site ou le blog.

 

 

Bonne journée !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher