25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 13:08

Bonjour ! 

 

214_david-golliath.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

David contre Goliath ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’excuse tout de suite pour le titre pour le moins hermétique mais je le trouvais justement sympa ! D’ici peu, vous pourrez lire sur ce blog une interview de l’agence Influelse (@influelse), agence digitale de relations presse, dont la façon de voir les RP est particulièrement originale. Je vous la conseille même si, je l’avoue, je ne l’ai pas encore lu ni préparé…

Les Relations Presse et, plus largement, la presse sur le web sont un sujet complexe car « presse » et « web » sont, dans bien des cas, opposés. 

La presse classique fait appel à la seule notion informative, qui est juxtaposée à la publicité. Mais, dans la plupart des cas, les deux sont logiquement (et déontologiquement) différenciés. Sur le web, ce cadre est devenu flou. Le discours journalistique (au sens classique « informatif ») est largement corrompu par notre cher ami Google, ainsi que les moteurs de recherche en général. Google rassemble et classe l’information mais sa perversion (dont il n’est pas forcément responsable) est d’insérer la publicité dans ce classement. Je ne parle pas d’Adwords qui est géographiquement apposé aux résultats de recherche « classiques » et qui pourrait alors être considéré comme une publicité classique dans un magazine ou un journal. Non, je pense à la concurrence féroce et pas toujours correcte logiquement créée par le système de référencement aujourd’hui ordinaire. 

A partir de là, les valeurs simplement informative et publicitaires se mélangent et les contenus sont corrompus. Une page de résultats de recherche est alors basée sur des intentions différentes aux dépens de l’internaute qui recherche, la plupart du temps, un seul type de résultat. 

Les moteurs de recherche tentent largement de lutter contre cela, pas pour la gloire, on l’aura compris, mais pour mettre en avant leur régie publicitaire (je pense à Bing et Google par exemple). Cette lutte est salvatrice mais parait bien souvent vaine… On verra bien ce que donne la dernière MAJ de Google « Panda » qui va largement dans ce sens mais il y a fort à parier que c’est plutôt la construction actuelle de l’information sur le web qui impose une sorte de bataille publicitaro-informative. Les moteurs de recherche ne sont plus considérés comme un simple outil mais un véritable support de communication et de visibilité. 

Je doute qu’il soit utile d’en faire le procès et de rechercher un bouc émissaire car, là-encore, on ne ferait que construire un écran de fumée derrière lequel se réfugieraient les acteurs de cette vaste supercherie informationnelle, dont nous faisons tous partie. 

Un simple exemple : dans la presse papier, les régies publicitaires et les rédactions sont séparées (du moins, globalement). Sur le web, elles ne font souvent qu’une et à partir du moment où les intérêts financiers et de pouvoir commencent à rentrer en ligne de compte…

 

Sur le web, les communiqués de presse sont injustement nommés par exemple et ne possèdent finalement qu’une très faible valeur informative et doivent être considérés comme des outils de référencement. Sur un blog, quel qu’il soit, la question est déjà bien différente. 

La rédaction web est un métier et je ne la considère pas comme une simple compétence. Savoir écrire pour un objectif spécifique et ne pas être influencé de manière déraisonnable par les autres enjeux n’est pas si simple. 

 

Heureusement, la qualité existe et l’effet de masse à l’origine de l’explosion quantitative de contenus n’affectera jamais complètement le web. Pour autant, une victoire complète des contenus de qualité est-elle possible ? Je ne le pense pas… mais mon collègue disait il y a peu que je suis peut-être trop pessimiste !

 

Que pensez-vous de cette réflexion ? Place au débat !

 

Bonne journée ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vince 26/04/2011 14:04



Oui, on peut tendre vers un idéal, tu as raison. N'est-ce pas d'ailleurs ce que je revendique régulièrement au sujet des "compétences rédactionnelles" ?



CWM 26/04/2011 14:58



Absolument !



blog seo - vince 26/04/2011 09:29



Qualité et publicité ne sont pas forcément séparables l'une de l'autre : il existe de spublicitaires qui savent "vraiement" écrire, non ?


Quant à la séparation classique publicité / information dans les régies de presse papier, elle me semble utopique. A l'inbverse, je dirais que toutes deux sont d'autant plus liées que la presse
papier vend de mions en moins. Pourtant ma préférence ira toujours vers le papier, mais peut-être parce que je suis "à l'ancienne" et que je préférerai toujours avoir Le Monde entre les mains que
sur mon écran.



CWM 26/04/2011 09:50



Je ne dis pas le contraire. Les publicitaires savent bien évidemment écrire mais plus particulièrement un type de contenu à forte orientation marketing. 


Oui, j'ai conscience de cette vision un peu naïve... Pour autant, on peut tendre vers un objectif même en sachant bien qu'il est inateignable, non ? Les opposer sur le web n'est pas, comme je le
dis, possible du fait de la construction différente des sources d'information. 



Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher