17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 06:43

Bonjour !

 

139_definitions.jpg

 

Tout le monde n’est pas encore rentré de vacances. Pour autant, pas de temps à perdre sur votre référencement ou site web !

 

Je vous propose aujourd’hui quelques grandes définitions et/ou réponses à des questions, tout en restant, pour commencer à un niveau très généraliste…

Selon vos commentaires et mon avis sur la question, je vous proposerai d’autres définitions plus spécialisées…

 

Ces définitions ou explications permettront de mieux préciser ce que les référenceurs pensent lorsque vous échangez avec eux. De l’un à l’autre, les définitions peuvent changer mais la base reste commune…

Car je considère qu’il est essentiel que les référenceurs, webmarketeur, trafic manager… expliquent un minimum ce qu’ils font et à quoi cela doit (ou est censé) servir…

Pour autant, je laisserai mes « collègues » amender ces définitions s’ils les considèrent erronées…

 

Référencement naturel : une pratique (pas forcément uniquement utilisée par des professionnels) visant à faire apparaître un contenu spécifique sur un ou plusieurs moteurs de recherche. Le référencement naturel n’est qu’une optimisation d’un contenu existant, se basant sur la capacité de ce contenu à être référencé seul. 

 

Optimisation d’un site : pour un référencement naturel, l’optimisation du contenu d’un site est essentielle. Un site web est développé avec du code qui doit être le plus lisible possible par les moteurs de recherche. De même, les textes du site, les liens du site, la partie visible comme invisible du site doivent être améliorés pour leur lecture, indexation dans les moteurs de recherche. 

Par « optimisation », on entend l’amélioration du code, des balises de référencement (metas) et des contenus texte visibles pour de meilleurs positionnements et un bon référencement. 

A lire : http://www.superbibi.net/referencement/contenu-optimise-seo

 

Les positionnements et le référencement : Pas si simple de définir ces « multiples référencement »…  Le positionnement est le « classement » d’un site dans les résultats de recherche d’un ou plusieurs moteurs de recherche à une date donnée sur une requête donnée (telle que "collant" ou "collant rayé"). Le référencement peut être compris soit comme la simple indexation (sens basique de « référencement ») d’un site web dans la base de données d’un moteur, soit comme le développement de ses positionnements…

 

Contenus rédactionnels : Les contenus rédactionnels sont les textes de vos sites. Ceux qui exigent une rédaction spécifique… C’est-à-dire à peu près tous ! Eh oui, si vous souhaitez que vos contenus soient optimisés, la personne qui rédige ces textes devra penser au référencement ou faire relire ses textes par un professionnel. Titres, sous-titres, paragraphes, liens internes… Tout a une grande importance pour Google !

 

Net-linking : Le net-linking, c’est la création de liens entre votre site et les autres sites sur Internet. On le voit souvent sur Internet ; un lien (externe) est une sorte de vote pour un autre site, un vote de qualité et de promotion. Il s’agit donc d’un critère de (bon) référencement, probablement le plus important ! 

A ne pas négliger donc ! Mais je conseille plutôt l’intervention d’un professionnel. Non pas que ce soit particulièrement compliqué, il s’agit essentiellement de négociations techniques ; mais cela demande du temps et une certaine expertise…

 

Echange de liens : Appartenant au net-linking, les échanges de liens sont, la plupart du temps, des négociations entre webmasters ou référenceurs pour l’établissement de liens équivalents entre plusieurs sites. Cette pratique est gratuite et donc, doit être égalitaire. Les échanges de liens ne peuvent en aucun cas constituer à eux seuls toute la stratégie de net-linking mais ils montrent bien souvent des partenariats entre les sites intéressants ! 

 

Inscriptions dans les annuaires : Longtemps considérées comme prioritaire pour le référencement (net-linking) d’un site, les inscriptions dans les annuaires ont aujourd’hui largement perdu de leur valeur ! Entre autres à cause de la dévaluation par Google des annuaires pratiquant largement le duplicate content… Selon moi, elles restent toujours utiles mais ne constituent qu’un petit élément de la stratégie globale d’un site…

 

Communiqué de presse (pour le référencement) : On en a beaucoup parlé sur ce blog (oui, les « communiqués de presse », c’est un peu mon « dada » !) – je parle d’ailleurs, dans les deux billets de la semaine dernière, de comment exploiter les communiqués de presse pour son référencement, dans un billet en 2 parties…

Un communiqué est donc un outil utile pour le référencement. A ne pas confondre avec un communiqué de presse institutionnel et traditionnel qui a aussi cours sur le web mais qui n’est pas un outil de référencement (pas d’optimisation spécifique). 

 

SEM : Le Search Engine Marketing est la « version » payante du référencement. Selon les définitions, il rassemble le référencement payant de type adwords, l’achat ou la vente d’espaces publicitaires, de liens…

 

Utilisation des réseaux sociaux pour le référencement : Quel est l’apport potentiel des réseaux sociaux pour le référencement ? Grande question… Avant leur avènement, le référencement pouvait être distingué de la communication autour d’un site. Les réseaux sociaux mélangent les 2. Sur un réseau (Facebook, Twitter, Viadeo…), on communique sur un site et, logiquement, on crée des liens vers lui, donc on le référence. L’utilisation des réseaux sociaux implique donc du référencement mais ils ne sont en aucun cas un outil de référencement

 

Et vous, quelles sont vos définitions de ces termes ?

D’autres notions à définir ? N’hésitez pas !

 

Bonne journée ! 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 06:36

Bonjour !

 

138_duplication-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

Pas de contenus dupliqués !

 

 

 

2ème partie de mon billet sur l’utilisation pertinente des communiqués de presse pour son référencement… Je ne saurais que trop vous conseiller de lire le 1er opus, si vous ne l’avez pas fait !

 

Quelles sont les qualités majeures des communiqués de presse : 

  • C’est un contenu éditorial (bien vu par principe par Google)
  • C’est un contenu sémantiquement riche (aussi bien vu par principe par Google parce que…)

Parce que le contenu est bâti pour l’internaute et donc plus pertinent, ce que, du moins officiellement, recherche Google…

Quelles sont les défauts majeurs des communiqués de presse : 

  • Les plateformes sont reconnues comme telles
  • Pas ou peu d’environnement sémantique sur le site en dehors de l’article

Rien ne remplacera un lien dans le contenu riche d’un site, un lien spontané…

 

La qualité d’un « cp » repose donc essentiellement sur : 

  • L’originalité du texte (au sens « unique »)
  • La retenue (pas 10 liens sur 10 lignes de texte mais par exemple 3 liens sur 25 lignes…)

Il n’est donc pas forcément facile de savoir comment rédiger au mieux un communiqué de presse. C’est pourquoi la plupart des sites proposent des conseils voire la rédaction complète de vos textes…

 

Quelques critères importants : 

La plateforme où vous le publiez est-elle importante ?

Définitivement oui, plus le site a de popularité, de trafic, de liens… Logique, non ? Le Labo Atypicom a publié son classement mensuel, vous pouvez vous en inspirer… Ce classement est basé sur l’Alexa Rank, pourquoi pas… Mais les critères qui font d’un site de communiqués de presse un bon site de communiqués de presse sont nombreux et l’Alexa Rank ne suffit en aucun cas ! Cela permet tout de même d’avoir une liste qualitative intéressante… Par exemple, j’ai proposé il y a quelques temps une étude sur ce sujet et quelques sites il y a quelques temps : les sites de communiqués de presse

 

La fréquence de dépôt est-elle importante ?

Oui, aussi. Mais comme je le disais, au-delà de la fréquence (la rédaction d’1 ou 2 articles de 300 caractères environ par semaine semble être une bonne chose), mieux vaut privilégier la qualité et la diversité des articles, des sujets et des sites « cibles ». 

Par exemple, si vous utilisez 20 sites de cette liste (il y a d’ailleurs des erreurs sur cette liste), cela fait que vous déposez un article toutes les 10 à 15 semaines (selon votre fréquence) par site… Il est important de diversifier les sources des liens que vous obtenez !

 

Quelle longueur pour un communiqué de presse ?

250 à 300 caractères, je dirai mais attention, certains sites demandent un minimum de 500 caractères… Et 3 liens maximum à mon avis dans 300 cacatères… Mais cela dépend des sites, des liens sortants sur les pages de publications, de la popularité, du linking interne… (pas si simple le référencement hein ?)

 

De quoi parler ?

Lorsqu’il était exclusivement réservé aux journalistes, le communiqué de presse relatait une information importante. Il est bon de suivre le même principe… 

  • 1 information par communiqué
  • 1 titre clair et bien rédigé
  • Des paragraphes bien structurés et explicites
  • Un contenu simple et efficace
  • Une adresse mail ou, au pire, une adresse url explicite

Le contenu d’un communiqué de presse est important, ne le négligez pas ! Ou adressez-vous à un professionnel juste pour le faire relire !

 

Et après ?

Pour votre référencement, un communiqué de presse, c’est plusieurs liens. Bien sûr, vous aurez cherché avant les requêtes les plus intéressantes pour vous si non, ça ne sert à rien, comme le référencement en général…

Pour évaluer un peu les « ROI » d’un communiqué de presse, vous devrez vérifier régulièrement les positionnements des requêtes en question. Voir s’ils s’améliorent… Mieux avec tel site ou non… Beaucoup de tests donc ! Comme d’habitude en référencement…

 

Un communiqué de presse est plus long à rédiger et publier qu’une inscription dans un annuaire (ou dans 3). C’est certain. Mais l’efficacité est indéniablement supérieure ! Même proportionnellement…

Comme je le disais, la publication de communiqués de presse ne peut suffire à positionner un site sur des requêtes moyennement concurrentielles à très concurrentielles. Cela doit faire partie d’une stratégie de référencement beaucoup plus large…

 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Voilà, c’est la fin de cet article. N’hésitez pas à dire ce que vous en pensez !

 

Bonne journée ! 

 

Repost 0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 09:55

Bonjour !

 

137_writing.jpg

 

 

Samedi dernier, IKEA était « noir de monde »… Tout le monde n’est donc pas en vacances et, d’un certain côté, c’est bien comme ça ! Pour autant, mon blog ne peut proposer son contenu habituel. 

Je vous propose donc aujourd’hui une réflexion basée sur mon expérience. Je divise le billet en deux (car un peu long), la suite jeudi…

 

 

 

Depuis pas mal de temps maintenant, je rédige beaucoup de communiqués de presse (pour le référencement, je précise, il en existe d’autres…) pour différents clients mais également des d’autres types d’articles… 

Je me pose donc plusieurs questions… 

Peut-on référencer un site web uniquement avec des communiqués de presse ? 

 

Entendons-nous sur le terme « référencer », si propice à diverses interprétations (parfois « limites » d’ailleurs…) : j’entends par là « positionner le site sur certaines requêtes »… Pour un site de services de proximité dans le Haut-Rhin, je n’ai quasiment utilisé que des communiqués de presse et le site est aujourd’hui présent sur toutes les requêtes souhaitées ! De ce point de vue, on peut donc dire que : OUI, on peut référencer un site uniquement avec des communiquer de presse. 

Mais (parce que sinon, ce serait trop simple !) c’est un cas particulier et, je ne cesse de le répéter sur ce blog, les cas particulier n’existent pas sur le web puisque tous les sites sont particuliers et spécifiques ! En référencement, pas de « cas habituels », tout au plus quelques « généralités »… Les requêtes pour ce site sont du type « repassage Cernay » ou « ménage Thann » ; des requêtes forcément très peu concurrentielles (parce que localisés sur de petites villes) et donc pas trop compliquées à positionner…

 

Bien sûr, je ne travaille pas que sur un seul site. Pour ces autres sites, je réalise aussi beaucoup d’articles et je me suis rendu compte que des communiqués de presse ne permettent pas de positionner un site sur des requêtes plus concurrentielles… Donc NON, on ne peut pas référencer un site web uniquement avec des communiqués de presse. 

 

Un communiqué de presse est un contenu éditorial dans lequel on place des liens. Selon ce principe, les liens sont positivement envisagés par Google, probablement comme cela était le cas à « l’époque des annuaires ». Les plateformes de communiqués de presse sont aujourd’hui une mode… 

Les sites de communiqués de presse ne deviendront pas pour autant ce que sont devenus les annuaires. Pourquoi ?

  • Le futur n’est pas écrit
  • On peut espérer que les référenceurs (au sens large) apprendront de leurs erreurs et ne tomberont pas dans le « quantitatif »

En effet, plus les communiqués de presse seront quantitativement utilisés et non qualitativement et avec parcimonie, plus ils deviendront « ordinaires » et de moins en moins « utilisables »… Je pense pour autant que c’est bien parti : en raison d’une « arme » à double tranchant certes, mais efficace : la lutte contre les contenus dupliqués. Elle est de plus en plus courante au moins de la part des éditeurs de contenus et, on peut l’espérer, bientôt chez les consommateurs ; on s’oriente donc plus vers de la qualité de rédactions uniques que vers la duplication massive de contenus… Du moins, c’est mon avis !


Désolé de "trancher" le contenu de cet article de cette façon... La suite jeudi...

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 12:47

Avant de contacter un pro !

 

Bonjour !

 

136_travaux.jpg

 

 

 

 

(Au boulot !)


 

 

 

Avant de faire appel à un professionnel pour améliorer votre référencement ou tout simplement le réaliser, suivre ces quelques conseils permettra de réduire les coûts des interventions des professionnels et de prendre votre site web par le bon bout…

Attention, ces conseils ne visent pas à vous passer du concours d’un pro mais de vous intéresser à ce domaine et de « préparer le terrain » !

 

1. Créer un site graphiquement clair : « ce qui ce conçoit bien, s’énonce clairement », me disait un de mes enseignants…

2. Rédiger (ou faire rédiger) de vrais textes pour votre site : combien de sites n’ont pas de réels contenus textuels ou des contenus incompréhensibles ?

3. Les textes de votre site devront être explicites. En les lisant, on doit tout de suite comprendre votre message. 

4. Les textes de votre site devront être simples. Pas trop long, du moins, pas trop long inutilement, pas de « blabla » ! Moins le lecteur a à lire, mieux c’est et moins il s’égare !

5. Les textes de votre site devront être complets. Toutes les prestations et services que vous proposez ou produits que vous vendez doivent être clairement détaillés ! (Plus vous avez de mots-clés utilisables, plus important sera le trafic dû à votre longue traine)

6. Réduisez la taille de vos images pour éviter des temps de chargement trop long… « The GIMP » vous sera utile… (Moins le temps de chargement, mieux le site sera indexé par Google…)

7. Les noms des pages de votre site doivent eux-mêmes être explicite. Cela facilite le travail de Google même si l’apport, en terme de SEO, est faible…

8. Avant l’intervention d’un pro, mettrez au moins le titre de l’article (s’il est lui-même explicite) ou le nom du produit dans la balise meta title

9. Laissez l’adresse URL de votre site un peu partout ; cela générera, pourquoi pas, quelques visites et, surtout, vous fera connaître !

10. Communiquez ! Faites parler de votre site, de votre activité. Même si c’est du off-line, cela sera toujours utile ! 

 

Le dernier (et probablement le plus important) : n’oubliez pas à qui s’adresse votre site et essayez de vous mettre à la place de cette « cible » !

 

D’autres conseils simplissimes à donner ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 10:08

(en dehors de toutes les autres !)

 

Bonjour ! 

 

135_ete.jpg

 

 

 

 

(L’été…)

 

 

 

 

 

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un billet un peu différent de d’habitude… Pourquoi ? Probablement, parce que je prends, la semaine prochaine, quelques jours de repos et je voulais « terminer » sur une note différente !

 

Chaque année, c’est la même chose. Si je pars, c’est une semaine, jamais plus… Pourtant, l’« été » dure quasiment 2 mois et pendant ces deux mois, pas grand monde de disponible… Moins de bus, de train, de voitures dans les rues et… de monde ! Les magasins fermés… Bref, mon impression est rarement joyeuse pour cette époque ! 

Pour autant, je ne perds pas mon temps ; du moins, j’essaye ! 

 

Je suis certain que ces « points » pourront servir de conseils, c’est pourquoi je vous les soumets !

 

Mon blog : 

  • Me faire un blog décent avec mon propre hébergement et mon propre nom de domaine : ça fait des mois que je le dis et les limites de plus en plus nombreuses de overblog (le dernier en date : le nofollow automatique sur les liens en commentaire) devraient précipiter tout ça…
  • Proposer des guest-posts sur mon blog : bien sûr tout le monde est le bienvenu mais ça marche mieux quand on le propose soi-même ! 
  • Rédiger des guest-posts sur d’autres blogs : là-encore, il ne faut pas pour autant vouloir s’imposer mais laisser une bonne marge pour cet échange de bons procédés !

 

Mon site : 

  • Rédiger quelques nouveaux communiqués de presse pour CWM Consulting avec quelques bonnes ancres. Bon pour la visibilité et le référencement et, comme j’en parlais mardi, bon aussi pour « squatter » les premières pages de résultats sur le nom « cwm consulting » !
  • Améliorer sa visibilité en rédigeant quelques articles diffusés sur des portails ou des blogs : même chose mais sur des supports différents (vous aurez remarqué que je suis fan de « lien éditorial » !) !
  • Pourquoi pas quelques échanges de liens… : cela permet de se faire connaître auprès d’autres professionnels et d’améliorer son référencement !

 

Réseaux sociaux : 

  • Changer (ou pas…) mon avatar ! J’utilise le même depuis plus d’un an maintenant et sur toutes les plateformes (viadeo, facebook, twitter…)
  • Développer mon réseau sur Viadeo qualitativement : pas de contact pour du contact, mais des personnes « spécialement recherchées » pour ce qu’elles peuvent m’apporter et ce que je peux leur donner…

 

Il est certain que comme d’habitude, je n’aurais pas le temps pour tout ça et que début septembre, je n’en aurais pas fait la moitié ! Sûr aussi que je trouverai d’autres choses à faire d’ici là…

Pour autant, il est essentiel à mon avis de se donner des objectifs clairs à réaliser ! 

 

Et vous, vous vous faites des listes comme celle-là ? Ou vous vous fixez ce genre d’objectifs ?

 

Je serai donc absent la semaine prochaine, quelques jours de repos ne feront pas de mal ! A bien vite alors !

 

Bonne journée ! 

 

Repost 0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 08:22

Bonjour ! 

 

133 balai

 

 

 

 

On en parle beaucoup en ce moment ! De ces entreprises que l’on rémunère pour nettoyer une réputation en ligne… Je fais référence au très bon article de Sylvain sur ce sujet, la semaine dernière (et recommande la lecture de son blog par la même occasion !). 

 

 

 

 

 

Exemple : un forum de discussion à propos de pratiques commerciales douteuses dans la vente de sites web émerge de la toile partout où vous allez juste derrière le site corporate de votre entreprise voire devant…

Il s’agit là bien sûr d’une gestion de crise et non de la gestion d’une e-reputation…

 

Non pas que je veuille reparler des mêmes choses, on trouve beaucoup de mentions à ce sujet… Ce qui m’intéresse surtout, c’est de mettre en avant le fait que tout cela ne devrait pas arriver !

 

Qu’est-ce que « nettoyer le web » ?

En effet, non seulement il s’agit d’une crise (même si je connais des entreprises qui ont une très mauvaise réputation qui les suit depuis bien longtemps maintenant…) mais, en plus, il s’agit de « problèmes » n’arrivant pas dans le cas d’une gestion de son e-reputation. 

Il est important de travailler une bonne e-reputation (conversations, blogging…) mais il peut être bon également de prévenir les risques

Dans le cas où il s’agit d’un risque mineur, causé par un troll, que l’on ne peut pas prévoir par définition, le référencement pourra apporter une grande aide et sera, a priori, suffisant. 

En revanche, dans le cas d’une « grosse » atteinte à votre réputation, le référencement ne suffira pas, contrairement à ce que les « nettoyeurs du web » pourraient vous promettre. Il ne vous permettra (car le référencement est globalement le seul outil utilisé) que de repousser le problème mais, en aucun cas, de le régler !

 

Les étapes concrètes : l’exemple

Admettons que vous ayez un forum de discussion traitant de vous comme un « arnaqueur » juste après le nom de votre entreprise quand vous le tapez sur Google.

Panique ! (je vous renvoie d’ailleurs à l’article collaboratif initié par @CaddeReputation auquel j’avais moi-même participé : Le cas De Vous à Moi Communication)

Un « nettoyeur du web » ne pas rien nettoyer du tout (il ne travaille pas chez Google et n’a pas accès à tous les serveurs du monde…), il va repousser le « mauvais » résultat en inondant le web de communiqués, articles, profils... parlant de manière neutre à positive de vous… Le « mauvais » résultat existera donc toujours mais sera relégué par les effets d’un bon référencement à la 5ème page ou au-delà…

 

Non pas que ce soit inutile dans le cas d’un troll (qui va, de tout façon, être relégué petit à petit sans rien faire). En revanche, dans le cas d’une réelle « mauvaise réputation », elle restera toujours d’une manière ou d’une autre… Les internautes penseront toujours la même chose… Penser que cela suffit, c’est donner trop d’importance à Google…

 

Anticiper de 2 manières

Comme vous pouvez le lire sur de nombreux articles, il est essentiel de gérer votre e-reputation dès que vous apparaissez sur le web (ailleurs aussi mais on parle bien d’Internet, là, non ?). La promotion de votre offre est toujours aussi importante mais elle devra faire un peu de place à la conversation avec vos clients… Sur le web, rien n’est fondamentalement différent dans ce domaine mais tout est plus rapide est plus fort ! 

Développer la gestion de votre e-reputation est donc essentiel !

 

En parallèle, il est important :

  • De communiquer à propos de vous (vous êtes alors déjà dans la gestion de votre e-reputation)
  • D’anticiper un bad buzz en faisant le siège des premières pages de résultats Google sur la requête du nom de votre entreprise

Si vous communiquez, c’est que vous créez fatalement du lien vers votre site et donc, popularité aidant, vous allez squatter petit à petit les premières places sur Google (en veillant bien sûr à ne pas reléguer votre site corporate…). Les deux étapes se confondent donc…

Une sorte de mélange entre l’anticipation d’éventuels problèmes et la communication à propos de vous ! Vous ne devriez donc pas avoir à faire appel à quiconque puisque votre e-reputation : 

  • Ne sera pas entachée grâce à une bonne gestion
  • Ne sera pas éclaboussée négativement puisque les mauvais résultats n’atteindront jamais les premières pages…

(Si vous vérifiez la requête « cwm consulting », presque tous les résultats sur les 10 premières pages et sont positifs !)

 

Et vous, comment faites-vous ? Et que pensez-vous de cette façon de faire ?

 

Bonne journée ! 

Repost 0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 07:31

 

Bonjour à tous, 


Comme promis jeudi dernier, je vous propose aujourd’hui un billet invité : une jeune mais prometteuse agence, Mû Creative qui nous dresse un panorama complet des méthodes de visibilité sur le web. 

Je ferme les commentaires pour ce billet mais n’hésitez pas à contacter directement M. Guérin. 


Nous reviendrons dès demain à nos moutons !


Avant-propos: Cet article a été rédigé par Sébastien Guérin en tant que Guest blogger. Sébastien Guérin est co-fondateur de Mû Creative. L'entreprise édite des vidéos de formation (screencast) dédiées au marketing internet : http://www.video2formation.com


Posséder un produit et un site internet est pour beaucoup une fin en soi. Or, pour arriver à vendre son produit, il faut être visible. En effet, comme pour les rayons d'un supermarché, si vous vous trouvez en tête de gondole vos produits se vendront bien. À l'inverse, si vous êtes au fin fond d'un rayon, il y a peu de chance que vous fassiez du chiffre.


Dans cet article, je vais vous montrer comment augmenter sa visibilité sur internet afin d'accroitre son portefeuille client.

Les moyens présentés dans cet article ont tous été mis en pratique et tous ne se valent pas. J'ai noté chaque méthode mais c'est une appréciation subjective. En effet, si certaines méthodes n'ont pas réussies à mon entreprise, nul ne dit qu'elles ne vous réussiront pas!


Video2formation: l'exemple

Pour illustrer mes dires, je me suis appuyé sur un cas pratique que je connais bien: Video2formation qui est le site web de mon entreprise. Mon métier consiste à vendre des formations vidéo dans le domaine du web marketing: référencement, AdWords, réseaux sociaux etc...


Le cœur de mon métier passe par la constitution d'une liste prospect ciblée. En effet, à chaque fois que je crée une formation, il faut qu'elle soit visible par le maximum de personnes « qualifiées ».


E-mail marketing: où comment se constituer une liste prospect?

Alors, quel est l'intérêt d'une liste de prospect et comment la construire.


Premièrement, nous n'incitons pas les internautes à acheter directement nos produits, on va d'abord les inviter à s'inscrire sur un formulaire afin de collecter leurs noms et e-mails en contrepartie d'un « bonus ». Souvent il s'agit de vidéos de formations gratuites ou d'un livre blanc.


site-référencementPour mettre en place le formulaire rien de plus simple! Il suffit d'utiliser un auto-répondeur comme Aweber ou Getresponse. Ces derniers vous permettront de générer le code du formulaire en 2 minutes; code que vous n'aurez plus qu'à intégrer sur votre site.


Voyons l'exemple de mon site sur le référencement:

N.B. : le cadre rouge correspond au formulaire.


Quels sont les avantages des auto-répondeurs ?

  • Simple à paramétrer
  • Le prix: Pas plus de 20€ par mois
  • Vous pouvez tout automatiser: la collecte des e-mails, la livraison du produit, la génération des factures et bien sur l'envoi automatique d'e-mails marketing.


Offre-promotionnelle.pngSuite au mailing, seul un pourcentage restreint de prospects va ouvrir les mails. Selon l'attrait des formations, le taux d'ouverture fluctue entre 20% et 50%. Et, sur les personnes ayant ouvert le mail, seul un petit pourcentage procédera à l'achat de la formation. Généralement, ce taux est compris entre 1 et 10%.


N.B. : sachez que 100% de notre chiffre d'affaires est généré par notre liste prospect.


Intérêt : crucial


Maintenant que vous avez compris l'intérêt de la liste de prospects, voyons les différentes méthodes  existantes pour la faire croître.


 

Moyens gratuits :


Référencement naturel :


Il s'agit du premier moyen à mettre en place. Je ne dis pas ça car je suis référençeur de formation mais car c'est un moyen qui se met en place sur le long terme. Référencer votre site de façon convenable peut vous prendre 1 mois à des années selon la compétitivité de votre secteur donc, autant commencer le plus tôt possible.


Le but du référencement est d'amener votre site internet le plus haut possible dans les résultats des moteurs de recherches. C'est le moyen n°1 de récupérer des prospects.


Par exemple, si mon site sur le référencement est mal référencé et bien personne ne verra mon formulaire et j'ai relativement peu de chance d'accroitre ma liste prospect.


Donc, il faut impérativement vous positionner en 1ère page de Google sur le maximum de mots clés possible.


Mais attention quand même le référencement est complexe. Il faut donc faire appel à une agence web (relativement onéreuse), ou si vous avez le temps vous former au référencement. C'est dans cet optique que j'ai crée les formations référencement : pour que chacun puisse optimiser ses sites simplement.


Intérêt: très élevé


Les réseaux sociaux

« Encore, mais combien de fois va-t-on nous en parler? » c'est probablement ce que vous vous dites, mais sachez que ce sont des supports de communication très intéressants. Attention quand même, tous n'ont pas la même utilité: d'une part on a les réseaux de microblogging (Facebook et Twitter) et d'autre part les réseaux professionnels (Viadeo et linkedin).


  • Les réseaux de micro-blogging: ils servent à animer votre communauté. Il est peu probable que vous gagnez énormément de prospects grâce à ces derniers mais vous allez impliquer votre communauté dans la vie de votre entreprise. Cela va permettre de qualifier votre liste prospect. Par là, j'entends que lorsque vous sortirez un nouveau produit, il y a de fortes chances que vos prospects soient intéressés. Ce qui va contribuer à augmenter votre taux d'ouverture de mail. De plus, Twitter et Facebook vous permettent de faire relayer vos informations par votre communauté, ce qui engendre une meilleure visibilité et notoriété.
  • Les réseaux professionnels: Ils vont vous servir à recruter des partenaires et surtout des affiliés. Je reviendrai plus tard sur la notion d'affiliation.


Intérêt: élevé


Les forums

Ça peut paraitre anodin, mais c'est excellent moyen de recruter du prospect qualifié. Le seul problème, c'est que c'est très chronophage. En toute franchise, nous n'avons récemment mis en place cette méthode et les premières impressions sont bonnes:

En plaçant un lien dans la signature de votre profil, vous générez des dizaines de backlinks. Sachez en outre, que les discussions des forums sont très bien positionnées dans Google. Prenez comme exemple Doctissimo et commentçamarche.net.

Dans l'entreprise, nous sommes 3 et nous essayons de passer 1h par jour sur les forums.


Intérêt: élevé


Newsletter

Assez décevant ! On a mis en place la newsletter pour faire un peu comme tout le monde.

Tout comme les réseaux de micro-blogging, on s'en sert pour impliquer nos prospects dans la vie de l'entreprise, mais à force de trop solliciter ces derniers, ils se sont lassés et notre taux d'ouverture de mail a chuté !

Pourquoi ça ? Parce qu'avec la newsletter, les prospects s'habituent à recevoir vos e-mails, il n'y a plus l'aspect « nouveauté ».

Conclusion: Il vaut mieux envoyer un e-mail ciblé tous les mois avec une vraie valeur ajoutée, plutôt qu'un mail par semaine.


Intérêt: médiocre


Guest-blogging

Une très bonne façon d'augmenter sa visibilité sur Internet!

Vous n'avez pas de visibilité sur le Net? Qu'importe! Tournez-vous vers des bloggeurs qui ont une bonne visibilité sur un thème connexe au vôtre et proposez d'écrire un article non promotionnel sur un sujet qui peut les intéresser.

Cela vous permet de communiquer sur votre entreprise, de renforcer le référencement de votre site et surtout d'augmenter votre visibilité si le bloggeur met votre article dans sa newsletter.

Autre avantage, ça vous permet d'accroitre votre réseau.

N.B. : Certains blogs possèdent plus de 100 000 personnes dans leur newsletter.


Intérêt: élevé


Annuaires

Avec l'apparition des moteurs de recherches, personne ne consulte plus les annuaires. Le seul intérêt est que cela va vous permettre de renforcer légèrement votre référencement lors de la création de votre site.


Intérêt: médiocre


Vidéos sur Youtube

Petit rappel: En novembre 2008, Youtube a dépassé Yahoo, avec respectivement 2,7 et 2,6 millions de recherches mensuelles.

Même si la vidéo ne sera pas regardée souvent sur Youtube, le fait d'arriver à placer une vidéo en 1ère page de Google va grandement augmenter votre visibilité.


Pour information, une récente étude d'eye tracking montre que l'insertion de vidéo dans les pages de résultats modifie l'ordre de lecture de la page :

Eye-tracking



Intérêt : moyen


Jeux concours


Jeux-concours.pngC'est un très bon moyen de faire croitre sa base prospect...à condition de préparer le lancement du concours.


Prenons l'exemple d'un de nos récents jeux concours (cf. ci-contre)


On voit ici que le jeu nous permet normalement de récupérer plus d'adresses mail avec comme « carotte » une chance supplémentaire de gagner par adresse mail rentrée. À priori, vous devriez être en mesure d'accroitre fortement votre liste prospect à condition que votre concours soit visible. Pour cela je vous conseille de :


  • Solliciter votre portefeuille de bloggeurs partenaires. Une semaine avant le lancement, contactez les bloggeurs influents de votre secteur en demandant la parution d'un article sur votre jeux concours.
  • Publier un communiqué de presse et relayer ce dernier sur vos réseaux sociaux, newsletter.


Intérêt: élevé


N.B. : Petit bémol quand même! J’ai classé cette méthode d'accroissement de la liste prospects dans les moyens gratuits ce qui est partiellement faux. En effet, tous les jeux concours doivent avoir un règlement déposé chez un huissier, ce qui vous coutera aux alentours de 200 euros.



Moyens payants :

Jusqu'à présent je vous ai parlé des moyens permettant d'accroitre votre visibilité et votre portefeuille de prospects de façon gratuite, mais comme souvent pour obtenir les meilleurs résultats, il faut casser sa tirelire.


Campagne Adwords

Pour nous, c'est le meilleur moyen de générer des prospects, mais attention pour cela il faut des capitaux! Lancer une campagne AdWords sur des mots clés concurrentiels comme “formation  référencement“ nous coute approximativement 5€ par prospect. Afin de réduire ce coût, il faut arriver à faire baisser le coût par clic (CPC) ce qui passe par une optimisation de ses campagnes.

2 solutions s'offrent à vous:

  • Solliciter une agence: généralement ces derniers prendront 15% du budget alloué aux campagnes. Pour faire simple: Si vous dépensez 5000€ d'AdWords, l'agence vous prendra 750€ au titre de la prestation.
  • Créer et gérer vos campagnes AdWords: Beaucoup de jeunes entrepreneurs se risquent à mettre en place leurs campagnes AdWords, mais sont incapables de les optimiser. En effet, pour bien utiliser cet outil, il faut se former à l'outil AdWords.


Intérêt: très élevé


Affiliation

C'est une technique qui consiste à diffuser vos produits sur d'autres sites web aussi appelés affiliés,

Il existe 2 manières de faire de l'affiliation :

  • Vous rémunérez les affiliés entre 0,20€ et 0,50€ à chaque fois qu'un formulaire est rempli. Par formulaire j'entends le « bonus » vu précédemment qui va inciter les internautes à s'inscrire dans ma liste de prospect.
  • Ou vous rémunérez les affiliés à chaque fois qu'ils vous amènent une vente. J'ai choisi cette méthode et je reverse entre 25% et 50% du montant de la vente à l'affilié.


L'affiliation représente environ 30% de notre chiffre d'affaires. Toute la subtilité consiste à trouver des affiliés de qualité qui vont vendre vos produits de façon régulière. En effet, trop souvent les affiliés font 1 vente puis plus rien. Par conséquent, il faut un peu à la manière d'un commercial suivre votre portefeuille d'affiliés, les motiver en organisant des jeux concours, leur fournir régulièrement des bannières pour qu'ils mettent en avant votre produit sur leurs sites, leur mettre à disposition des livres blancs et des sites clés en main, etc.


Intérêt: très élevé


Achat d'espace/bannière

Je ne suis pas fan ! On a essayé mais sincèrement ce n'est pas une franche réussite !

Pour mon site sur le référencement, j'ai mis des bannières sur un site majeur du référencement en France et les retours sont faibles alors que je paie 300€ par mois.

Cette technique vous permet de faire connaître votre marque et de faire du « branding ». Si vous avez besoin de faire rentrer de l'argent tout de suite, oubliez l'achat d'espaces !


Intérêt: médiocre



Vous avez pu entre-apercevoir le processus marketing de Video2formation. Bien évidemment je n'ai fait que toucher du bout du doigt l'ensemble de notre processus de vente de nos formations. Cependant, cela vous aidera, je l'espère, à choisir vos méthodes pour augmenter votre visibilité et vous construire ainsi une liste de prospects.

 

Merci à Sébastien pour cet article !

Bonne journée !

 

 

Repost 0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 08:40

 

Bonjour ! 


132_bilateral.jpg

 

 

 

 

 

Le guest-blogging est une pratique assez peu répandue, je trouve. L’idée de départ est de publier un billet écrit par une autre personne sur son propre blog… Pourquoi est-il important de développer cette pratique ?

 

 

 

 

 

J’en profite pour annoncer que lundi, je publierai un billet invité très intéressant sur une méthode de référencement…


A mon avis, les avantages sont très nombreux et les inconvénients quasi inexistants, à partir du moment où l’on a le temps de rédiger correctement ! Mais ça, si on a un blog soi-même, c’est le b.a.-ba…


C’est du web 2.0 « dans la lettre » !

Le guest-blogging, c’est inviter du monde sur son propre espace de publication. C’est donc céder un peu de son espace personnel pour laisser la parole à d’autres. Les objectifs peuvent être différents mais celui qui en profite le plus, c’est souvent l’internaute ! Du collaboratif, de l’échange, de la gestion de relations inter-personnelles…


Cela permet de se faire connaître !

Bien sûr, il ne faut pas se leurrer, les objectifs commerciaux, de référencement et de communication existent !

Etre présent sur le(s) blog(s) d’autre(s) blogueur(s) signifie « développer sa visibilité et se faire connaître » car le lectorat des blogs est rarement le même. Mieux vaut d’ailleurs s’afficher sur des blogs très différents, des « petits » comme des grands, de thématiques différentes, des blogs « personnels » comme des blogs « professionnels ». 

Les lecteurs adeptes du blog sur lequel vous êtes invités vous lisent et vous « rencontrent ». Quelques liens et les voilà sur votre site/blog !


Cela permet de diversifier (un peu !) le contenu de son blog

Si je fais régulièrement l’apologie d’une ligne éditoriale strictement suivie dans ce blog, il est certain que ça ne fait pas de mal de d’apporter de temps en temps (et de temps en temps seulement) quelques variations…

Personnellement, je conçois un blog (de consulting professionnel, c’est-à-dire la plupart des blogs professionnels) comme un espace d’échange non orienté vers 1 personne mais vers 1 contenu. L’auteur du billet rentre donc peu (et je n’ai pas dit « pas » !) en ligne de compte dans une ligne éditoriale. Si la thématique, le type de billets (conseils, descriptions…) sont respectés, il me semble que l’internaute ne verra que des avantages à lire quelqu’un d’autre, un autre style, d’autres exemples… (Non ?)

De plus, pour sa propre image, il me semble positif de montrer que sa propre manière de faire n’est pas la seule et que d’autres sont encouragées !


Une sorte d’échange de bons procédés bilatéral

En matière de référencement, il y a tout à gagner à poster un billet sur un blog différent du sien. A moins que la participation à ce blog soit particulièrement restreinte (ce qui est rarement le cas, les blogueurs sont naturellement bien disposés, si si !), au moins un lien (en dofollow bin sûr !) sera fait vers votre propre blog/site ! 

En se débrouillant bien, on peut obtenir quelques liens dans le contenu du billet (sans exagérer bien sûr !)… Et Google raffole de ce genre de liens ! 


Attention à ceux qui vont se jeter là-dessus en me lisant (ou en lisant d’autres personnes, je ne suis pas le seul à le sire !) ! Le guest-blogging est, la plupart du temps, un échange gratuit de bons procédés. Si vous postez sur un blog partenaire, il est bon de propose la même chose quelques temps plus tard !


Visibilité, référencement, quoi de mieux ! Donc finalement, tout bénef !

Non, qu’en pensez-vous ?


Bonne journée ! 

 

Repost 0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 08:19

 

Bonjour ! 


117 cible

 

 

 

Mardi dernier, j’ai publié un article sur ce que pouvaient apporter un jeu-concours pour une stratégie marketing. Ce week-end, un internaute m’a posé la question de comment le faire connaître ? En lui répondant, je me suis dit qu’un billet pouvait être utile…


 

 

 

Cette problématique est, par principe, passionnante car un jeu-concours est lui-même souvent utilisé pour faire connaître un site ou un blog… On fait connaître un outil qui permet de faire connaître un autre outil de communication ! 

La question que se posait l’internaute et que vous vous posez vous-même, j’imagine, c’est : un jeu-concours doit-il se faire connaître de la même façon qu’un site ou un blog ?


Oui et non… Un jeu concours tient de l’éphémère. Quelques jours, quelques semaines… Il est donc nettement plus lié à de la communication évènementielle ou à du buzz… Si les outils utilisés peuvent être les mêmes que pour un site ou un blog, leur proportion d’utilisation et leur rapidité seront différentes. 

Par exemple, vous utiliserez nettement plus les réseaux sociaux pour privilégier le bouche à oreille et le marketing viral et plus souvent sur un même temps…


La communication d’un jeu-concours doit être simple, efficace et rapide ! Et cela concerne toutes les campagnes de communication pour un jeu-concours. Mais, comme je le disais, si vous n’avez pas de temps à y consacrer, mieux vaut éviter de perdre du temps avec ça…

Selon le type de jeu, selon les enjeux de ce jeu-concours par rapport à votre communication globale, vous aurez à développer une communication conforme à son importance. Ni plus ni moins ! Sinon le jeu risque de ne pas vous apporter plus que vous n’avez investi ou alors, personne ne le verra passer ! Cela fait partie de la stratégie globale ! 

Comme certains internautes le disaient à propos du teasing (non, pas de hashtag sur ce mot !), il est nécessaire de bien évaluer l’importance des évènements les uns par rapport aux autres. S’il est toujours important de communiquer, une échelle de valeurs peut être construite pour différencier le lancement d’un site web d’avec un jeu-concours par exemple…

[Exemple] 

Pour le premier : 

  • 5 communiqués de presse
  • 8 articles sur blogs
  • Un community management permanent (1h/jour par jour pendant 1 an)

Pour le second :

  • 2 communiqués de presse
  • 20 articles sur des blogs
  • Quelques bannières publicitaires
  • Un community management exceptionnel (2h/jour pendant 1 mois)

(Ce n’est qu’un exemple…)

A chaque évènement différent, une méthode différente ! 


Et vous, comment les annoncez-vous, vos jeux-concours ? Faites-vous une différence entre la communication « habituelle » et celle-là ?


Bonne journée ! 

 

Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 07:24

 

Bonjour ! 


130_buzz.jpg

 

 

 

 

(Fermez la fenêtre, ya trop de bruit !)

 

 

 

 

On en entend moins parler ces derniers temps mais il trotte toujours dans la tête des (web)marketeurs ! Avec l’explosion des réseaux sociaux, il semblait facile de faire un buzz. Est-ce toujours le cas ? Et quand bien même ? Qu’est-ce qu’il apporte ce buzz ?

 


Qu’est-ce qu’un buzz ?

Un buzz, au départ, c’est du bruit, du bruit autour d’un évènement, d’une marque, d’une entreprise, d’une « chose » quoi ! 

« Tu as entendu parler de X ?

- Oui, ça a fait un sacré ramdam » (oui, je suis « linguistiquement » correct !)

Radio, TV, journaux, le dernier bouquin de X était partout. Promotion, promotion, promotion ! Le discours était purement commercial. 

Aujourd’hui, avec le web et ce qu’il est devenu, le buzz a changé. Il n’est plus (uniquement) promotionnel, il est devenu conversationnel. Ma définition serait : « un « buzz » est phénomène informatif un peu plus bruyant que les autres ». On en voit passer des « petits buzz » quand on est la tête dans le net toute la journée ; des gros moins souvent…

Voit-on aujourd’hui plus de buzz non explicitement commerciaux ? Je ne pense pas non. Simplement, le web actuel permettant de diffuser plus d’information, plus d’entre elles sortent du lot, forcément, sans changer quoi que ce soit à la proportion…


A quoi sert un buzz aujourd’hui ?

L’information est ambiante, on baigne dans l’information, dans la communication de masse. Les annonceurs ont vite compris qu’il devenait nécessaire de se faire remarquer d’une manière ou d’une autre sinon… point de salut !


Pour nous, pauvres marketeurs (je m’égarais un peu là…), référenceurs ou communicants, un buzz est le moyen de se faire entendre, de se faire connaître… enfin, nos clients… quoiqu’il puisse être adapté à nos propres opérations marketing… Pourquoi ?

  • Créer du trafic
  • Diffuser une information
  • Faire connaître un nom, un logo
  • Vanter un produit

Alors, bien sûr, lorsqu’on arrive d’une manière ou d’une autre à faire buzzer une information, on récolte pas mal de positif… pendant un temps ! Trafic, commandes… Pour y arriver, on utilisera : 

  • De la vidéo
  • Des communiqués
  • Des réseaux sociaux
  • Des articles

Le tout n’étant pas forcément de faire beaucoup mais de le faire bien. Pourtant, pas de recette miracle. Cela dépend du budget, des moyens et de l’information originale (faudrait quand même pas l’oublier, celle-là !). Dresser une stratégie, être inventif, intelligent… De nombreuses qualités peuvent être utiles. C’est pourquoi il peut être bon de rassembler plusieurs personnes et de les faire réfléchir ensemble à des solutions… Même un simple communiqué de presse doit être mûrement réfléchi ! 


L’inconvénient majeur d’un buzz, c’est sa spontanéité, son immédiateté, c’est d’ailleurs aussi son avantage principal. Mais il faut savoir le maîtriser, sinon, ça peut être vite compliqué à gérer. Le spectre d’une crise d’e-reputation n’est jamais bien loin…


Pourquoi un buzz peut finalement ne pas s’avérer judicieux ?

Un buzz est, par principe, une opération ponctuelle, un pic de croissance et de visibilité. Les règles de la communication ordinaire et du marketing « classique » ne s’appliquent donc pas de la même manière. 

  • Il ne peut donc pas servir au référencement d’un site, qui est une opération sur le moyen/long terme. 
  • Il a tendance à biaiser les résultats statistiques
  • Trop de buzz tue le buzz. Ne pas en faire pour des opérations mineures…
  • Une exposition médiatique non maîtrisée comporte des risques…
  • C’est beaucoup d’argent dépensé pour un simple pic de croissance…


Je ne dis pas que c’est inutile mais il ne faut pas rechercher à tout prix le buzz. Une communication et un marketing de qualité ne peuvent être basés dessus. Pour contre, il peut s’agir d’un complément intéressant (un peu comme adwords et le référencement naturel…) !


Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous en faites du buzz ?


Bonne journée ! 

Pour aller plus loin sur ce sujet : 

http://www.webmarketer-en-herbe.com/lexique/b/buzz-marketing-definition.html

http://www.buzzies.fr/buzz/definition-du-buzz

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher