30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 06:56

 

L’importance de la veille dans le métier de référenceur


Bonjour ! 


103_regard.jpg

 

Les réflexions du vendredi… (Oui mais réfléchir fait du bien, non ?)


 

 

 

En rédigeant quelques paragraphes sur un article à paraître sur le blog de @marjev, je me faisais la réflexion : qu’est ce qui est, selon moi, le plus important chez un référenceur ? Maîtrise technique, capacités communicantes, capacités rédactionnelles ? Non ! Attention, je ne dis pas qu’elles ne sont pas importantes, je dis l’inverse dans cet article


Je considère que le référenceur doit toujours être sur le qui-vive, constamment en alerte, prêt à dégainer. Il doit constamment s’adapter et « être sur les charbons ardents ». Ahhh, je ne trouve pas les bonnes expressions ! Je ne veux surtout pas faire passer l’idée du « je fonce, je réfléchirai plus tard ». Non, le référenceur est un être zen par nature et qui planifie posément sa riposte. Bon ok, j’extrapole un peu mais le fait est essentiel. 


La veille du technicien


La compétence (peut-être) indispensable du référenceur, c’est sa veille ! Je ne sais pas ce qu’en penseront mes « collègues » mais il est clair que le web va si vite que prendre des vacances devient un luxe (je ne veux pas dire que les référenceurs sont mal payés, non…)… De plus, ils sont, la plupart du temps, complètement « addicted » à Twitter et autres systèmes d’informations rapides ( !). 


Le référencement est un métier de compétiteurs. Toujours être devant les autres ! C’est pour cela que celui qui aura le premier l’information et qui l’appliquera aura une longueur d’avance ! Et le moyen d’avoir l’information le plus tôt possible, c’est bien d’aller la chercher le plus tôt possible, non ? 


Et le communiquant et le marketeur, ils en ont besoin ?


Je fais référence aux deux orientations du métier, l’une vers la communication (celle qui ne ramène pas de sous directement mais qui est indispensable) proche du community manager, et l’autre vers le marketing (celle qui rend riche et célèbre). 

Pour ceux-là aussi, faire la démarche de la veille est essentiel. Comme pour le métier de référenceur, c’est une composante du métier. 


L’orientation communicante du référenceur est à mon sens celle qui est le plus à construire. Le métier de community manager, véritable point cardinal des stratégies web, est récent et est le centre de beaucoup d’attention… C’est lui qui construit et cimente les communautés… Mais il se s’intéresse pas au marketing, du moins directement. Il discute, échange, communique, informe… La veille lui sert donc tout le temps pour alimenter sa présence, sa motivation et ses discussions…


Le webmarketeur a des objectifs commerciaux. Son objectif est de vendre plus. Toutes les méthodes de visibilité sont donc son « pain quotidien ». Etre à l’affut des dernières solutions semble donc une évidence !


Et vous, qu’en pensez-vous ? Le référenceur est-il un drogué du web ?


Bonne journée !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre 12/06/2010 09:40



Bien sûr que la veille est le nerf du référenceur.


Comme écrit dans les précédents commentaires il vaut mieux lui allouer un temps impartis et puis point. J'ajouterai être très sélectif dans ses RSS ou sur Twitter, le reste c'est du bruit et j'y
fait un tour quand j'ai moins de travail.


Ex : sur le sujet "nofollow", combien d'articles répétitifs ou de verbiage sans fin dans la blogosphère il y a quelques mois....


Il y a des sources qui publient peu, 1 fois par semaine par exemple (le dimanche  ) et parfois cela peut suffire
pour être correctement informé.



CWM 13/06/2010 22:56



Merci du commentaire !


En effet, "petit nombre" de publication ne veut pas dire "faible qualité" !



Culture et Formation 03/05/2010 13:52



Pour ma part, j'ai un peu le même fonctionnement que Carole, la veille doit être maîtrisée et un temps lui être alloué, mais il faut surveiller que cela ne "flingue" pas le budget temps quotidien
/ hebdomadaire c'est selon.



Carole 03/05/2010 10:00



Article interessant ! Oui pour moi le référenceur est (et doit) être un drogué du web. Ceci dit j'ai changé ma façon d'aller sur le web. je veille désormais sur les blog traitant de SEO et j'ai
une veille sur twitter mise en place selon les mêmes critères. Ce qui me laisse que peu de temps pour voir les vidéos et autres infos insolites qui circulent sur la toile. Droguée de web oui,
mais éparpillée non ^^



CWM 04/05/2010 08:53



Merci !


Oui, on peut être drogué et rigoureux ;)



Culture et Formation 30/04/2010 16:52



La veille, ou tout du moins la conception que j'en ai, ne consiste effectivement pas à passer sa journée sur DM ou YouTube nous sommes bien d'accord là-desus. Reste qu'il suffit d'avoir un
"simple" compte tweeter et d'être abonné à 2 ou 3 SEO pour que cela constitue un budget temps important.



CWM 30/04/2010 17:26



Bien sûr. Si elle est une composante essentielle, un temps doit lui être allouée, non ?


Merci. 



Culture et Formation 30/04/2010 16:11



La veille est une composante évidemment essentielle, malgré tout, il faut aussi veiller à ce qu'elle ne soit pas trop chronophage, chose qu'elle devient vite, avec l'explosion des réseaux
sociaux.



CWM 30/04/2010 16:20



Bonjour, 


Oui, c'est certain que ça prend du temps. Mais le référenceur qui fait une bonne veille est constamment sur les réseaux sociaux (pas à regarder des vidéos sur DM ou Youtube toute la journée !) en
assumant complètement son travail de référenceur à côté. Du moins, c'est comme ça que je le pratique !


Merci. 



Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher