3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 12:49

Bonjour à tous !


Il y a deux jours, je publiais un billet invité sur la communication visuelle et le graphisme. L'idée était de proposer à un « pro » du graphisme de nous éclairer sur les choses à faire ou à ne pas faire pour l'impact visuel d'un site web. Et ensuite de vous donner mon point de vue sur ce sujet. Vous ferez ensuite vous-même la comparaison entre les deux ! Personnellement, je ne suis pas graphiste mais je m'intéresse de près à tous les processus de communication. Ma formation en sémiotique et notamment en sémiotique image et texte me pousse donc à analyser les images, à expliquer leur possible interprétation et à décrire les processus qui s'en dégagent (analyse "macdo").

 

 

Si certains sont intéressés par donner leur point de vue sur cette question et développer l'échange, surtout qu'ils n'hésitent pas à me contacter, je pourrais en publier une synthèse sur ce blog !

 

La question est donc : Communication visuelle et graphisme : comment mettre en valeur vos produits/services ?

Je ne vais pas y répondre de manière aussi concrète et détaillée que M. Berkani mais proposer une approche différente de la question. Dans l'article sur le décodage image/texte, j'ai essayé de décrire l'idée selon laquelle un site web est naturellement un objet sémiotique « multi-face » puisqu'il mèle plusieurs canaux de communication (texte, image, sons, vidéos...). Et ces différents outils convergent dans un même sens pour définir un shéma global de signification.

 

Pour moi, l'aspect « objet de communication » d'un site web est primordial. C'est en effet l'aspect commun à tous les types de sites. Cet objet de communication transmet un message à destination d'un internaute (« venez acheter chez moi », la plupart du temps). Ce message est construit par différents éléments, texte, image... On pourrait bien sûr ne voir qu'une seule information : « venez acheter chez moi » avec un lien vers le site mais le discours marketing s'est largement complexifié avec le temps.

 

Le graphisme d'un site web est un élément essentiel de cet objectif. A lui seul, il fait passer un message. Couleurs, polices, formes, organisation de l'espace, ordre... Une charte graphique permet de configurer un message. Bien sûr, une charte graphique est un des éléments intégrés avec d'autres comme du texte par exemple. Les messages ne sont pas forcément les mêmes mais ils sont complémentaires. (je vous renvoie à l'article suivant donnant quelques explications sur le carré sémiotique)

 

Tout dépend donc finalement du message que l'on veut faire passer. Bon, je pense que vous l'aurez compris depuis le temps que je le martelle dans ce blog. Mais ça ne fait pas avancer le schmilblick pour autant... Comme le dit M. Berkani, votre graphisme ne doit pas faire fuir les clients. Mais peut-il pour autant encourager le visiteur à rester ? Oui, indéniablement ! En créant une atmosphère agréable pour le visiteur. Donc finalement, deux objectifs pour le graphisme d'un site : créer un climat favorable et faire passer un message. Les deux peuvent bien évidemment être confondus.

 

Je n'ai, jusqu'ici, pas encore parlé de « communication visuelle ». Pour une simple raison : personnellement, j'envisage la communication visuelle comme beaucoup plus large qu'un « simple » appel à un graphiste, si doué soit-il. Le texte fait également partie de cette communication mais pas dans son aspect « lecture et interprétation » mais plutôt dans l'implication émotionnelle qu'il implique. Je reviendrai un peu plus loin sur cette notion... La communication visuelle inclut également la question fondamentale de la gestuelle signifiante des animations voire du curseur de la souris. Enfin, pour faire court, la communication visuelle est une évocation globale d'un message « capté » visuellement ainsi que tous les aspects et les implications de ce message alors que le graphisme est ce qui s'applique visuellement à un objet de communication, un des éléments de cette communication.

 

Police de caractère, illustrations et mise en page sont des éléments essentiels d'accompagnement. Chacun draîne un message à lui-seul mais participe à l'élaboration d'un message plus global. Quend je parle d'accompagnement, cela sous-entend exactement que ces outils servent à « souligner » le propos, à le mettre en valeur mais le propos est alors ailleurs, dans le texte ou sur une vidéo, bref probablement un discours verbal. Lorsque la police de caractère prend la place de contributrice au message principal, elle prend alors une autre position dans le shéma global de signification avec d'autres effets et implications. Même chose pour l'illustration (qui ne sera alors plus nommé de cette façon) ou la mise en page.

 

Les deux fonctions initiées par R. Barthes d'ancrage et de relai (le texte pour une image) peuvent à mon sens être élargies à tout objet de communication. Finalement soit on ne fait que soutenir un propos (un RT sur Twitter) soit on l'initie et on contribue donc à son sens global (nouveau billet sur un blog). Je m'égare un peu là... Mais finalement pas tant que ça. Mon objectif est de préciser clairement que tout objet de communication doit être réfléchi avant d'être lancé pour communiquer. Un site web comme tout autre outil...

 

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout !

 

Et n'hésitez pas à me donner votre avis !

 

L'illustration de ce billet n'a rien à voir avec son contenu mais j'aime bien la neige !

 

Bonne journée !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher