19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 12:15

Bonjour à tous !

 

buzz chaussures

 

Vous avez dû voir, du moins, je l'espère, que j'ai lancé hier une petite offre (communiqué de cette offre). Je m'arrète là pour la publicité, ce n'est pas le créneau de ce blog, pas sa ligne éditoriale (je vais essayer de sortir un billet là-dessus en décembre). Pas de marketing ici, du conseil et des analyses.

 

 

Mais pour rester un peu dans le même esprit, je me pose la question (et à vous par la même occasion) : comment résolvez-vous le problème récurrent d'une bonne visibilité lors des fêtes au cours de l'année ? Pour les petites ou « toutes petites » entreprises qui n'ont pas forcément un budget conséquent à y consacrer et surtout pas le temps ! Voilà donc quelques « conseils » (ce ne sont pas vraiment des conseils puisque moi-même je me pose des questions...) pour vous orienter sur une démarche.

 

Je complèterai cet article par un autre lundi ou mardi expliquant ma démarche marketing pour cette offre « Pack Noël ». Une sorte d'application pratique... Conseiller théoriquement, c'est bien, montrer « sur le terrain » comment on peut faire, c'est mieux !


3 possibilités complémentaires me viennent à l'esprit :

  • Rédaction d'articles et diffusion large

  • Référencement et buzz

  • Vidéo

Les 3 « méthodes » poursuivent bien entendu le même objectif : développer le trafic d'un site lambda en un minimum de temps. Celles-ci sont bien sûr complémentaires et peuvent (doivent ?) être employées ensemble. Des techniques de communication évènementielle, somme toute...

 

La première est celle que j'utilise et que je propose à mes clients : à l'aide de communiqués de presse, articles faits pour le référencement de telle ou telle requête ou pour la promotion d'un article ou d'une gamme de produits, blog, diffusion sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, viadeo...), les digg-like (wikio, fuzz...), l'idée est de promouvoir une image de qualité grâce à contenu de qualité. Par la rédaction et diffusion d'articles et un bon bouche à oreille (vivent les réseaux sociaux !), on peut diffuser simplement une information pertinente. Plus elle sera diffusée et intéressante (donc lue), plus elle sera rediffusée...

 

La seconde est une orientation plus « buzz » et « spectacle » tout aussi efficace si ce n'est plus... Elle m'a été soufflée par un ami. On référence une page web sur une requête spécifique sur un site important en trafic (actualité...), on « parie » sur l'actualité et... voilà le trafic ! Par exemple, sur le match des bleus hier ou celui des algériens... Ou sur un buzz commercial avec un prix d'appel... (10 euros la paire de baskets...). L'idée est de surfer sur une vague d'actualité importante pour promouvoir quelque chose de particulier. Cette méthode est moins « web » et plus « communication classique » mais fait toujours ses preuves.

 

Enfin, la solution vidéo est la plus « technologies 2.0 » ; elle est intéressante également, proche de la précédente par l'aspect « buzz »... Mais différente dans la mise en place. Réaliser une vidéo pose un certain nombre de problèmes mais vu le trafic généré par des vidéos bien référencées et diffusées sur youtube, dailymotion, watt... Il est normal qu'on s'y intéresse...

 

Un vidéo bien faite est courte, concise et précise. Comme un bon discours écrit... Les trois solutions doivent être bien structurées et intelligemment planifiées. La communication doit être stratégiquement pensée (« stratégie » ne veut pas dire « complication » !) et clairement expliquée. Il ne s'agit pas uniquement d'avoir une idée et de la mettre en ligne ! Attention à la réputation de l'entreprise ou du produit pour une publicité mal pensée (comme l'histoire des billets...) ! Mais il est certain qu'une bonne opération marketing et communication doit être vue selon les critères suivants :

  • Cette opération devrait-elle avoit les effets voulus en terme de ventes ? (rentabilité financière)
  • Les effets seront-ils visibles à temps ? (timing)
  • Les effets seront-ils les bons ? Des indésirables ? (conséquences)
  • Le prix (pas que financier) en vaut-il la chandelle ?(rentabilité globale)

Ces questions ne sont pas anodines. S'il est difficile de prévoir ces éléments, la prestation doit être, de mon point de vue, envisagée selon une efficacité marketing précise. La vidéo est la méthode la plus spéctaculaire mais la moins pérenne. Eh oui, parce qu'une bonne opération de communication est une opération qui pourra avoir des répercutions bien plus tard. La communication évènementielle ne déroge pas à cette règle. Pensez à moyen long terme est toujours plus intéressant et rentable qu'à court terme !

 

Une opération de communication évènementielle ou non est un investissement pour les entreprises. Forcément... C'est pourquoi il est important qu'elle travaille avec des gens en lesquels elle aura confiance et avec qui elle pourra avoir une relation directe et simple. Les questions posées plus haut sont essentielles pour ce choix. On doit y ajouter la réalisation technique, la relation humaine...

 

Et vous, comment faites-vous ?

 

Bonne journée !

 

Repost 0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 08:41

Bonjour à tous !

 

La fin d'année approche ! Les fêtes de Noël, du réveillon du jour de l'An... Voilà une bonne occasion de parler un peu de communication évènementielle ! Pour la grande majorité des commerces, c'est une période particulièrement importante. Avoir une site de présentation ou vendre en ligne apportera un surcroît de visibilité non négligeable voire considérable. Je me rappelle par exemple d'un client l'année dernière, lorsque je travaillais au service référencement d'une entreprise de création web, dont le site e-commerce de vente de produits gastronomiques végétait pendant l'année à un niveau de 80 visites par jour (un lien complètement gratuit !) et qui a explosé son trafic de +120% environ entre le 20/11 et le 03/01 et forcément ses ventes ! (Lire en complément cet article)

 

 

Faire parler de vous et de votre entreprise devient donc particulièrement important à cette époque. Du moins, dans la perspective commerciale de cette époque... Car oui, « communiquer » se prépare à l'avance. Non seulement, une stratégie de communication évènementielle et spécifique est essentielle mais prévoir un délai de réalisation s'avère également importantissime ! Vous communiquez sur un événement quelques mois ou quelques semaines à l'avance, le temps que les internautes puissent vous « voir » et être attirés par vos propositions marketing.

 

 

Comme j'en ai souvent parlé dans ce blog, soit vous le faites vous-même soit vous le faites faire par un professionnel... Comme il s'agit d'ici d'un mode de communication spécifique avec ses règles et ses contraintes, les habitudes dont je parle régulièrement ne s'appliquent pas tout à fait de la même façon. Il n'empèche que ça reste de la communication !

 

Personnellement, voilà les outils que je pourrais vous proposer et que pourrait vous proposer une agence de communication :

Tout d'abord, vous devez établir une strétagie spécifique :

  • Quels objectifs marketing et communicationnels et dans quels délais ?
  • Que vais-je mettre en avant (produit, catégorie...) ?
  • Comment le mettre en avant ? Quelles en sont les qualités ?
  • Quels outils utiliser pour une efficacité maximale ? Comment les utiliser et les coordonner ?

Le référencement naturel et le net-linking ne sont pas concernés par cette communication qui doit se faire rapidement. Pour autant, il est très important de penser à l'avance, lors de la mise en place de votre stratégie de référencement en partenariat avec l'agence web ou le freelance, à ce que votre présence sur les moteurs soit à son apogée avant et pendant les fêtes. En parallèle, il peut être particulièrement intéressant de mettre en place sur votre site une page ou un groupe de pages spécialisés pour l'occasion et de les relier au reste de la communication déclinée pour l'occasion.

 

Les communiqués de presse sont à l'honneur ! En effet, comme j'en ai parlé la semaine dernière, le communiqué de presse est une « arme » marketing de premier plan. Non seulement, il vous permet de laisser sur le web une « trace » de votre existence numérique mais il vous permet en plus d'expliquer votre démarche marketing.

 

Des articles bien écrits et bien référencés vous permettront d'appuyer le discours marketing promus initiallement par votre communiqué de presse. Sur des sites spécialisés dans la publication de contenus, vous pourrez faire parler de vous, positionner une page créée pour l'occasion, mettre en avant des offres commerciales spécifiques...

 

Sur votre blog, lorsque vous en avez un, n'hésitez pas à parler de cette opération marketing/communication ponctuelle. Même si votre blog ne se trouve pas dans un créneau marketing (la ligne éditoriale est essentielle à tenir, à mon avis), vous pouvez en profiter pour utiliser le thème ponctuel et l'orienter comme vous le souhaitez. N'oubliez pas que les blogs et leurs contenus ont aujourd'hui énormément de pouvoir...

 

Enfin, l'utilisation des réseaux sociaux pourra se révéler particulièrement efficace pour cette occasion. En effet, si vous avez des comptes ouverts depuis un certain temps, cela facilitera les choses mais n'est pas « obligatoire ». Pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour en ouvrir quelques uns ? La communication virale de ces outils est particulièrement efficace lorsqu'elle est relayée sur d'autres supports comme votre blog ou des communiqués. Une fan page sur facebook ? Bonne occasion également de découvrir ces outils et d'apprendre à les utiliser pour l'année qui vient...

 

Sur le même principe de publicités évènementielles, sorties pour une occasion spéciale (voyez par exemple la publicité Canalsat et ses rennes bien connus qui passe à la télévision en novembre et décembre tous les ans), la communication dite évènementielle peut (doit ?) être envisagée sur un créneau différent de la communication habituellement développée pour faire parler d'une entreprise et soutenir ses ventes. Beaucoup de nouveaux sites web sortent à l'occasion d'une « création exceptionnelle » (certes pour de « grosses » entreprises mais le principe reste le même)...

 

Bonne journée !

 

Repost 0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 14:26

Bonjour à tous !

communiqué de presse

 

Depuis le temps que je passe sur les réseaux, les sites comme codeur.com ou le web en général, je vois souvent parler de « communiqués de presse ». Loin d'être un spécialiste, je voudrais en préciser l'intérêt. N'hésitez pas à me corriger ou à donner votre avis !

 

Les communiqués de presse font aujourd'hui partie des stratégies web 2.0. Pourquoi ? Tout simplement, il s'agit d'un travail de rédaction web qui, lorsqu'il sera diffusé, pourra être lu et rediffusé par un certain nombre d'internautes ou de jounalistes. Un sorte de publicité gratuite à fort potentiel...

 

Vous savez, les tracts publicitaires qu'on envoie par avion pour « arroser » le plus de monde possible. Eh bien, la diffusion d'un communiqué de presse suit le même principe. Un sorte de feuille volante lancée sur le web... On espère que les plateformes sur lesquelles on les lance les positionneront du mieux possible sur les moteurs de recherche.

Dans un billet que je croyais plus récent (le temps passe vite...), je donne quelques conseils pour leur optimisation technique.

 

Mais contrairement aux billets d'un blog, il y a, sur les plateformes de diffusion de communiqués de presse, un modérateur (enfin quelqu'un qui joue ce rôle). Donc, vous ne pouvez poster de communiqués trop souvent. Sur les sites de diffusion d'articles en ligne, les communiqués ne sont pas adaptés. Un communiqué reste et doit rester, selon moi, une « arme » marketing à utiliser avec précaution et parcimonie (sinon elle n'a plus d'effet). Elle doit faire partie d'une stratégie de communication et marketing et doit être vue comme complémentaire à l'utilisation de blog ou réseaux...

 

Je milite donc pour une utilisation modérére des communiqués, vous l'aurez compris ! Non seulement parce que c'est un peu comme les énergies fossiles, trop d'utilisation tue l'utilisation, mais aussi parce qu'une utilisation exagérée n'apportera rien à un plan de communication, à l'inverse d'une utilisation réfléchie et maîtrisée (euh... ça ressemble à une pub de voiture, ça...). ! Les journalistes vont me remercier...

 

Donc, les communiqués de presse ne doivent pas devenir la nouvelle marotte des méthodes de marketing. Il y a en ce moment de plus en plus de sites qui proposent la diffusion gratuite d'articles divers, marketing, référencement... Si l'on évite tout ceux dont la ligne éditoriale ne permet pas de refuser certains articles, ils offrent de nombreuses et nouvelles possibilités. Attention au dupplicate content tout de même !

 

(D'ailleurs, il est intéressant de remarquer la modification sémantique du terme « communiqué de presse », qui acquiert un sens de plus en plus générique et qui en vient à désigner en discours « tout texte publicitaire »)

 

Les communiqués de presse peuvent vous apporter une visibilité supplémentaire sur des supports à vocation « journalistique », ce qui est intéressant par principe. Mais le plus intéressant, de mon point de vue, c'est l'impact sur l'image. Les supports journalistiques ont cette réputation « propre », « libertaire » et « de qualité ». Et il est bon de prendre un peu de cette image en travaillant avec la presse et en l'affichant officiellement.

 

N'hésitez pas à vous entourer des conseils de professionnels pour la réalisation et la diffusion de vos communiqués de presse. Vous éviterez les erreurs de communication et les pertes de temps...

 

Bonne journée !

 

Repost 0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 09:44

Bonjour à tous !

Pourquoi se fait-on faire un site web aujourd'hui ? Plusieurs raisons (liste non exhaustive, bien évidemment !) :

  • Pour faire comme tout le monde (= pour être à la mode)
  • Pour profiter des opportunités dont peuvent jouir les autres
  • Pour pouvoir mettre son url partout et être fier « d'être à la page »
  • Avec les plus louables intentions, faire profiter les autres de ses connaissances personnelles
  • Vendre en ligne
  • Présenter ses propres productions ou les produits vendus dans son magasin

 

 

Bref, il existe au final beaucoup de raisons plus ou moins logiques selon les métiers, les personnalités... Les web agencies se frottent les mains, le web a la cote !

 

Oui mais voilà ! Votre site web sera perdu parmi des milliards de pages ! Car, le plus souvent (certains exceptions existent bien sûr), la communication du site et à propos du site n'est pas vendu avec et encore moins son référencement.

 

Si vous avez une popularité locale, nationale ou internationale, l'impact est moindre mais si vous êtes inconnus ou que vous voulez conquérir de nouveaux marchés, votre site ne vous servira à... rien ! C'est pourquoi je conseille de voir les choses comme elles sont. Un site web, hors applications personnelles ou associatives, est un objet de communication et de marketing !

 

A quoi sert un tel objet de communication ? A communiquer forcément (et/ou à vendre) ! Mais avant de l'utiliser en tant que tel, il faut avoir communiqué dessus, faire de la meta-communication ! Communiquer sur un objet de communication est du langage meta ; certes, cela peut paraître pervers mais on le fait tout le temps. Par exemple, mon dernier billet est un billet meta car il parle de notre façon de parler ! Mais revenons à notre sujet.

 

Un site web doit être pensé comme un objet de communication et non seulement comme un objet esthétique ou purement commercial. De plus, la phase de référencement (au sens large) et de communication web est fondamentale pour le faire connaître ! Ces deux types de communication doivent être intégrées à votre réflexion globale sur votre site web. Trop de sites sont vendus tel quel sans référencement naturel, net-linking ou piste d'une communication quelconque...

 

Si vous êtes vous-même le chef de projet de votre site web ou si l'agence web à laquelle vous faites appel nomme une personne spécifique pour encadrer votre projet, il est fondamental que la personne en charge de la gestion de projet se préoccupe de ces questions. N'hésitez pas à demander à votre référent « Avez-vous pensé au référencement de mon site ? Suit-il une logique et une cohérence graphiques, communicationnelle ou marketing particulière ? » En un mot, les objectif que vous avez pour cet objet de communication sont-ils respectés...

 

Quelques questions essentielles à vous poser et à faire passer à celui qui gère la création de votre site (chaque question devra être adaptée selon la situation dans laquelle vous vous trouvez) :

Concernant le référencement de votre site (meta-communication) :

  • « Comment définiriez-vous votre activité (web) ?
  • « Voulez-vous vivre des revenus de votre site ou n’est-ce qu’une activité secondaire ? »
  • « Que vendez-vous (listez tous les produits ou services) ? »
  • « Avez-vous des objectifs en matière de trafic ou de positionnements ? »

Le référencement ne doit pas être envisagé comme une simple phase technique de la création du site web, mais réellement comme un élément à part entière de la « strate communication » du site web .

 

Concernant les objectifs de « capacité à communiquer de votre site » :

  • « A quoi va-vous servir votre site ? »
  • « Proposez-vous des petits plus que la concurrence ne propose pas ? Livraison gratuite, bons de réduction, cadeaux… : listez tout ce qui vous semble important. »
  • « Quels objectifs commerciaux avez-vous ? »

 

L'objectif marketing n'est bien évidemment pas à occulter. Mais comme il est très proche des objectifs communicationnels du site, il est bon de clarifier en même temps ce que l'on veut être capable d'obtenir, commercialement parlant...

 

Les questions ci-dessus peuvent et doivent être posées aussi bien pour le référencement du site que pour sa capacité à communiquer. Comme la plupart du temps en communication, tout est enchevêtré !

 

Pour autant, ceux qui vont véritablement créer cette « machine à communiquer » ne pourront travailler seuls et être les seuls responsables. Le site web vous appartient, il est à votre image, à l'image de votre entreprise, vous en serez le meilleur ambassadeur !

 

D'autres questions pertinentes à se poser ?

 

Bonne journée !

 

Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 10:53

Bonjour à tous !

 

 

 

 

Il y a encore quelques années, les publications web étaient encore naissantes et maîtrisées par des médias eux mêmes présents sur le papier. Aujourd'hui, énormément de publications plus ou moins officielles se font. Tout le monde donne son avis sur tout et sort des billets plusieurs fois par semaine... Les publications sont donc devenues monnaie courante...

 



L'orthographe (au sens large, syntaxe, grammaire, vocabulaire...) devient donc un sujet dans le cours du temps. D'autant plus qu'une réforme de l'orthographe est rediscutée, remédiatisée, retravaillée, reboullotée tous les 2 ans...

Sur ce problème, je pose la question (rhétorique bien sûr) : quelle importance revet l'orthographe dans l'écriture web ? Comme sur beaucoup de problèmes, 2 écoles s'affrontent : les tenants de la « belle écriture » et les darwinistes, tenants de l'évolutionnisme orthographique. Certes, je suis volontairement sarcastique mais ne le prenez pas mal ! Entre ces deux bords, la très large majorité des gens qui ne s'intéressent pas à cette question (sauf quand ils se vexent de se voir relater une faute d'orthgraphe sur un de leurs articles...) .

 

Comme d'habitude, la solution se trouve entre les deux... Personnellement, je viens d'une formation de linguiste et sémioticien. Ayant quelques connaissances sur l'histoire de l'évolution des langues, de l'écriture et leur utilisation par les hommes, je serais plus enclin d'aller vers le « laissez faire, on ne peut rien à l'évolution ». Pourtant, quelque chose me gène dans ce raisonnement : un peu facile de laisser faire non ? Alors, changeons un peu la question, ne donnons pas à ce sujet plus d'importance qu'il n'en a : quelle utilisation est faite de l'orthographe dans l'écriture web selon l'objectif de l'écrivain ?

 

Là, je sors du billet d'humeur pour passer au billet analytico-consels... (plus le créneau de ce blog !)

 

Comme je le mentionnais dans un billet sur les « types » de rédaction web, l'écriture d'un texte pour le web suit plusieurs objectifs, chacun à des degrés différents : marketing, référencement ou pour l'internaute... Selon ces éléments, vous ne direz pas la même chose, pas non plus de la même façon.

 

Il y a à mon avis 2 types de réactions par rapport aux fautes d'orthographe : les personnes qui ne les voient pas et ceux qui hurlent à la mort au moindre « s » oublié (là encore, le trait est caricatural dans un objectif rhétorique et humouristique …). En faisant plutôt partie du deuxième groupe, je comprend largement le premier. Le puritanisme orthographique est de moins en moins présent dans la société en général alors qu'il est vrai que jusqu'au 19ème siècle, soit on savait écrire (forcément sans faute) soit on ne savait pas...

 

Aujourd'hui, le langage sms, les commentaires en temps réel, le web... ont largement accru le recours à l'écriture mais ont amoindri sa valeur et accéléré sa mutation. Toujours plus de communication orale et écrite mène forcément à son patinage, à sa détérioration...

 

En ce qui concerne le référencement, un bon référenceur, dans sa démarche d'optimisation doit connaître, me semble-t-il, les différentes écritures possibles pour un mot, avec ou sans accent, avec ou sans pluriel... Et savoir jouer dessus. Les gens font des fautes (souvent corrigées par google) non seulement dans l'écriture de leurs articles, du contenu de leur pages web mais aussi dans leurs recherches web... La faute d'orthographe devient alors un marché à part entière.

 

Attention, je ne dis pas qu'il faut écrire avec des fautes d'orthographe ! Simplement, que la question doit être prise en compte. Car faire des fautes a forcément un impact sur l'image de l'éditeur. Dans les billets d'un blog, l'écriture est moins « institutionnelle » mais dans un communiqué de presse ou dans les pages d'un site web... Cette question de l'image est très importante. J'avais l'autre jour une conversation avec un professionnel de la rédaction et de la correction orthographique qui avait logiquement une large tendance à la normalisation syntaxico-orthographique mais qui insistait à très juste titre sur l'importance d'une faute d'orthographe sur le communiqué d'une entreprise ou sur un article du Monde pour leur image et réputation. Il avait bien évidemment raison de promouvoir l'argument de la « défaillance orthographique, signe d'une défaillance entreprenariale ».

 

Référencement et marketing sont une fois de plus intrinsèquement liés. Si l'impact marketing est indirect, il n'est pas moins existant. Alors surveillez votre orthographe mais surtout, pensez aux retombées que cela pourrait avoir sur votre activité en ligne ! La norme est aujourd'hui de « ne pas faire de fautes » ; elle sera peut-être demain de « faire des fautes », un moyen de se demarquer sera alors de ne pas en faire...

 

Bonne journée !

 

Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 14:32

Bonjour à tous !

 

A mon avis, ce billet risque d'être commenté... Eh oui, à chacun sa manière d'écrire ses billets !

 

Mais loin de moi la volonté de vous inciter à écrire de telle ou telle façon. Non, l'idée de ce billet est plutôt de vous donner quelques idées sur les objectifs de l'écriture de billets d'un blog. Il y a quelques mois, je sortais un billet sur les différents types de blogs et ce que l'on peut y mettre. Il y a quelques semaines, j'essayais de donner quelques conseils pour se développer sur la blogosphère. Ce nou veau billet a pour objectif de vous montrer comment écrire un billet en fonction d'un objectif précis.

 

Chacun a en effet son écriture propre. Pour autant, des tendances existent. Si vous venez d'un cursus universitaire ou que vous y êtes, si vous travaillez dans le marketing et éditez un blog professionnel ou s'il s'agit uniquement de billets d'humeur...

 

Je vous propose de prendre 3 exemples, je l'espère, les plus parlants : (les blogs visés ne m'en voudront pas...). Bien évidemment, ces 3 « styles » ne « résument » pas l'ensemble des blogs !

 


S'il ne s'agit pas d'un style universitaire à proprement parler, (« universitaire » est pris au sens large) l'écriture est très léchée avec beaucoup d'exemples. Si le ton est « cool », le contenu est précis. En l'occurence, l'article parle d'un nouvel outil, pas d'une hypothèse, d'une analyse ou d'une description.

 

  • Style professionnel. Je m'emprunte à moi-même un peu de contenu... (!)

 

Ces deux exemples sont relativement proches. Effectivement, je viens moi-même d'études universitaires récentes. Si le style est proche, l'objectif est différent. En effet, un blog universitaire (au sens large, je le répète) expose un certain nombre d'analyses, d'hypothèses sur un domaine particulier (l'intelligence économique en l'occurence). Un blog professionnel est une vitrine permettant à un professionnel de s'exprimer, d'échanger avec ses (futurs) clients. Derrière cela (il est inutile de le cacher), l'objectif marketing est clair : donner son point de vue, montrer une façon de procéder, donner quelques conseils...

 

Bien évidemment, chaque professionnel envisagera son blog et la façon de le rédiger comme il l'entend et comme il croit que ce sera bon pour lui et son activité. Pour autant, l'idée de la « vitrine » est bien là. Le champ d'application et de discussion d'un blog « universitaire » reste le plus souvent cantonné aux spécialistes du domaine. Le blog professionnel s'adresse à une cible particulière, les éventuels clients.

 

 

J'ai pris ce blog au hasard. Pour montrer que le blog personnel (historiquement le « premier » style d'ailleurs) suit une logique complètement différente des deux premiers. L'objectif premier d'un blog personnel est de parler de soi à destination essentiellement de ses amis, montrer des images, faire des commentaires de l'actualité, présenter des recettes de cuisine....

 

 

Si l'exhibtionnisme est partout présent sur le net et que c'est une valeur madiatique montante aujourd'hui, les blogs personnels n'en sont pas forcément l'expression. Leur valeur cathartique serait à analyser si ce n'est déjà fait. Mais le blog personnel ne suit ni un objectif marketing, ni un objectif analytique ou universitaire. Son but est tout simplement de partager de l'information jugée intéressante et pertinente. La cible est « indéterminée » (famille, amis... ?).

 

Je ne saurais donc donner une façon d'écrire précise. Chacun fera à sa façon. Mais il est certain que l'objectif recherché doit être prioritairement analysé avant de se lancer !

 

Bonne journée !

Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 05:52

(Communication, référencement et marketing)

 

 

Bonjour à tous !

 

La rédaction web est un domaine relativement vaste et qui sert toutes sortes d'objectif. Mais « écrire pour et sur le web » est loin d'être une activité facile. Non seulement il faut savoir écrire, je ne pense pas forcément à du Proust mais simplement à du langage intelligible et compréhensible par tous ! Mais il faut également savoir pourquoi et pour qui on écrit. Et là on trouve de tout !

 

 

 

Soit on trouve des étudiants ou des gens formés à l'écriture qui, pour la plupart, n'y entendent rien au web. Soit on trouve des spécialiste du web, référenceur, intégrateurs... qui n'y entendent rien à l'écriture ! La rédaction web demande un certain nombre de qualités pour satisfaire aux exigeances des supports, des lecteurs, des objectifs...

 

D'après moi, il existe, dans la communication web, 5 types d'écrits possibles pour un chargé de communication web :

 

  • La rédaction des textes d'un site
  • La rédaction de communiqués de presse
  • La rédaction d'articles marketing
  • La rédaction de billets de blog
  • La rédaction d'articles pour le référencement

 

 

Ces différents types d'écriture doivent être envisagés de manière différente. Trois orientations différentes existent : « marketing », « référencement » ou « pour l'internaute ». Chacune des trois est forcément incluse dans les types de textes. Tous les types de textes combinent ces 3 aspects mais à des dégrés différents... Evidemment, ces éléments sont très proches et toujours imbriqués. « Pour l'internaute » renvoie à une écriture sémantiquement attractive, l'internaute devrait apprendre quelque chose, culturellement, socialement, économiquement... L'écriture « marketing » est directement orientée vers la vente d'un produit. Alors que l'approche « référencement » est guidée par les moteurs de recherche.

 

Les textes d'un site doivent être écrit pour l'internaute mais les objectifs de positionnements sont parfois très forts. De fait, penser au référencement devient une nécessité. Ecrire pour du référencement exige une certaine habitude. Placer les bons mots-clés, savoir où et comment les placer... Le référencement est un métier. Si on peut avoir l'impression que n'importe qui peut en faire, seul un référenceur de métier saura « bien » le faire.

 

Le communiqué de presse est un exercice formel qui demande un savoir-faire particulier. S'il est originairement destiné à des journalistes, sur le web, il est également orienté « internaute ». Et il sera repris par ces mêmes journalistes à destination finale des internautes (sorte de trope communicationnel dont j'ai déjà parlé). Exercice complexe qui passe forcément par une certaine « objectivité » visant une compréhension partagée. Le « référencement » restera donc discret pour cet exercice.

 

Ce que j'appelle un « article marketing » est un article vantant les mérites de tel ou tel produit ou de telle ou telle entreprise. Un tel article sera diffusé sur des plateformes spécialisées dans la rediffusion d'articles publicitaires ou feront partie d'une stratégie plus large de publicité on-line. L'orientation sera clairement marketing mais le contenu doit pourtant être clair pour l'internaute. Celui-ci aura l'impression de lire une publicité mais, comme tout bonne publicité  elle devra être réalisée dans l'optique de séduire le lecteur. Pas ou peu de référencement dans cette réalisation.

 

Un blog est un journal ouvert à tous les internautes. Sur un blog comme celui-ci, vous trouverez tout type d'informations, spécialisées ou non, personnelles ou non... Selon si vous êtes face à un blog d'entreprise ou à un blog personnel, le contenu ne sera évidemment pas le même. Dans le cas du blog d'entreprise, l'orientation essentielle doit se faire en direction de « l'internaute ». Le « marketing restera discret. Face au « référencement », cela dépendra de la stratégie webmarketing adoptée. Soit l'on cherche à « occuper » les pages de résultats des moteurs de recherche et il faudra y penser comme un élément essentiel ; soit on cherche uniquement à intéresser l'internaute et le référencement reste secondaire.

 

Depuis peu, une nouvelle pratique se répend dans le référencement. Google, depuis maintenant un certain temps, favorise largement les contenus web pertinent et bien rediffusés. De plus en plus de plateformes d'articles en ligne s'ouvrent pour la diffusion d'articles spécifiquement pensés pour référencer un site, un blog ou un produit voire ne travailler qu'une seule requête. (Sur ces plateformes, vous pouvez mettre quelques liens bien placés dans les articles que vous diffusez) Vous créez un contenu décrivant spécifiquement une activité de tel ou tel site ou de telle ou telle entreprise et vous y placez quelques liens bien valorisés par Google.

 

Il est indéniable que le développement de la prise en compte des contenus par les moteurs de recherche, Google à leur tête, ouvre la porte à la rédaction de contenus de plus en plus pointus pas uniquement pensés pour les internautes.

 

Bonne journée !

 

Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:00

Une démarche obligatoire pour votre référencement naturel

 

Bonjour à tous !

 

Le référencement naturel se travaille sur deux axes, l'un technique (code) et l'autre sémantique (texte). Les deux sont indispensables. Google ne sais pas encore lire comme l'homme ou interpréter les textes. On a encore un peu de marge... Il faut donc l'aider, le pousser un peu...

 

C'est l'objectif du référencement naturel... Optimiser votre site en fonction de ce que vous faites passer comme message dans votre site.


Google ne sait pas lire

 

Dans un site, vous devez avoir du contenu texte, ne serait-ce que pour expliquer de quoi vous parlez, qui vous êtes, ce que vous vendez... Ce contenu texte est essentiel pour les internautes mais également pour Google. Grâce à lui et grâce à un dictionnaire interne, il « comprend » le sens d'un site et de quoi il parle. Sans un minimum de texte, on le prive de ressources et s'expose logiquement à des erreurs d'indexation.


« Je vend des chaussures ! »

 

Mais quel contenu texte ?

Il peut être alors difficile de savoir quoi dire sur son activité. Pour savoir quoi dire, il faut prendre un peu de recul. Pour cela, je conseille de se poser la question ou de poser la question à quelqu'un qui vous connait : comment les « autres » voient-ils ce que je fais ? (= mon activité).

 

Un site web, pour être référencé et référençable, doit être le plus descriptif possible. Vous devez envisager le plus objectivement possible toutes les activités que vous pratiquez. Par exemple, vous avez une boutique en ligne de vente de matériel informatique (votre activité principale) mais vous assurez également de la maintenance informatique à domicile, des formations informatiques basiques, des installations, du conseil... Plus vous listez vos activités, plus vous créer de pages en fonction de cela, plus vous avez des chances de ressortir sur les moteurs de recherche avec cette activité.

 

Il faut bien sûr prendre en compte l'internaute et ne pas avoir 3 lignes de textes sur 30 pages :-)

 

Ce qui se conçoit bien s'ennonce bien

 

Sur chaque activité, vous devez expliquer le plus précisément ce que vous faites. Vous devez intéresser les internautes. Ils doivent comprendre simplement et facilement ce que vous leur expliquez même si c'est spécialiste. Si le discours doit être explicatif avant d'être commercial, vous devez intéresser vos lecteurs au point qu'ils se disent « je vais demander un devis ». Le texte est l'interface de communication centrale que vous partager avec vos lecteurs. Il est donc crucial que celui-ci soit bien travaillé.

 

Avec une importance plus marquée pour la page d'accueil mais chaque page doit être travaillée. Eh oui, c'est le plus souvent celle sur laquelle les internautes arriveront. Elle doit « résumer » tout le contenu de votre site et jouera le rôle de « passeur » vers le contenu spécifique de votre site ; soit le catalogue, soit les pages de contenu expliquant votre activité. J'y reviendrai dans un prochain post...


La prégnance visuelle est essentielle

 

Je vous conseille également de structurer au maximum vos contenus texte. Avec des titres et éventuellement des sous-titres, vous permettrez aux lecteurs de structurer eux-mêmes leur pensée et leur compréhension de votre discours. Des études linguistiques ont montré qu'il y avait une corrélation entre la forme d'un texte, sa structuration et sa compréhesion. Il est ensuite évident que Google attribue plus de poids à des mots-clés présents dans les titres (h1, h2...) de vos pages que dans du texte.

 

N'hésitez pas non plus à appuyer certains mots ou expression clés avec du gras, un lien hypertexte et aérez votre texte !

En même temps, pas d'arbre de Noël, hein ???


Quelle utilité pour le référencement de mon site ?

 

L'optimisation de vos textes aura deux effets pour votre référencement :

Premièrement, les requêtes principales (les plus importantes sur lesquelles vous voulez ressortir) vont être mise en avant naturellement (d'où le référencement naturel !) dans les titres puisque la construction de votre discours est faite dans ce sens. Google comprendra naturellement que vourlez de ça ou de ça et l'indexera en fonction.

Deuxièmement, avoir un texte conséquent, bien construit et complet vous permettra de jouer sur la fameuse #longue traine (heu désolé pour le « # », un réflexe twitterien. Pour l'expliquer , je vous renvoie à mon article sur le sujet... Elle fait couler de l'encre celle-là (enfin plutôt des bits :-)

 

Et vous, que pensez-vous de l'importance des contenus texte pour le référencement d'un site ?

 

Bonne journée !

 

 

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 20:32

Bonjour à tous !

 

 

Aujourd'hui, je ne donne pas de conseils (en fin pas trop :-) mais à partir d'une petite analyse, je me pose une question publiquement ;-) Vous aurez compris, il s'agit d'une question rhétorique (le titre) qui vise à nous faire échanger.

 

 

Eh oui, je fais appel non seulement aux points de vue des référenceurs, innombrables sur ce blog (!) et à leur sagacité. Plus largement, toute personne « webisante » peut-être intéressé par ce débat ! (Oui, on va parler également de toutes ces offres de référencement pas chères et qui vous promettent la lune !).

 

Une tradition bien ancrée


Dans beaucoup d'offres commerciales, vous retrouvez une inscription dans x annuaires et lorsqu'on parle de net-linking et de backlinks, les annuaires sont une des solutions envisageables. Mais cette solution est-elle une solution pertinente et qualitativement comparable à d'autres solution de net-linking ?

 

La réponse est bien évidemment : non ! (Attention, je n'engage que mon point de vue bien sûr !)


Un apport faible

 

Mais, on ne peut en aucun cas dire que les annuaires web sont inutiles (pour le référencement), ça je ne le crois pas et ne suis pas prêt de le croire. Lorsque vous inscrivez votre site, vous obtenez un lien vers votre site, éventuellement contre un lien retour ou non. 1 lien est 1 lien ! Pour ce qui des visites, elles sont quand même très faibles mais également non négligeables, prises dans l'ensemble des visites venant des annuaires.

 

Alors pourquoi non ? Eh bien, je pense qu'on peut être d'accord sur le fait que le web et la politique de Google vont de plus en plus vers la qualité des liens. De fait, les liens des annuaires ne sont pas de très bonne qualité pour la plupart.

 

Voilà pourquoi :

  • Ils sont dans des pages pleines de liens qui disséminent le Page Rank
  • Ils sont perdus dans les sites
  • Les titres et descriptions sont tous les mêmes (voir le dernier article de WRI sur la question du contenu dupliqué)
  • Google aime de fait de moins en moins les annuaires


Comment bien les utiliser ?

 

Mais je parle ici des annuaires de moindre qualité. Certains font du bon travail et affiche un niveau qualitatif intéressant. Dmoz est évidemment le principal des annuaires. Grâce à son interaction collaborative et la grande difficulté d'obtenir un lien, il devient un « challenge SEO » ! D'autres comme WRI, Yagoort ou Kob-one (liste non exhaustive bien sûr !) valent le coup d'oeil ! Ceux-ci sont associés à une popularité et une qualité du contenu préférable à mon avis à d'autres. Et puis, il suffit de regarder si les sites présents sur ces sites sortent bien... !

 

Les annuaires peuvent être particulièrement utiles si vous suivez quelques conseils :

 

  • N'hésitez pas à voir si l'annuaire est couramment utilisé et jouit d'une bonne popularité et visibilité
  • Essayez le les choisir les plus thématiques ou locaux possibles, proches de votre contenu
  • Rédiger un titre pertinent et différent pour chacun des annuaires
  • La description doit être la plus varié et efficace possibles
  • N'hésitez pas à ajouter une image de votre site ou votre logo


Alors pourquoi en parle-t-on tant ?

 

Les annuaires web sont une source facile d'acquisition de backlinks (pour la plupart). Si vous avez un outil se soumission automatique ou semi-automatique, vous lancez la requête et le tour est joué ! Peu d'entre eux demandent des liens retour obligatoires. Cela vous demande peu de temps.

 

Beaucoup d'entreprises proposent du référencement sur plusieurs centaines ou milliers d'annuaires. Seulement, le nombre ne fait rien par rapport à la qualité d'un lien. Un lien sur WRI vaut peut-être 100 ou 200 liens de petits annuaires.

 

Alors oui, les annuaires sont utiles mais dans une stratégie de net-linking globale qui propose également des liens venant d'autres sites de contenu, de blogs, de portails, d'articles de qualité... La variété est indispensable en référencement !

 

Bonne journée !

Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:36

(ou Pourquoi une prestation de référencement naturel devrait être accompagnée de communication en ligne ?)

 

Bonjour à tous !

 

Alors bien-sûr, certains prendront ce post pour de la publicité pour mon entreprise. Mais ce n'est pourtant pas le cas. Je crois fondamentalement que, dès lors qu'on des ambitions sur le web, le référencement naturel, ne suffit pas. Oui, un bon référencement naturel permet d'être visible sur les moteurs de recherche voire bien visible mais hors des moteurs...

 

Bon soyons honnêtes, les internautes utilisent énormément Google... non je veux dire les moteurs de recherche ! Même pour chercher l'URL de leur site favori...

 

Mais 2 arguments pour contrebalancer le poids des moteurs :

 

Premièrement, un site, pour être visible sur un moteur, doit avoir de la popularité et cette popularité vient des autres sites de contenu, des blogs, des portails... Bref, des backlinks qu'une campagne de net-linking pourra générer.

 

Deuxièmement, Google n'est qu'un chemin possible vers l'information mais Google ne crée pas lui-même l'information. Donc si votre site est visible sur un moteur et ensuite sur les sites sur lesquels vous surfez, double impact (non pas le film de JCVD !) et potentiel multiple. Des études ont montré que l'impact du pouvoir de retrouver le nom d'une entreprise ou d'un produit plusieurs fois n'était pas additionnel mais exponentiel...

 

Et là, je ne parle que de visibilité... Pour ce qui est de l'image des entreprises, Google ne peut pas grand chose...

On pourra vous proposer la rédaction de communiqués de presse et leur soumission à des sites spécialisés ou la rédaction d'articles promotionnels pour vanter les mérites des produits que vous vendez ou ceux de votre activité ou encore des articles pour soutenir les positionnements de telle ou telle requête. Pourquoi pas l'animation d'un blog et la rédaction de ses billets ou encore la création de communautés sur les réseaux sociaux...

 

Bref, hors du référencement, beaucoup d'outils pour développer vos services et votre activité. Il est tout de même indéniable que le référencement naturel est une étape cruciale du développement de la vie d'un site web mais elle doit être vue comme une part d'un travail plus large que 'on peut nommer « référencement » ou « communication en ligne ».

 

La complémentarité des offres est un élément essentiel d'une prestation de qualité pour la visibilité de votre site web et de votre activité.


Lors de situations de crise (la crise a bon dos !), c'est la communication qui est la première sacrifié, entend-on dire partout et ça semble vrai. Pourtant, le marketing n'est-il pas le moyen de trouver de nouveaux clients et d'entretenir les anciens ? Alors si on coupe ce budget-là, l'entreprise se coupe de sa source de revenus, non ? Au contraire, ce serait plutôt dans ces moments qu'il faudrait appuyer sur l'accélérateur puisque la concurrence freine, elle ! (Quelle belle métaphore, non ?)

 

Oui, la communication web et le référencement au sens large de votre site vous permettra non seulement d'amener de nouveaux clients par la diffusion de votre image mais de fidélisation ceux que vous avez déjà. En apportant des solutions marketing simples mais efficaces, un webmarketeur pourra trouver et mettre en application les moyens dont vous avez besoin pour effectuer ces tâches.

 

Les prestations de communication web pour votre référencement et pour l'image de votre entreprise sont des solutions à moyen-long terme pour pérenniser votre entreprise et lui apporter des solutions dans la durée. Lorsque vous cherchez à positionner durablement votre site dans Google par du référencement naturel et du net-linking, que la crise passe par là ou que quoi que ce soir arrive, votre site sera toujours positionné sur cette requête alors que Google adwords... dès que vous arrêtez de payer, terminé... (attention, je dis pas que Google Adwords est inutile mais qu'il répond à des objectifs précis). Là-encore, c'est une métaphore.

 

Le référencement et la communication en ligne comme celle proposée par mon entreprise mais également par d'autres doivent être vus comme du webmarketing appliqué nécessaire à la vie du site et d'une entreprise et non comme du « commercial » superflu en cas de crise...

 

Je me suis un peu écarté là... Donc revenons à la base de mon article : le référencement naturel et le net-linking doivent être accompagnés de communication pour votre image et votre e-reputation.

 

A l'inverse, un groupe sur facebook, un blog institutionnel, des communiqués de presse ont besoin d'une base stable et efficace par elle, d'un site web référencé et « puissant ». Une communication est quelque chose de volatile lorsqu'elle est lancée (qui vise à se stabiliser ensuite) ; elle a donc besoin d'un socle, quelque chose vers quoi renvoyer, une base informative solide vers laquelle les internautes et clients potentiels pourront se tourner.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

Bonne journée !

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher