4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:20

Bonjour ! 


209_webzine.jpg

 

 

 

 

Les articles sur les web(maga)zine, ça reste !

 

 

 

 

 

 

Vous le lisez régulièrement sur ce blog, référencement, communication et (web)marketing sont souvent liés voire complètement mélangés… Dès qu’on « parle de soi » d’une manière ou d’une autre, on fait aussi de la communication… Un échange de liens en page partenaires est peut-être ce qui relève le moins de la communication mais un article sur un blog « autre » est beaucoup plus « communicant »… Vous l’aurez compris, on s’implique (personnellement ou au niveau de l’entreprise) nettement plus dès lors que la rédaction web rentre en ligne de compte !

 

Je parle ici régulièrement des communiqués de presse mais d’autres types de rédaction web sur d’autres sites de publication de contenus sont particulièrement efficaces en matière de référencement … et de communication !

Je parlais la semaine dernière des avantages à faire quelques guest-posts de temps en temps. Pour du SEO, avoir un lien optimisé dans un article sur un site « autres » que le vôtre, se rapproche du lien parfait. Thématique, popularité et données techniques différences des vôtres (IP, url…) travaillent dans ce sens…

Sur un blog, c’est très intéressant mais les blogs ne sont pas (du moins prioritairement) des outils de référencement et il est important d’y garder une certaine ligne éditoriale… D’où l’intérêt des guest-posts ou des interviews (comme j’en parlerai bientôt…). A ce propos, vous lirez bientôt l’interview d’une jeune gérante de site e-commerce (Le tiroir à collants) qui monte vite et bien ! Bah, un peu de teasing ne fait pas de mal, si ?

Sur un portail, c’est très intéressant aussi mais pour des raisons un peu différentes. Un portail est par principe généraliste. Il ne parle pas forcément de tout, il peut être rattaché à une thématique (par exemple « mode ») mais il parlera de tout dans cette thématique. La thématique n’est donc pas une thématique de niche. Pour autant, la popularité du site et le trafic pourront être bien meilleur… Selon les cas bien évidemment !

 

En matière de référencement donc, il est essentiel de varier les origines des liens et donc les articles. Ne pas non plus négliger les petits blogs ou portails qui peuvent être très intéressants et où des relations peuvent clairement s’établir !

 

En matière de communication, l’impact d’un article parlant de votre activité est bien plus fort que celle d’un lien en footer ou sur une page partenaires, c’est certain ! Dans un article, vous pouvez montrer : 

  • Les différents domaines d’activités sur lesquels vous êtes positionnés
  • Les prestations que vous proposez
  • L’expertise dont vous faites preuve
  • Vos qualités de rédaction et votre style…

Un article peut donc être intéressant pour lui-même commercialement. Mais on ne recherche pas forcément l’appât du gain uniquement, pas vrai ?

Parlez de vous est très important et je ne parle pas de l’impact de ce travail spécifiquement pour les réseaux sociaux. Inside Créations et moi-même devrions bientôt lancer des prestations de formation et un passage par les réseaux sociaux est incontournable…

 

Comme je le disais un peu plus haut, les portails accumulent souvent plus de popularité et de trafic (entre autres à cause d’un nombre de pages accru et d’un bon taux de lecture). Se faire connaître est donc plus facile sur un site avec 30 000 visiteurs/mois que sur un blog à 6 000… Question de logique…

La présentation des articles sera souvent mieux faite. Un blog répond souvent à un besoin d’instantanéité et, si les articles restent, ils sont souvent assez vite remplacés par d’autres… Un portail réunit un certain nombre d’articles sur une thématique et a pour objectif de les présenter comme une source d’information valable, sans question temporelle. Ils sont donc visibles (depuis la home par exemple ou depuis la catégorie) plus longtemps…

La présentation des articles d’un blog se fait d’ailleurs le plus souvent dans un ordre anté-chronologique, celle d’un portail sera thématique voire hyper-thématique. 

 

Utilisez-vous vous-même des blogs ou portails « autres » ? Pour votre référencement ? Pour votre communication ? Leur utilisation vous parait-elle intéressante ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 10:51

Bonjour ! 

 

208_school.jpg

 

 

 

 

 

Faut-il complètement réapprendre à écrire pour un guest-post ?

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque je rédigeais mon article de mardi sur les avantages du guest-post, je me disais que je ne pouvais me limiter à cet article sur ce sujet et qu’il faudrait le « complémenter »… Rédiger des billets et les faire publier a donc de nombreux avantages pour le rédacteur (nous verrons d’ailleurs dans un prochain article que les avantages sont également nombreux pour le blog « cible » lui-même). Mais faut-il écrire de la même façon sur un blog « autre » que sur son propre blog ?

 

Comme d’habitude, la réponse est ambiguë…

Ce qui intéresse des blogueurs qui vous propose de vous inviter sur leur blog, réside souvent dans le style d’écriture que vous avez. Celui-là n’est donc à modifier intégralement ! Pour autant rester sur la même ligne n’est pas possible et une certaine adaptation s’impose…

 

Un blog possède la plupart du temps une ligne éditoriale (relativement) stricte. On l’a déjà dit, il est bien risqué et souvent malhabile de s’en écarter (lorsque La Redoute se met à vendre du mobilier, elle le fait sous le nom d’une filiale, pas en son nom propre…). Pour autant, garder sa propre ligne peut également devenir, dans une certaine mesure, ennuyeux et, la venue d’autres rédacteurs, même temporaires, apporter une fraicheur souvent efficace. 

 

Le maître-mot est donc l’adaptation. Garder son style personnel mais l’adapter à celui de « l’autre » blogueur ! Ce dernier aura intérêt à prévenir ses lecteurs qu’il n’est pas le rédacteur dudit billet, pour ne pas les perdre, ce qu’il fera probablement également par « respect » du rédacteur. 

 

Mais les principes directeur sont les mêmes d’un blog à l’autre pour un même type de support. Si le gestionnaire d’un blog de conseil invite un blogueur qui fait lui-même du conseil, les schémas argumentatifs de rédaction seront les mêmes… « Montrer les avantages d’une solution », « ses possibilités de « solutionner » des problèmes », exposer une « méthode de réalisation de cette solution » et « utiliser des exemples concrets » restent des éléments fondamentaux. 

 

Bien évidemment, on veillera à montrer cette spécificité en : 

  • Gardant son style : comme je viens de le dire, le style d’écriture a une grosse importance pour sa « signature numérique »
  • Utilisant des exemples personnels (pas « personnel » dans le sens de « privé »…) pour « divertir » (au sens propre) le lecteur
  • Insérant le nom de son entreprise au moins une fois dans le texte : je le conseille car, à mon avis, les choses doivent être claires) mais les blogueurs ont chacun leur propre manière de faire et de s’inviter les uns les autres…

 

Il est également, à mon avis, essentiel d’accorder à son « invité » les liens qu’il souhaite tant que ces derniers permettent d’étayer son discours et non de servir de base de référencement…

 

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des manières de faire particulières ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 09:21

Bonjour ! 

 

207_push.jpg

 


 

 

 

 

 

Ne chahutez pas ! Il y a de la place pour tout le monde !

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecrire pour soi ou écrire pour un autre sont deux choses bien différentes, vous vous en doutez… Pour autant, on voit un peu partout comme conseil de référencement ou de communication et de visibilité d’afficher une présence sur le plus grand nombre de blog gérés par d’autres personnes… Est-ce réellement une bonne chose et, si oui, que faut-il y dire ?

 

Le salut vient d’ailleurs ?

Par principe, être lisible sur d’autres blogs est une bonne chose, autant pour le référencement que pour sa propre visibilité et sa stratégie de communication online

En effet, comme on le sait maintenant de manière à peu près certaine, les liens sont un « pilier » essentiel du référencement. Et, si des liens sont créés à partir d’autres sites vers le vôtre, ce ne peut être que positif…

En matière de référencement, un guest-post aura les avantages suivants : 

  • Liens en provenance d’une URL « étrangère » (et donc d’une IP différente)
  • Quantité et qualité textuelle très forte
  • Proximité thématique très forte

Pour peu que le lien en question soit lui-même optimisé (et non une simple URL), on approche donc du lien parfait

 

Mais il n’est pas si fréquent que l’intérêt principal du guest-post soit le référencement, du moins affiché…

« Se faire publier » ailleurs, car il s’agit bien de « publication officielle » finalement, apporte également de nombreux bienfaits en matière de visibilité, notoriété et autorité. En dehors du référencement, ces 3 valeurs me semblent des plus importantes pour un blogueur professionnel qui cherche une certaine renommée mais, plus généralement, pour tous les blogs qui sont amenés à faire autorité sur un sujet !

 

La trilogie fatidique ?

La visibilité est très proche des questions de référencement mais non peut également la relier aux deux autres valeurs. Publier un billet sur un autre blog n’est pas qu’une question de moteur de recherche et de positionnements… Au même titre qu’un chercheur publie dans différentes revues et pas seulement celle de son groupe de recherche, un blogueur se doit d’être visible ailleurs que sur ses propres terres. Cela renforce évidemment le référencement mais cela fait également parler de lui… La visibilité, c’est être vu, rien de qualitatif, mais sans être vu…

 

La notoriété, c’est le fait d’être connu. On ne parle pas ici forcément de qualité, du moins directement mais on s’en approche petit à petit. On pourra alors entendre « untel a dit de ce sujet que… » Cela veut dire que cet avis est un bon avis, présentable et respectable sans pour autant être l’avis incontournable. Se faire connaître, présenter son activité, ses prestations dans un discours (peu) commercial est essentiel au commerce. Vous glissez votre carte de visite un peu partout sur le web…

 

L’autorité est directement liée à la confiance et à la valeur de votre avis. Tel médecin ou chercheur a pu faire autorité à un moment de sa carrière sur tel sujet très précis. Cela sous-entend que son avis est écouté avant les autres et que l’on considère son discours comme le plus en avance au moment T. Le principe est un peu le même pour un blogueur, même si la concurrence est rude et que je ne vois personne qui se dégage tout particulièrement dans la blogosphère « communication web » mais je ne connais pas tout le monde, loin de là…

« Faire autorité » ne veut pas dire « prêcher la bonne parole », il n’y a pas cette idée d’unicité dans le concept mais bien une possible pluralité des points de vue. « Faire autorité », c’est aussi savoir reconnaître l’existence de mondes inconnus et d’avis divergents respectables…

Un blog qui fait autorité, c’est un blog qui donnera confiance rien que par son rayonnement et sa notoriété…

Le partage d’informations et les guest-posts participent de cela assez logiquement…

 

Ces 3 notions sont particulièrement imbriquées, vous vous en rendez bien compte. Si on acquiert de l’un, on prend de l’autre etc. Les guest-posts vont dans ce sens ! Ils permettent de gérer vos relations externes, et de vous créer une image, une « e-reputation » et de la façonner comme vous le souhaitez. 

L’impact « communication » est donc très fort. Il est bien sûr à voir comme un tout. Un guest-post de temps en temps ne suffira bien sûr pas et doit être accompagné d’autres actions de visibilité (blog « personnel », articles, réseaux…). 

Il ne faudra pas non plus négliger l’impact « marketing ». S’il est rarement direct (je ne conseille pas tellement de sortir l’« artillerie commerciale » pour des guest-posts, les blogueurs apprécient rarement…), il est clairement indirect. Avoir par exemple une bonne « e-reputation » favorise largement les ventes, c’est certain, la confiance joue à plein !

 

Et vous, ouvrez-vous votre blog à d’autres ou rédigez-vous sur d’autres blogs ? Qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 12:11

Bonjour ! 


205_cp.jpg

 

 

 

 

Le communiqué de presse appartient-il plutôt au mode de la presse ou à celui du SEO ?

 

 

 

 

 

 

Retour sur l’actualité du SEO : (le) Panda fait peur ! « Panda », c’est la dernière MAJ de Google. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’article du blog Axenet sur le sujet « Google et les ravages du panda » ! 

Cette mise à jour n’est pas une crainte directe pour les sites de publication de contenus (comme Faistacom.com) qui tentent de lutter contre les contenus dupliqués. Mais elle le reste indirectement. Bref, on verra bien…

Plus que les effets de « Panda », ce qu’il faut voir, c’est qu’un communiqué de presse non qualitatif ne mène à rien, en termes de référencement j’entends. Cette qualité, on en parle un peu partout et elle est « représentée » par 3 critères, me semble-t-il : 

  • L’unicité : ne pas trouver ce même texte ailleurs
  • L’originalité : ne pas trouver le même « contenu » ailleurs
  • La longueur qui sous-entend un travail minimal de la part de la personne qui publie

 

Ces 3 critères sont une base. Pour autant, pour le deuxième, il est difficile d’intervenir pour le gestionnaire du site en question puisque ce critère est subjectif…

Un communiqué de presse de qualité ressemble donc à cela (malheureusement, tout le monde ne suit pas ces règles, loin de là…). Mais cette qualité est une sorte de seuil minimal à partir duquel le fameux « jus » (qui donne la popularité du référencement) est transmis. Sans eux, point de salut ! A partir de là, l’optimisation peut commencer !

 

Si la rédaction du communiqué de presse peut se faire dans une première partie par le dirigeant ou quelqu’un de non spécialiste, car cette partie uniquement rédactionnelle se rapproche du marketing, l’optimisation est nettement plus complexe à mettre en place, si l’on n’a pas de bonnes bases en référencement. 

Par exemple, la plupart des textes que je vois passer ne sont pas optimisés et s’arrêtent à la première étape, sauf dans le cas où ils ont été réalisés par un expert SEO. 

Je pense que c’est le cas pour tous mes « confrères » !

 

En parallèle, diviser ce travail en deux parties me permet d’expliciter mon propos mais n’est pas très réalisable dans la réalité. Si le référenceur n’arrive qu’à la deuxième étape, il passera du temps à relire er retravailler tout le texte. Si on ajoute ce temps à celui de la rédaction à proprement parler, cela fait beaucoup… Peut-être vaut-il mieux laisser cette tâche intégralement au référenceur…

 

Les éléments essentiels d’optimisation sont les suivants : 

  • Le titre
  • Le texte global
  • Les liens
  • (le chapô introductif n’est pas un élément essentiel pour le référencement mais apporte des informations très utile à la lecture des articles et permet d’aller un peu plus loin qu’une simple « introduction », en termes de « lecture »)

 

Ces 3 éléments sont très importants. Mais attention à une suroptimisation ! Même si Google n’est pas dupe et sait que si un texte à propos de votre site se retrouve sur un site de CP, c’est uniquement dans un objectif de référencement, il ne faut pas aller trop loin dans son optimisation ! 

  • Rédiger un titre cohérent et globalisant est le premier objectif à atteindre. A partir de là, si votre texte parle de « chaussure pour femme » votre titre aussi !
  • Le texte, pris dans sa globalité, doit rester un texte fait pour le SEO, donc un texte de type descriptif mais finalement peu incitatif. Un peu comme les textes de présentation de votre site web, le texte d’un communiqué de presse doit présenter ce que vous souhaitez sans surenchère et ne doit pas ressembler à une publicité ! Vous devez présenter tous les services ou les produits que vous vendez (pour de la vente) et étant le plus concret possible. La logique du référencement fera le reste !
  • Les liens ne doivent pas être trop nombreux ! 1 pour 50 à 100 mots au minimum, selon les cas ! Plus que leur nombre, c’est leur qualité qu’il faut viser ! Un bon lien doit être pensé textuellement : « collant original » plutôt que le nom de la boutique (Attention, je parle bien ce cas précis, les liens « nom de la boutique » sont également à prescrire !) ! Mais la cible de ce lien doit également être optimisée pour la requête ! Si on y trouve des chaussures, pas top…

 

Pour tous ces éléments-là (et bien d’autres), il est de bon ton de se « faire aider » par un consultant en référencement capable de bien vous conseiller !

Je ne parle dans cet article que ces critères internes d’optimisation de vos communiqués, pas, par exemple, du site sur lequel publier ces textes. Je peux si vous le souhaitez faire un billet sur ce sujet (bien qu’il soit largement traité sur la blogosphère)… 

 

Et vous, publiez-vous des articles de référencement ? Régulièrement ?

 

Bonne journée !

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:33

Bonjour !


204 itw weeb 

 

 

Sympa à décrypter cette image pour un sémiologue, non ?

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, je vous propose l’interview d’un entrepreneur web « prototypique » mais (quand même un peu « atypique » ! Beaucoup de projets viennent de chez lui et le bouillonnement innovateur semble constant !

Alors la parole à… JC !

 

Bonjour !

 

  • Pouvez-vous présenter vous et/ou votre entreprise ?

Bien volontiers. Je suis Jean-Christophe Gilbert, je travaille sur le web depuis 1997. Mon entreprise s'appelle Weeeb, c'est une agence web on va dire classique.

 

  • Quelles sont les différentes activités que vous gérez sur le web ?

Nous travaillons pour toutes sortes d'entreprises dynamiques de Niort et d'ailleurs. De la boîte de production de Liane Foly aux Chamois Niortais en passant par des industriels de la cuisine professionnelle. A chaque client, un challenge, un langage, une stratégie et des moyens spécifiques.

 

  • Quel sont les services que vous proposez ?

Aujourd'hui, fort de nos 14 années d'expériences diverses, nous sommes en mesure de répondre à pratiquement n'importe quelle problématique en ligne. D'un site de e-commerce à un réseau social, nous sommes généralistes.

 

La France est une des seules grandes nations du football a ne pas posséder son propre mot « en langue française » pour désigner le sport Football. Les Italiens utilisent Calcio, les brésiliens Futebol, les allemands Fussbal et nous, français, rien. Voilà pourquoi nous préconisons d'inscrire un nouveau mot dans le dico : Foutebol.

 

  • Qui ça « nous » ?

Eh bien la rédaction de Foutebol ! Celle-ci est composée d'auteurs et de journalistes professionnels et amateurs de foot.

 

  • Quels sont ses objectifs ?

Apporter une vision neuve et décalée des choses du foot. Rassembler une communauté d'amateurs et d'amatrices de foot mais sur l'élégance de ce sport; qui reste un jeu avant tout. Ce qui nous branche, c'est d'abord l'aspect festif, les bonnes soirées entres potes.

 

  • Pas très sérieux ce site, alors ?

En effet, c'est l'aspect festif du foot, du jeu, qui nous importe en priorité. Nous ouvrons cependant nos colonnes à de grands acteurs économiques dans la rubrique « G11 ». Ceux-ci sont très sérieux et nous apportent un éclairage économique et financier sur les choses du football.

 

  • En quoi ce site peut-il intéresser les internautes amateurs comme professionnels du web ?

Par son approche originale et décalée. D'un point de vue esthétique, Foutebol.com est en noir et blanc, avec de grandes photos, des espaces de lectures très clairs. La rédaction du site est constituée d'auteurs « pros » - Canal + - ce qui apporte à l'ensemble une tonalité très originale.

 

  • Le slogan de la photo, je ne le comprends pas, peux-tu nous l’expliquer ?

Bien volontiers ! C'est une parodie des slogans « phonétiques » des années 80 (« Quand c'est trop, c'est Tropico »,... « Lapeyre, y'en a pas deux », etc...). Le visuel décalé d'une fille un peu rock les yeux au ciel résonne avec ce slogan simpliste.

 

Merci !

 

Vous aurez compris que mon objectif est clairement de vous faire connaître les acteurs [que je considère comme] important de notre « monde » du web. Tout le monde est différent et c’est tant mieux !

 

Bonne journée !

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 20:01

Bonjour !


 55_consulting.jpg

 

 

 

Souvent, les personnes qui viennent nous voir pour des projets web (prestation globale le plus souvent) n’ont pas une idée très précise de ce qu’ils veulent ni du fonctionnement du monde du web… Bien souvent, on les critique pour leur volonté de concurrencer Pixmania en 6 mois avec 5000 euros. Et c’est une réalité tout simplement impossible…

Mais lorsque « l’on y connait rien », un site web ressemble à un autre alors pourquoi pas…

 

Je l’ai déjà dit sur ce blog et on le retrouve régulièrement sur d’autres (à voir d’ailleurs le dernier article de @redactio « De nombreuses entreprises toujours pas sur Internet » concernant les sites vitrines de petites structures), l’évangélisation du web est essentielle. 

 

Mais ce n’est pas de cela dont je veux parler aujourd’hui. Certaines agences web proposent seulement la réalisation de vos prestations web, sans y réfléchir, d’autres (essentiellement des consultants indépendants) proposent de définir une stratégie… Mais, la plupart du temps, les deux (réflexion et application) sont mélangées…

 

Pour celles-ci, on peut largement se rendre compte qu’un certain nombre de personnes ont des compétences de réflexions non utilisées et inversement. C’est dommage… Tout cela pour dire qu’une agence web ou un indépendant, bref des professionnels du web doivent pourvoir vous proposer :

  • Une réflexion globale sur votre projet 
  • Une réflexion spécialisée sur une question en particulier
  • De la formation pas forcément institutionnalisée mais de toute aussi bonne qualité en informatique généraliste comme dans le domaine du web en particulier

Cette formation ne vise pas (forcément) un logiciel en particulier mais une expérience spécifiqueJe faisais 3 à 4 vente par jour et depuis 3 jours, au mieux, j’en fais 1… »). Par exemple, la plupart de ces professionnels du web ont eu eux-mêmes une ou plusieurs expériences personnelles proche(s) de la vôtre. Ils peuvent donc vous en parler, s’ils le souhaitent bien évidemment…

 

Dans toute profession, il existe logiquement un certain nombre d’expériences « cachées » et gâchées. Dans toutes les agences web par lesquelles je suis passé, j’ai trouvé des personnes ayant eux-mêmes développé leur(s) propre(s) site(s), les ayant référencés…

 

Si ce travail de réflexion et de partage d’expérience est souvent à tort laissé de côté, les professionnels du web possèdent réellement une expérience cachée dont il peut être très intéressant de profiter. Ne pensez-vous pas ?

Dans le cadre de votre prestation, il peut effectivement y avoir une partie « mise en place » d’une stratégie de webmarketing avec un consultant rodé à cela et ce sera certes très efficace. Mais « prendre » quelques suggestions ou récits d’expérience d’un ordre plus « privé » peut grandement changer la vision que l’on a du monde du e-commerce… N’oubliez pas, l’expérience est partout, même chez le stagiaire qui fait le café !

 

Et attention ! Réfléchir ne veut pas dire « perdre son temps », loin de là… A 99% des cas, les projets mûris et réfléchis avec une bonne stratégie sont bien plus efficaces et réussissent mieux que les autres…

 

Et vous, quel est votre avis ? Une expérience à partager ?

 

Bonne journée !

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 11:27

Bonjour !

 

202 landscape

 

 

 

 

 

 

 

Oh le beau paysage ! Simple description ou déjà de l’interprétation ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce billet fait suite à l’article « Les 3 qualités d'une bonne meta description » sur le blog Redactio sur ce même sujet (j’en profite d’ailleurs pour dire tout le bien que je pense de ce blog !). Ce n’est pas un article supplémentaire sur le sujet mais bien un article complémentaire à ce billet. 

Le point de vue développé par Marie-Eve est un point de vue de rédactrice et de communicante. Un bon point de vue assurément mais que je voudrais enrichir du mien, plus orienté SEO et marketing. 

Les 3 qualités d’une bonne meta description sont d’après Marie-Eve : 

  • Clarté
  • Sympathie/simplicité
  • Rédigée (pas une suite de mots-clés)

 

Merci Marie-Eve ! Si je suis d’accord avec ces qualités nécessaires (il y en a finalement 4, la 2ème pouvant clairement se « découper » en 2 bien distinctes), je ne pense pas pour autant qu’elles soient forcément les plus importantes, pas les seules du moins. 

 

Je pense que l’on peut leur adjoindre : 

  • Le ciblage du discours : cette balise apparaitra dans les résultats de recherche du moteur ; si la description ne correspond pas avec la recherche, non seulement on peut craindre que le lecteur ne soit pas intéressé et ne clique pas mais même qu’il se sente un peu « abusé »…
  • La pertinence du discours : bien rédigé et clair, le discours doit intéresser le lecteur et l’attirer dans les filets du site web !
  • Enfin… Rédiger une vraie description avec de vraies phrases, un langage correct sans que ça sente la sur-optimisation à des kilomètres… Mais ça, Marie-Eve l’a déjà dit, je m’incline donc !

 

Et vous, les experts SEO et/ou du marketing web, qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée !

 

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 07:50

Bonjour !

124 1

 

 

 

 

 

 

 

 

1 idée = 1 page = 1 URL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rédaction web est complexe. Ecrire pour le web demande un certain nombre de compétences, c’est certain. En échangeant avec mon collègue de l’agence de référencement d’Inside Créations à propos de cet aspect des prestations de référencement ou de stratégie webmarketing, je me disais (lui aussi d’ailleurs !) qu’il était essentiel de suivre la règle suivante :

 

1 contenu = 1 page = 1 requête !

 

Quel que soit le type d’article que vous rédigez, il est important de ne pas se disperser, de garder et suivre une problématique et de s’y « cantonner ». La rédaction est soit une compétence, soit un métier mais, dans tous les cas, une expertise ! 

Aussi bien pour de la communication que pour du référencement, l’effet est garanti. 

 

Dans un texte que vous rédigez, on doit ne retrouver qu’une seule idée générale. Quelques « sous-idées » sont possibles mais il est essentiel de ne pas trop les multiplier ! A partir du moment où l’on a la matière pour un nouveau sujet, mieux vaut ouvrir une nouvelle page et un nouvel article ! 

 

Pourquoi ? Vous aimez lire sur un écran, vous ? Pour peu de gens, c’est le support préféré… De fait, on lit vite sur un écran et les énormes « pavés » ont tendance à rebuter les lecteurs moyens que nous sommes tous. Sans parler de la somme d’information disponible toujours de plus en plus importante… C’est pourquoi on va vite à l’essentiel ! 

Si le discours lui-même se disperse, difficile d’aller vite… Sans parler de l’impact d’une telle dispersion pour la compréhension d’un moteur de recherche…

 

Même les moteurs de recherche savent lire ! (Mal, certes, mais tout de même…)

En référencement, vous savez que la rédaction web est incontournable, ne serait-ce que pour rédiger les contenus de son site web. Dès que l’on commence, on se rend compte que les professionnels de cette question ne sont pas là par hasard…. Dans mes communiqués de presse (environ 250-300 mots), je pose 3 liens. Ces liens sont habituellement « pensés » selon le modèle suivant : 

  • Le lien principal (celui de la requête phare que je veux mettre en avant) : par exemple, « rédaction web » vers une des pages de mon site éventuellement la page d’accueil mais pas toujours…
  • 2 liens annexes servant la même thématique mais moins important (soit apportant moins de trafic pour le générateur de mots-clés de Google, soit localisé…) : par exemple « aide rédaction web »  ou « rédiger un communiquer de presse »…

Bien sûr, le choix de ces requêtes va dépendre des objectifs que vous vous êtes fixés, de l’actualité, des autres liens de votre net-linking…

 

Pour les autres articles servant votre référencement (articles sur des blogs, contenus de site, fiches produits…), la méthode est la même et c’est plutôt la thématique globale de l’article qui change. En tout cas, jamais plusieurs thématiques dans un article !

 

Lorsque communication et discursivité sont à la croisée des chemins…

En matière d’élaboration d’un discours, aucun rhétoricien ne vous dirait de mélanger plusieurs thématiques. Si, au lycée, on nous a appris « une idée, un paragraphe » (du moins pour moi !), c’est bien qu’il y a une logique discursive derrière tout cela… L’argumentation et la construction (structuration) du discours sont des éléments essentiels et, s’ils ne concernent pas vraiment les moteurs de recherche actuellement, ils sont, pour les hommes, un point essentiel. 

Même en marketing, ces valeurs discursives ont leur importance. Les lecteurs (ou auditeurs) se rattachent à cette structure claire et nette pour comprendre et appréhender les discours, quel que soit leur type…

 

Même dans un article commercial, la structure suivante, si elle est basique, est la plus courante, et, la plupart du temps, la plus efficace. 

  • Introduction (on rentre dans le sujet petit à petit)
  • Exposition du sujet (explication abstraite)
  • Exemple pour expliciter le sujet (explication concrète)

Dans une copie de lycéen ou d’étudiant, cette structure vient d’être apprise et est donc facilement détectable car (souvent) un peu grossière. Dans un texte professionnel, commercial ou SEO, il est plus difficile de la détecter mais elle est pour autant bien présente !

 

L’application de cette règle aura les impacts suivants : 

  • Meilleure compréhension
  • Meilleure efficacité SEO ou commerciale
  • Meilleure différenciation avec le spam et les textes des fameuses « fermes de contenus » !
  • Meilleure qualité du texte tout simplement ! 

Et pensez à utiliser des exemples pour étayer vos propos ! 

 

Qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée !

Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 06:25

Bonjour !

200_gateau.jpg


 

 

 

 

 

 

Miam, miam, appétissant, non ?

 

 

 

 

200ème article pour le blog de CWM ! Anecdotique mais pour le moins sympathique !

 

L’occasion pour moi de recentrer le discours sur le référencement. 

Le référencement est une activité qui prend du temps : 

  • Optimiser un détail
  • Rédiger un texte (de 300 mots minimum ?)
  • Chercher quelques liens…

Rien de très nouveau jusque-là… 

 

Les compétences sont bien là !

Le travail de SEO est de plus en plus complexe puisque son champ d’expertise n’a de cesse de s’étendre, notamment comme le dit Olivier Andrieu sur le blog Axe Net. S’improviser référenceur est donc de plus en plus risqué et de moins en moins possible ! A moins d’un très important travail de recherche et de partenariat mais celui-ci vous prendra beaucoup de temps et d’énergie. 

Faire appel à quelqu’un est donc souvent une solution bien plus sage !

D’autant plus que les référenceurs ont la plupart du temps d’autres compétences et peuvent vous apporter leurs lumières sur d’autres sujets…

 

Après, il est certain que tous les référenceurs ne se valent pas mais chacun a sa spécialité et sera probablement meilleur qu’un autre sur telle spécificité… Cela dépend également de l’exposition médiatique. Mais attention à celle-ci, ce n’est pas parce qu’on parle de quelqu’un que cette personne est particulièrement qualifiée. 

Par exemple, je considère que Sylvain, de l’agence Axe-Net est bon voire très bon mais certains sont peut-être meilleurs pour le SEO (Attention, je ne dis pas qu’il n’est pas bon, au contraire… !). En revanche, ses qualités de conseil et d’expression sont indéniables, sur son blog notamment mais pas seulement. Le recul et l’expérience sont des armes terriblement efficaces !

 

SMO, SEA, SEO, SEM… Avoir de fortes compétences dans chacun de ces domaines est difficile mais chaque référenceur doit en avoir…

 

Le temps appartient à tout le monde !

Les compétences sont une chose (incontournable, il est vrai). Mais le temps que l’on passe à travailler son SEO est peut-être bien l’autre aspect de l’efficacité de son SEO. 

Ce temps, certaines personnes peuvent l’avoir et pas d’autres (et de la régularité bien sûr !). 

Les référenceurs ont eux-mêmes besoin de temps : il est de notoriété publique qu’il est difficile de référencer un site tout neuf sur la requête « immobilier » en 2 semaines ! Bon, j’exagère avec cet exemple mais remettre les choses à leur place n’est jamais une mauvaise affaire !

 

Les compétences et le temps seraient donc l’ultime association pour réussir son référencement ? Essentiellement, en tout cas mais il y a toujours d’autres facteurs comme les possibilités d’autres personnes de vous aider…

Il existe alors, à mon avis, deux types de prestations SEO : 

  • Les prestations complètes : les référenceurs (au sens large) font leur boulot dans leur coin et ne communiquent pas beaucoup avec leur client mais à partir du moment où vous payez et où les résultats sont là… Parce que s’ils n’y sont pas…
  • Les prestations de conseils : il s’agit là d’expliquer le travail de référenceur, ses enjeux, ses implications et ses contraintes et de faire réaliser un certain nombre de tâches au client. L’efficacité sera peut-être moindre (mais pas forcément mauvaise si l’on explique bien les tenants et les aboutissants su SEO) mais le prix aussi !

Beaucoup de gens disent avoir du temps ! Il est bon de leur proposer de prendre part au travail de rédaction web, optimisation du site et/ou webmarketing…

 

Qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée !

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:17

Bonjour !

 199_referenseo.jpg

Aujourd’hui, je vous propose une interview de l’administrateur d’un site de communiqués de presse que je considère de grande qualité. Essentiellement pour deux raisons : 

  • Qualité SEO : ce site transmet un « bon jus » et est donc efficace pour le référencement de votre site
  • Qualité éditoriale : les exigences de publications, si elles peuvent paraître importantes, son un gage d’efficacité. Par exemple, seuls les communiqués de plus de 300 mots sont acceptés…

 

Pour un site de communiqué de presse, donc axé prioritairement SEO, ces deux qualités sont les principales, il me semble. Mais tout dépend bien sûr de ses propres objectifs, non ?

Alors la parole à Matthieu, maintenant !

 

Bonjour ! 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, 

Je suis Matthieu Verne, clermontois de 26 ans. Je baigne dans le web depuis un bon moment maintenant étant donné que mon premier site date de 1999 (il était affreux, mais bon il faut bien commencer par quelque chose !). Et c’est à partir de 2006 seulement que je me suis intéressé de plus près au référencement naturel pour les besoins d’un autre de mes sites.

 

  • Peux-tu nous raconter un peu l’histoire du site « referenseo » ?

ReferenSEO est la société de référencement que j’ai lancé à la fin de mes études de marketing en 2009. Je bosse en indépendant. J’ai voulu mettre à profit ce que j’avais appris et expérimenté en référencement naturel. Pendant ma dernière année de master, j’étais donc davantage motivé par le fait d’en apprendre bien plus sur le SEO que par mes études elles-mêmes (que je tenais quand même à terminer, histoire d’avoir un bagage au cas où). C’est donc à partir de 2008 que j’ai réellement accélérer mon rythme de veille SEO, je me suis mis à suivre régulièrement plusieurs blogs et forums et via mon compte Twitter un peu plus tard. J’ai parcouru beaucoup de chemin depuis ce moment (et j’ai conscience que j’en ai encore beaucoup à parcourir), je n’aurais jamais pensé que le monde du SEO soit si vivant avant de l’intégrer, et c’est d’ailleurs ce qui me plaît aujourd’hui, il faut être à l’affut des dernières infos.

 

  • Pourquoi avoir lancé un service de communiqué de presse ?

ReferenSEO avait déjà son blog SEO, mais j’avais envie de développer un peu les services que je proposais. Le netlinking de qualité étant de plus en plus convoité, j’ai donc opté pour la création d’une plateforme sur laquelle on peut déposer des contenus de qualité et bénéficier de bons liens dans un contexte maîtrisé, un peu le lien parfait en définitive. Un avantage non négligeable est que ce site de publication d’articles bénéficie directement de la notoriété du site principal et du blog. Ça permet d’apporter encore plus de jus aux liens et de positionner les articles très correctement dans les résultats de recherche.


  • Quelles sont tes exigences ? Pourquoi sont-elles aussi « drastiques » ?

Il existe déjà des dizaines de sites de publications d’articles dans le même genre (dont certains que je vous conseille vivement pour améliorer votre référencement). En créer un de plus selon les mêmes règles n’avait pas d’intérêt. Même si le principe de fond est le même, je veux proposer un service plus qualitatif. Du coup, tous les contenus dupliqués sont supprimés pour permettre au site d’avoir une qualité globale satisfaisante. Même si cette règle d’évincer le contenu dupliqué est indispensable aujourd’hui, il reste un bon nombre de sites de communiqués de presse qui ne font pas assez attention. Possible que ça leur joue de mauvais tours dans un avenir pas si lointain.

Et j’accepte seulement 3 liens par articles de 300 mots minimum afin d’assurer une bonne transmission de popularité.

 

  • 300 mots, n’est-ce pas un peu long pour un « simple » communiqué de presse ? Pourquoi cette longueur ?

En moyenne, vous pouvez soumettre votre article avec seulement 200 mots sur une grande partie des autres sites de CP, tout en y incluant 3 liens également. Le fait d’en demander davantage me fait sans doute perdre de potentiels soumetteurs, mais je pars du principe que si quelqu’un est motivé pour faire un bon référencement, ce n’est pas 300 mots qui lui feront peur. C’est moi-même une règle que j’utilise très souvent : 300 mots = 3 liens. D’une part les robots crawlant la page auront davantage de texte ciblé à se mettre sous la dent, les liens n’en auront que plus de poids. Et qui dit plus de contenu textuel, dit plus de chances de se positionner sur des requêtes de longue traîne. Et ce principe est important pour moi car c’est ce qui va permettre d’attirer davantage de visiteurs depuis les moteurs de recherche, et donc de drainer du trafic pertinent.

Donc plus qu’un simple communiqué de presse, j’ai envie de donner du trafic à ceux qui prennent la peine de publier chez moi. Et ça, il n’y a pas beaucoup de sites de CP qui le font. C’est également dans cette logique que j’ajoute systématiquement une image qui illustrera l’article sur la page d’accueil, c’est quand même plus sympa je trouve. Pour information, l’article le plus lu, qui a été soumis il y a un mois, l’a été plus de 5000 fois !

Evidemment, si le webmaster aide un peu le communiqué en lui envoyant quelques liens, il n’en sera que plus visité, et ces liens gagneront en efficacité. Je recommande donc à tous ceux qui déposent des liens (que ce soit annuaire ou CP) de les booster par 2 ou 3 liens dans des digg-likes. Ça prend 5 minutes et ça aide à faire la différence.

 

  • Comment essayes-tu de combattre les communiqués multipliés ?

Pour le moment, je fais tout manuellement. C'est-à-dire que je modère chaque article avant de le publier et je vérifie qu’il n’est pas dupliqué, j’utilise l’outil de détection de duplicate content de Positeo pour cela. Et une semaine après l’acceptation je vérifie à nouveau, au cas où l’article ait été soumis ailleurs depuis. Ca me permet d’éviter un maximum de contenu dupliqué. Mais dans l’idéal, j’aimerai trouver une solution permettant de « checker » tous les jours si tous les articles sont bien uniques. Si quelqu’un a une solution pour faire cela, je suis preneur de l’information d’ailleurs ;)


  • Depuis quand le service est-il lançé ? Fonctionne-t-il bien ?

ReferenSEO Presse a été lancé le 7 décembre 2010, il est donc encore tout jeune. A l’heure actuelle, il y a 220 articles en ligne, donc 100 soumis en février. Je suis bien content des résultats acquis pour l’instant, ça présage du meilleur pour les temps à venir.

 

Merci de ta participation ! 

Merci à toi !

 

Alors convaincus ? Personnellement, je l’étai déjà mais cette interview renforce mon avis. Une seule question me vient maintenant sur le bout des « lèvres » : quelles sont les ambitions de Matthieu pour ce site ? (Merci à toi de nous donner quelques pistes… !)

 

Mais n’oubliez pas non plus le site de cp Faistacom qui, je l’espère, remplit un certain nombre de ces conditions…

 

Bonne journée !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher