26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 07:31
Communication web : Faire parler de son site web, activité > contenu social (étape2, 3/3)

Bonjour !

79_network.jpgToujours dans notre série sur les différentes étapes d’une communication web, je souhaiterai dire quelques mots du très large développement de l’utilisation des réseaux sociaux actuellement. Le fil rouge de cette série est la visibilité d’une activité ou d’un site sur le web. Nous pouvons donc nous demander ensemble ce que l’utilisation des réseaux sociaux peut amener à cette visibilité. 

Une relation horizontale

Les deux méthodes de visibilité dont nous avons parlées, le référencement et le contenu éditorial agissent dans un sens : de l’annonceur vers le consommateur. Pour faire court, soit le consommateur cherche l’information sur un moteur de recherche et trouve son bonheur sur le site est correctement référencé, soit il trouve une « publicité » ou une « promotion » en surfant sur le net… Mais l’information est déjà présente, elle est là bien avant sa recherche ou sa navigation. 
Le développement d’applications sociales sur le web change considérablement la donne. La « publicité » se construit devant et avec le consommateur et en fait un « consom’acteur » (dommage que cette expression ne soit pas de moi !). Cela modifie intégralement le marketing « historique ». Il n’existe alors plus d’intermédiaire entre l’annonceur et le consomateur ; le contact est direct

Tout dépend évidemment de l’utilisation que l’on a des réseaux sociaux, s’il s’agit de rentrer en contact avec les internautes ou de simplement rediffuser l’information. La deuxième solution se rapproche de l’utilisation de la visibilité en tant que contenu éditorial. Mais la réalité des réseaux sociaux est autre et on tombe alors dans le média social. Facebook, Viadeo, et Linkedin servent alors d’outil de contact direct. Le consommateur n’en est plus à consulter la « réclame » d’après-guerre…

Qu’apporte cette relation horizontale ?

Si la relation est horizontale, c’est qu’elle fonctionne dans les deux sens. L’annonceur propose et le consommateur dispose ! Du côté de l’annonceur comme du côté du consommateur, les modifications sont les importantes : 
  • La transparence des entreprises est indépassable (la remarque vaut pour une présence sur le web en général)
  • Le contact est direct et non indirect
  • Les stratégies se modifient et prennent en compte les avis externes
  • Le consommateur est impliqué dans toutes les étapes du développement marketing du produit

Et pour la visibilité des sites web ?
 
Contrairement à la visibilité d’un référencement ou d’un contenu éditorial (qui peut d’ailleurs être mis en valeur sur un réseau social), la visibilité acquise et développée sur Viadeo, Facebook ou Linkedin est centrée sur la qualité du relationnel noué avec les contacts. La dimension de l’échange bilatéral devient alors partie prenante. 
Cela a pour conséquence de faire que vous ne serez plus seul à créer de la visibilité pour votre site ou votre activité. Si vos contenus sont intéressants, quels qu’ils soient, les internautes 2.0 partageront avec leurs contacts et amis et feront des liens eux-mêmes sur leur réseaux sociaux, blogs, forums… Grâce à cette relation directe, vous pourrez être recommandés par des internautes ou d’autres professionnels. Le linkbaiting social est en marche ! (le linkbaiting consiste à produire des contenus dans le but de faire créer des liens aux internautes) Bref, les internautes font votre boulot eux-mêmes ! 
Le référencement ou la diffusion de contenus éditoriaux ne donnent pas cette possibilité ou peu… Le contenu social donne donc une originalité supplémentaire, aujourd’hui incontournable. Ne soyez pas absent de Viadeo, Facebook, Linkedin ou Twitter, vous risquez de vous en mordre les doigts !

La semaine prochaine, on attaque la dernière partie de notre série : Oui à l’utilisation intensive du web mais attention à votre e-reputation !)

Et vous, que pensez-vous de tout ça ? 

Bonne journée !
Repost 0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:36
Bonjour !

Communication web : Faire parler de son site web, activité > contenu éditorial (étape2, 2/3) 

78 clesJe ne vais pas faire de retour sur les précédents articles à chaque fois, comme dans les séries américaines (« dans les épisodes précédents… » !), je ferai à la fin un billet unique récapitulatif de toute la série pour plus de clarté. Aujourd’hui, je voudrais aborder un deuxième aspect de la visibilité sur le web : le contenu éditorial.
Le référencement est souvent ce que l’on travaille en premier car il est directement lié au site web et le web est lui-même directement lié à des sites Internet. Quand on pense « web », on pense « site » donc « référencement ». 

La deuxième source de visibilité « gratuite » est (basiquement) la presse alors qu’elle est la première dans la « vie réelle ». Oui, le web est un média, au même titre que la télévision, la presse écrite ou la « radio » et en tant que média, il permet d’informer (au sens large de « communiquer »). Un des avantages du web est sa dimension multicanale (texte, image, vidéo…). 

La presse sur le web, ce que j’appelle « contenu éditorial », est promise à un bel avenir. Elle a toujours existé et est en quelque sorte « indéboulonable » vue l’importance considérable de « l’écrit » dans nos sociétés. Elle sert : 
  • Le référencement
  • La visibilité et l’image des entreprises
  • Les réseaux sociaux
Elle est selon moi le moyen intermédiaire, le « média » au sens propre, universel de partage entre les hommes. Elle constitue, en étant à cheval sur les 3 « types de visibilité », une charnière essentielle de la communication web. 

La rédaction web est de divers ordres : 
  • Marketing
  • Référencement
  • Presse

Mais les supports peuvent être différents. 
  • Les contenus d’un site
  • Une plateforme de diffusion de contenus
  • Une plateforme de communiqués de presse
  • Un blog

La rédaction est alors différente car les objectifs sont différents. Soit pour des articles pour du référencement, soit des articles de présentation marketing ou encore des communiqués de presse destinés à la presse et à être diffusés, le rédacteur doit s’adapter à son objectif. 

Pour votre visibilité, il est essentiel de régulièrement pratiquer cette discipline : la « rédaction web » ! Ou de la faire pratiquer par d’autres… Pourquoi ? 
  • Vous obtenez du contenu hors de votre site donc plus de visibilité
  • Vous développez votre référencement
  • Vous façonnez l’image de votre entreprise

Un site web est une entrée possible vers votre activité. Le référencement permet de l’optimiser mais il est stratégiquement pertinent pour votre visibilité de multiplier ces portes d’entrées. En diffusant des articles ou communiqués de presse, vous étendez naturellement les possibilités de faire connaître votre activité. 
Ces articles sont bons pour le référencement ! N’hésitez pas à en user ! Ils vous permettent de développer les backlinks intelligents vers votre site et de mettre en avant des requêtes spécifiques. Je ne détaille pas plus cette partie et vous renvoie vers l’article sur les intérêts des sites de communiqués de presse
En créant un contenu spécifique (articles, communiqués ou blog), vous travaillez l’image de votre entreprise et sa réputation (e-reputation) et nourrissez votre identité numérique. En en parlant d’une manière personnelle et stratégique, cela vous permet d’afficher un point de vue spécifique et une façon de procéder personnelle qui séduira (ou non) les internautes qui viendront sur votre site. Avoir une « vitrine d’expression » est toujours bon pour annoncer vos offres, exprimer vos avis ou diffuser n’importe quel type d’informations qui vous donnent présence et visibilité

Cette capacité à diffuser de l’information et créer un échange, j’en reparlerai vendredi avec le « contenu social ». 

Et vous, à quoi vous fait penser le « contenu éditorial » ?

Bonne journée (et à vendredi !) !
Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:34
Bonjour !
Communication web : Faire parler de son site web, activité > référencement (étape2, 1/3) 

77_gg.jpgCette semaine, nous allons focaliser notre attention sur la question des outils et tenter de répondre à la question : « Comment mettre en avant (sur le web) son site web/activité ? » En trois articles : le référencement, les contenus éditoriaux et les contenus sociaux. 

La semaine dernière, nous avons préparé la stratégie web en 4 articles : l’audit de la concurrence, la définition des objectifs, la prise de conseils et la planification des opérations. Maintenant, nous allons la mettre en application et préciser les avantages et les inconvénients de chaque outil. Comme je ne cesse de le répéter dans ce blog, il existe un certain nombre de méthodes pour la visibilité de votre activité ; indépendamment, leurs effets, sont trop faibles mais combinés stratégiquement et pensés comme un tout, leur efficacité est bien supérieure !

Nous nous poserons la semaine prochaine la question de l’impact de ce travail sur l’e-reputation de l’activité. 

Sur le web, on peut subdiviser la recherche en 2 parties très générales (je n’amorce pas là un cours sur la recherche web !) : soit à l’aide d’outils tels que les moteurs de recherche, soit à l’aide d’autres outils sur le web (portails, linking, base de données…). Côté production, la visibilité d’une activité web doit se travailler sur tous les supports possibles pour plus d’efficacité. Le premier que l’on connait et que l’on travaille est, le plus souvent, le référencement d’un site. 

Le référencement : un travail de fond

Le référencement naturel simple ou plus étendu permet d’optimiser la visibilité du site sur les moteurs de recherche. Il s’agit de positionner toutes les pages d’un même domaine le mieux possible dans les résultats de recherche d’un moteur, Google la plupart du temps. 
Non seulement il est important d’acquérir des places dans les pages de résultats de Google, mais il est crucial de les garder. Pour cela, un travail de veille et de suivi de vos positionnements et de votre réputation est nécessaire. Le référencement d’un site est alors un travail long et parfois fastidieux mais quand l’on sait que les internautes passent, la plupart du temps, par un moteur de recherche pour trouver quelque chose…

Il est également important de développer une stratégie spécifique pour le référencement de votre site : audit de site, référencement naturel, recherche de requêtes, net-linking, annuaires, échanges de liens… Beaucoup d’éléments différents à mettre en place intelligemment ! 

Je conseillerais de consulter un professionnel pour cela, soit un consultant SEO, plus orienté sur la stratégie globale de communication et le conseil, soit un expert en référencement, plus orienté sur le « trifouillage » dans le code et la réalisation ! Le faire soi-même n’est pas impossible non plus mais c’est à vos risques et périls !

Visibilité et présence sur Google

A quoi servira un bon référencement ? 
  • A être visible
  • A être présent

Etre visible est essentiel. Par exemple, si vous êtes une entreprise de services à la personne et que vous êtes dans les 3 premières positions sur la requête « baby sitting + ville », cela générera automatiquement beaucoup de trafic et, par conséquent, même si ce n’est pas directement le travail du référenceur, des contacts et du business

Etre présent est important. Vous obtiendrez peu de trafic avec une simple présence de votre site de service à la personne sur la requête « accessoires puericulture » mais cela vous permet essentiellement de repousser vos concurrents, d’amoindrir leur trafic et donc leur business. 

Le référencement se révèle donc un travail particulièrement stratégique ! Il ne s’agit pas uniquement de générer du trafic et donc du business mais également, à l’inverse, d’empêcher vos concurrents d’en générer. Visibilité et présence sont complémentaires dans une stratégie web complète. 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Bonne journée (et à mercredi pour un article sur le contenu éditorial) !
Repost 0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 08:37

Communication web : établir une stratégie, la planification des opérations (étape1, 4/4)


Bonjour !

64_planning.jpgAujourd’hui, le dernier volet de l’établissement d’une stratégie de communication web. Je voudrais insister sur l’intérêt d’un tel cheminement. J’ai bien compris qu’il vous semble difficile de voir l’impact d’une telle miniaturisation du processus. Pour autant, je suis convaincu que plus on le détaille, ce processus de miniaturisation, plus il devient facile à manipuler, et plus il est efficace

Alors, il est certain que la communication n’est pas, la plupart du temps, sauf peut-être pour les grandes entreprises qui peuvent faire appel à des agences de communication, planifiée et répond à un besoin immédiat. Cela se comprend mais est nettement moins efficace, une communication cohérente est envisagée au préalable. 

Les grandes campagnes de communication des grandes entreprises sont le résultat d’un travail important et d’un investissement spécifique. Ils ne sont en aucun cas pensés à la dernière minute, même si certains communiquent là-dessus pour se donner plus d’ampleur. 
Ce genre de campagne pour les PME et TPE ne doit pas être « intouchable » et « exceptionnel ». Chacun peut et doit pouvoir les développer. Bien évidemment, avec des solutions adaptées à chaque structure !

Votre projet est maintenant clairement identifié et envisagé. Votre projet a été audité, défini et renseigné. Il ne reste plus qu’à finaliser le tout mais ce n’est forcément une mince affaire !

Vous allez définir les étapes de votre communication : par quoi commencer ? Ensuite ? A quelle fréquence ? Quel suivi ? Vous allez choisir les outils appropriés et préciser les délais de mise en œuvre…

  • Les étapes de votre communication (d’abord ça, ensuite ça…)
  • Les types de communication à utiliser (référencement, presse, réseaux…)
  • Les outils de cette communication (quels réseaux, quels outils de presse…)
  • Les délais et fréquence de travail
  • Qui va le réaliser ?


Chaque question en soulève bien sûr un grand nombre d’autres. Vous ne trouverez pas pour autant de réponses à toutes. C’est pourquoi il est fortement utile de faire appel à un professionnel, quelqu’un qui vous aidera à planifier votre stratégie, à réfléchir et mettre en place votre communication web. Le même qui vous aura fait l’audit et conseillé sur vos objectifs (un spécialiste du coaching en communication web) ; il sera le plus apte à vous renseigner correctement, il vous connait déjà ainsi que votre dossier, ce sera plus pratique !

La démarche est proactive, elle vous fait avancer dans vos réflexions. Vous savez clairement ce que vous devez faire et ça n’en est que plus efficace. Développer une telle stratégie n’est en aucun cas une perte de temps, c’est au contraire l’occasion d’optimiser votre communication, de la rentabiliser, de savoir ce que vous devez en attendre (ou pas !). 

Et vous, que pensez-vous de la démarche ? D’autres étapes à spécifier ?

Bonne journée (la semaine prochaine : comment faire parler stratégiquement de son site web ?) !

 

Repost 0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 07:38
Bonjour !

3ème volet de notre série « Etablir une stratégie (web) » ! L’audit est fait, vos objectifs sont définis. Si vous avez pu faire appel à un professionnel pour votre audit, la définition des objectifs était un acte personnel. 
 
63 feux 1Vous devez maintenant vous poser la question de la faisabilité de votre projet. Pour cela, je recommande vivement de vous adresser à un professionnel. Celui-ci vous permettra de vous assurer que le projet est viable. Vous devrez, à ce moment-là également, établir vos limites financières, temporelles et personnelles. Ce professionnel vous permettra alors si le projet rentre dans les limites ou non…

63 feux 2Un tour d’horizon complet et efficace

Cette personne ne sera pas forcément celui qui réalisera le projet. Il ne s’agit que de lui demander conseil. En théorie, il est mieux que ces 2 personnes ne soient pas les mêmes mais cela dépend du type de projet…

Les questions à voir avec lui sont de 3 types : 
  • Faisabilité du projet hors du contexte
  • Faisabilité du projet appliqué au web
  • Faisabilité du projet personnel

Pour chacun des « types », il sera important de réfléchir aux questions suivantes : 
  • Vos propres objectifs sont-ils en adéquation avec les nouvelles technologies ?
  • Vos propres objectifs sont-ils en adéquation avec les contraintes du web ?
  • Quels outils seront utiles à la réalisation de ces objectifs ?
  • Quel investissement financier sera utile à la réalisation de ces objectifs ?
  • Quel investissement temporel et personnel sera utile à la réalisation de ces objectifs ?
  • Qui devrait gérer les différentes étapes de ce projet ?

Ces questions sont très généralistes. Mais le professionnel en question devrait être à même de vous proposer des solutions complètes, pas forcément complètement gratuitement mais souvent à faible coût… Il ne s’agit pas de tout préparer, ce sera l’objet de la dernière étape, mais de préparer une planification optimale

Prenons un exemple plus concret : vous voulez par exemple « monter » une boutique en ligne de vente de fleurs. Vos objectifs de trafic auront une incidence logique sur la publicité que vous ferez, donc sur le budget que vous allouerez à ce poste. Si vos propres estimations financières sont correctes pour y arriver, trop courtes ou trop importantes… Même chose pour la complexité de l’outil à développer…

Votre coach web (je n’aime pas beaucoup ce terme mais il définit bien le principe) devra donc, dans un premier temps, rester objectif sur votre étude et ne pas vous conseiller « personnellement ». Quand cette étude personnelle sera faite, il pourra alors vous donner son sentiment propre et vous dire ce qu’il en pense. Si cette relation amicale est la plus recherchée, il n’est pas forcément facile de la suivre sans « attaches » concrètes…

Qui pour ce travail ?

Globalement, les agences de communication proposent du conseil, les plus à même de bien vous renseigner étant celle spécialisées dans le web… Mais je conseillerais personnellement un indépendant en communication web, plus souple, efficace et disponible dans ce genre de démarche…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Bonne journée (et à vendredi pour la dernière partie de l’établissement d’une stratégie) !
Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 08:45
Bonjour !

Je sais que j’aurais dû poster jeudi dernier voire vendredi mais je n’en ai pas eu la possibilité. 

62 longue vueNous avons donc commencé mardi dernier à expliquer comment établir une stratégie web en en commentant la première phase : l’audit de la concurrence. L’établissement d’une stratégie simple mais complète passe ensuite par trois nouvelles phases, que nous verrons successivement cette semaine : 
  • La définition des objectifs
  • La prise de conseils
  • Les détails du « plan de bataille »

Lors de la première phase, vous avez pu vous rendre compte de ce que vous alliez avoir à « combattre » : quelle est la concurrence et comment est-elle positionnée ? Cette phase est, comme les autres, essentielle à un repérage clair et à la mise en place de la stratégie la plus optimale possible. 
 
Parallèlement ou consécutivement à cette étape, vous allez devoir définir le plus clairement vos objectifs. Tout d’abord, commencez par vous poser les questions essentielles à tout projet web. Ces questions vous permettront d’y voir plus clair sur l’activité que vous comptez développer. Mon conseil est de garder une trace écrite de ces réponses pour pouvoir s’y référer lorsque vous en aurez besoin mais chacun sa méthode. Le tout est d’être méthodique et de retrouver facilement les informations. 

Vos objectifs à définir seront de 3 types : commerciaux (/marketing), communicationnels, web
  • Commerciaux : quel investissement allez-vous faire ? Qu’envisagez-vous de vendre ? Quelles quantités ? (une sorte de plan marketing) Quelle deadline ? (date de péremption ?)… Tous les éléments comptables et marketing devront être abordés !
  • Communicationnels : comment allez-vous vous faire connaître ? Comment allez-vous parler de vous ? Quelle stratégie envisagez-vous ? Quel type de relationnel envisagez-vous avec vos clients ? 
La communication, si beaucoup pensent qu’elle peut être accessoire, ne doit pas être un souci supplémentaire, notamment sur le web. Si, lorsque vous gérez une boutique physique, vous êtes forcément présent quelque part, ce n’est pas le cas sur le web, il est tout à fait possible que personne ne passe devant votre boutique… C’est pourquoi il est essentiel de penser à comment « on va faire » pour être visible et présent
 
  • Web : qu’espérez-vous en terme de trafic ? En termes de prise de contacts ?

Ces éléments sont essentiels pour savoir comme votre site sera construit et quelles en seront les priorités. Par exemple, le taux de conversion est essentiel dans un site web (il s’agit de la capacité du site à transformer le visiteur lambda en acheteur) et ce taux de conversion influe directement sur la prise de contacts et est lui-même constitué d’un nombre important de facteurs différents (temps de chargement, graphisme…)
Bien sûr, ces questions dépendront des questions préliminaires que vous vous serez posées sur le contenu de votre activité. 

Les objectifs fixés ne seront pas forcément réalistes et réalisables. C’est pourquoi la phase suivante consistera à prendre conseil auprès d’un professionnel qui verra avec vous tous ces différents points et vous renseignera sur la faisabilité de ce projet. 
Mais ça n’a pas d’importance pour le moment ; le tout étant d’arriver à mettre sur papier tous les caractéristiques de votre projet…

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Bonne journée !
Repost 0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 14:07
Bonjour !

Stratégie web, l’audit de la concurrence

Aujourd’hui (désolé du retard…), je vais entamer la série que j’annonçais en fin d’année dernière. Cette série concerne les différentes étapes d’une communication web, de sa conceptualisation au test de son efficacité, en passant par sa mise en application.


Je découpe, par simplicité et pour vous éviter une lecture longue et fastidieuse, le billet en plusieurs parties. La suite viendra jeudi 11…


Nous nous intéresserons donc d’abord à la conception de cette stratégie. Une stratégie n’est pas « dans le marbre », il est évidemment possible de l’amender, de la modifier en cours de réalisation mais prévoir la stratégie la plus efficace et complète possible est souvent gage d’une réussite certaine ! Même si on la modifie ensuite… Mais il ne faudra pas la modifier intégralement, juste « à la marge » !
Etablir une stratégie web n’est pas chose facile. C’est pourquoi je vous propose une check-list la plus efficace possible !


La définition de cette stratégie se découpe en 4 phases :
1.Phase d’audit
2.Phase de définition des objectifs
3.Phase de prise de conseils
4.Phase d’établissement des vecteurs de communication et du contexte

Un audit généraliste mais ciblé

L’audit est la première des phases importantes. C’est l’étape pendant laquelle vous allez (commencer à) répondre à la question : comment vais-je faire mon trou dans ce monde ?
L’audit, que l’on retrouvera aussi pour la phase de référencement, devra permettre de situer le cadre de votre activité web et surtout comment elle devra être mise en place.
Vous partez avec une idée précise mais existe-t-il une place pour vous ? Quelques questions à se poser :
  • Mon activité existe-t-elle déjà ?
  • Quelle est la concurrence ?
  • Comment communique-t-elle ?
  • Quels sont ses points forts et ses points faibles ?
Vous devriez alors pouvoir esquisser une réponse à la question : comment vais-je pouvoir me démarquer de la concurrence et sur quels points insister ?
Cette phase est primordiale car elle vous oblige à vous insérer dans une réalité concrète et à « vous mettre dans le bain » de la communication web.
Par exemple, si vous souhaitez ouvrir un service de devis en ligne pour des travaux de BTP (1 exemple parmi d’autres…), vous allez chercher si vous avez des concurrents, s’ils travaillent sur la même localisation, comment ils se font connaître, s’ils utilisent les réseaux sociaux (Twitter, Viadeo, Facebook…), s’ils publient des communiqués ou articles, à quelle fréquence, si leur site est bien référencé, si leur réseau d’artisans est important ou non… Bref des questions directement liées à votre domaine d’expertise !

Cet « audit » peut être réalisé par un prestataire externe spécialisé en veille et/ou e-reputation. Vous pouvez également l’assurer vous-même. Dans tous les cas, il s’agira d’allouer un temps ou un budget minimal assez conséquent pour avoir en main toutes les armes nécessaires aux phases suivantes de l’établissement de votre stratégie web ?

D'autres idées pour cet audit ?

Bonne journée !
Repost 0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 09:14
Bonjour !

choisir un site de communiques

A la suite de l’article de mardi, je vous propose de continuer sur le sujet des sites de promotion et diffusion de communiqués de presse et de poser la question de la concurrence de ces plateformes entre elles.

Ma question est donc :
Toutes ces plateformes se valent-elles ?


Evidemment non ! Alors lesquelles choisir ? Les quelques questions qui suivent pourront, je l’espère, orienter vos choix !



  • Quelle image donnent les articles déjà publiés sur le site ? (Serez-vous dans votre élément ?)
  • De quelle popularité jouit le site ? (Page Rank, nombre et pertinence des backlinks)
  • Quelle capacité a le site de rediffuser l’information en dehors des moteurs de recherche ?
  • Les articles sont-ils correctement rédigés ?
  • Le site est-il inscrit à Google actualités ? Google actu est un gros apporteur de trafic (pour le savoir, allez sur cette adresse http://news.google.fr/ et tapez la recherche « site:urldusite » ; si des résultats s’affichent, c’est bon !).
  • L’utilisation du site est-elle gratuite ?
  • Est-il facile d’apporter une modification au communiqué ? Est-il facile de contacter quelqu’un qui puisse intervenir sur les articles ?
Finalement, on peut résumer cela à deux questions :
  • Le site est-il en mesure d’apporter le trafic recherché ?
  • Sa ligne éditoriale (au sens large) convient-elle à votre stratégie ?
Vous l'aurez compris, chaque site a son propre intérêt et le choix que vous ferez sera directement lié à vos objectifs de visibilité, référencement et communication.

Cette question en soulève une autre : allez-vous proposer votre article à plusieurs sites ou à un seul ? Tout dépend de ce que vous recherchez et de la stratégie mise en place.

Si votre objectif est uniquement vous créer des backlinks pertinents et développer votre référencement, la réponse est clairement : 1 seul ! Pour google, le premier indexé (qu’il aura « trouvé ») sera le seul qu’il considérera comme valable ; les autres seront classés dans le fond du classement Google car punis pour du « dupplicate content », il considère que deux fois le même contenu ne sert à rien pour l’internaute et  le sanctionnera donc.

En revanche, si votre objectif ne concerne que votre image à développer, la question est moins importante dans le sens où Google n’intervient pas ou nettement moins dans cette question (le trafic généré par Google reste un élément considérable et donc influent sur votre image mais pas de manière qualitative). Mais pour autant se dégage le problème de l’image que vous faites passer. Attention à votre e-reputation ! L’image du site sur lequel vous diffusez de l’information sur votre site déteindra forcément d’une façon ou d’une autre sur l’image de votre site.

Mon conseil est donc d’éviter le contenu dupliqué… Mais pas de moins promouvoir votre site. Vous aurez probablement à rédiger un peu plus mais les résultats seront bien meilleurs !

Pour aller plus loin : (et une liste, je n’aurais pas fait mieux !)
http://www.conseilsmarketing.fr/communication/comment-rediger-un-bon-communique-de-presse

Et vous, vous pensez à d’autres critères importants pour choisir une plateforme de diffusion de contenu ?

Bonne journée !
Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 08:01
Bonjour !

75_ftc.jpg(Très court article aujourd'hui car j'ai découpé en deux un article plus long dont vous aurez la deuxième partie jeudi !)

En ce moment, c’est la mode des sites de diffusion et promotion de communiqués et articles ! (Je le sais, nous en avons mis un en ligne il y a peu !) Tous ces sites sont très utiles… dans le principe ! Vous vous inscrivez, proposez un texte plus ou moins formalisé et plus ou moins bien écrit et hop… sur le web !



La plupart de ces sites sont très simples à utiliser et font intervenir un modérateur. Il relit les articles, les corrige un (tout petit) peu et, s’ils respectent une charte minimale (pour les sites qui en ont mis en place), sont mis en ligne.

Un intérêt certain pour le référencement

Ce n’est pas une grande nouvelle, vous en avez entendu parler, le contenu texte utile et pertinent est un plus pour le référencement. Google s’oriente de plus en plus vers ce contenu de qualité qui va intéresser l’internaute. Les liens dans du contenu texte sur des anchors text (l'’expression sur laquelle se fait le lien) pertinents, sont les meilleurs actuellement !
Un lien incorporé dans du contenu sémantique directement lié au contenu du site lié est logiquement très valorisé parce que parfaitement naturel. Ces plateformes de diffusion permettent donc de créer un article sémantiquement cohérent et de placer souvent quelques liens intéressants.
Par exemple : http://www.faistacom.com/publication/cadeaux-originaux-pour-femme-cadeau-livraison-urgent-pour-elle > Les liens en bleu-vert sont efficaces car ils se trouvent sur du texte pertinent (« stickers muraux ») qui pointent vers des pages liées sémantiquement.

Pour se faire connaître


Le nombre de sites et de pages est considérable sur le net. Pas facile de faire connaître… Plusieurs techniques existent en dehors du référencement et des moteurs de recherche. Comme les réseaux sociaux (Facebook, Viadeo, Twitter…)

Ces plateformes permettent de laisser votre nom comme une trace de votre passage et donc de votre existence !
Par exemple : http://www.faistacom.com/publication/ouverture-du-site-internet-www-alexialand-com > cette boutique d’illustration se lance ; il est donc pertinent de faire parler d’elle.
Bien entendu, on peut également relayer un certain nombre d’information sur ces sites. Même quand on est connu !

Et vous, vous voyez d’autres intérêt ou difficultés à utiliser ces services de moins en moins souvent gratuits ?

Toujours en lien avec cette question, je vous propose de publier, en fin de semaine, la « suite » de ce billet et « les questions à se poser pour choisir » le site de diffusion et promotion qui vous conviendra.

A jeudi ! Bonne journée !


Repost 0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 07:47
Bonjour à tous !

Référencement e-commerceUn billet « exceptionnel » pour un lundi ! Hors de ma ligne éditoriale classique (très portée en ce moment par les réseaux sociaux), je vous propose de consulter un article pour moi essentiel de clarté et, donc, de pertinence sur les critères d’un site e-commerce correctement référencé (à consulter !).

M. Berkani nous expose simplement les 10 points essentiels d’un bon référencement sans langue de bois et sans « chichi » ! Il est certain que l’on (les référenceurs) « joue » (le terme choisi est volontairement erroné !) avec des données qu’on ne maîtrise pas (Google en l’occurrence) et, logiquement, il est difficile d’exploiter au mieux tous les éléments d’un bon référencement. L’écriture de cet article dégage l’assurance d’un référencement e-commerce expérimenté et sûr de lui.

Personnellement, je le rejoins sur tous les points, même si je n’aurais pas intégré le « taux de conversion » dans ces critères. Il fait pour moi trop appel, à des données autres de marketing, graphisme et capacités commerciales.

Enfin, il me semble tout de même oublier un point essentiel : le contenu (vers lequel j’oriente largement mon discours de conseil, vous l’aurez compris). Mais cet « oubli » est facilement compréhensible lorsque l’on voit que les critères évoqués sont plus « techniques » (au sens « trifouillage dans le code »). S’il est certain que le contenu explicatif d’une e-boutique est probablement moins important que pour un site vitrine, la capacité à expliquer est essentielle dans les fiches produit comme dans les pages « qui sommes-nous » ou autres de « présentation ». Mais ce contenu relève-t-il vraiment du référencement pour M. Berkani…

Bonne journée ! (et à demain pour un nouvel article pertinent, je l’espère, sur Viadeo)
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher