29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:39
Bonjour ! (et bonne semaine !)

90_snail.jpg




On avance doucement mais sûrement !







Un petit billet d’analyse pour débuter cette semaine, proche de mon billet « 9 raisons pour les « petites » entreprises d’utiliser les réseaux sociaux »…

De plus en plus, au fur et à mesure de mes réflexions, de mes conversations, il semble bien qu’on soit tous d’accord pour dire qu’utiliser les réseaux sociaux, c’est faire preuve d’innovation
Utiliser les réseaux sociaux est trop souvent vu comme une simple façon d’améliorer son référencement en obtenant du trafic, de développer son trafic, de communiquer à ses clients gratuitement… Bref, je crains que les « petites » entreprises n’aient pas compris le 2.0 et se débattent avec le 1.0. En effet, à part certains évidemment, on m’a déjà objecté qu’il faut laisser le temps au temps et que les entreprises ont déjà du mal à se lancer dans le référencement et la communication alors le 2.0…

Cette remarque est bien vraie, vu ce qu’on peut lire sur certains blogs en matière de référencement ou de webmarketing et les référenceurs sentent bien cette méfiance latente face à leur domaine d’expertise. Ce matin, je découvrais un article du très bon blog Axe-net sur la qualité analytique quasi obligatoire du référenceur (70% pour l’analyse et 30% pour la technique). Oui, j’y crois assez… Le référencement est devenu un métier d’analyse globale de présence et de visibilité…
Cette méfiance à l’égard de notre métier ne devrait pas avoir lieu… Oui mais voilà, d’un référencement peut dépendre en partie (et en partie seulement) la réussite d’un e-commerce alors… Il faut bien le comprendre. On se décale petit à petit vers les community manager…

Selon ce que je peux voir et lire, le 2.0, c’est l’ère du conversationnel, de la communication et plus de la vente directe. Attention, je ne dis pas que le référencement est dépassé ou « mort » comme beaucoup semblent le vouloir… Non, il évolue… Tant qu’il y aura des outils de classement du web, le référencement existera ! 
 
Comment faire pour prendre le train en marche ?
Pas facile quand on n’a pas le temps, les connaissances, la motivation… Pourtant, personne ne peut se substituer à vous…
J’ai pu identifier les problèmes suivants : 
  • Le temps : on le sait, les réseaux sociaux sont chronophages
  • Les connaissances : comment faire
  • La motivation : comprend-on bien les enjeux ?
  • L’implication : la personne chargée de ce travail est-elle la bonne ?
(N’hésitez pas si vous pensez à d’autres !)

Aux problèmes de temps et des enjeux, il faut, à mon avis, bien évaluer l’intérêt de leur utilisation. Les réseaux sociaux ne sont pas qu’une nouvelle méthode de marketing et/ou de communication ; ils sont une nouvelle façon d’envisager la relation client
Je n’invente rien… plus de relation unilatérale, le marketeur vers le consommateur mais une relation autrement polarisée centrée sur le consommateur à qui l’on va proposer des produits ou des services. Ce dernier aura tout pouvoir de construire lui-même son opinion…
Eh oui, sur le web 2.0, tout le monde pourra donner son avis ! Ce qui, en soit, n’est pas nouveau mais, plus rapide et efficace qu’avant ! 

Il faut donc s’adapter, ne pas voir Twitter, Facebook et les autres outils 2.0 comme de simples nouveaux outils 1.0 mais surfer sur la vague et innover ! 

Utiliser les réseaux sociaux, c’est : 
  • Innover
  • Prendre de l’avance
  • Echanger, discuter, convaincre

Si vous voulez être en pointe, n’hésitez pas !

Pour autant, ce n’est pas une raison pour se lancer tête baissée. Il est impératif de planifier et d’avoir une stratégie. Oh oui, bien sûr, ça ne se fait pas en 5 minutes et cela doit se faire en parallèle d’autres outils, en attendant d’être « installé » sur les réseaux…
Le conseil de quelqu’un vous sera alors essentiel, de même qu’une bonne veille…

D’accord avec ce point de vue ?
N’hésitez pas à nous faire partager votre expérience !

Bonne journée !

Partager cet article

commentaires

Véronique Millier 29/03/2010


Pour faciliter l'adaptation aux réseaux sociaux, il faut encourager les entrepreneurs à approcher la relation avec l'internaute, comme il approche son client en direct. La seule différence est le
délai de réponse (communication asynchrone). Ce délai fige la relation dans le temps, mais ne l'élimine pas.

Une personne qui comprend qu'elle peut faire des réseaux sociaux sa porte d'entrée pour parler directement à ses clients et se sentir à l'aise avec ce délai passera au travers de toutes les autres
difficultés du Web 2.0 et en tirera certainement profit.


Eric 30/03/2010


RT @cwmconsulting: Petites entreprises et réseaux sociaux : une nouvelle ère ? Le blog de CWM - http://bit.ly/aFJHvN


Xavier 03/04/2010


Cet article m'intéresse bien, mais ce qu'il propose poru les petites entreprises, est il aussi vrai pour les petites associations. Il s'agit finalement d'entreprise sociale. En sera t il de meme
pour elles ? Qu'en pensez vous ? et comment doivent elels procéder ?