19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 07:13

Bonjour !

 

140_regard.jpg

 

 

On parle beaucoup, notamment en ce moment, de la blogosphère et de ses « têtes d’affiches »… Qui sont les blogueurs influents et pourquoi ? On se pose des questions sur les critères utilisés pour les définir comme tels, sur les conséquences d’une supposée influence…

Vous aurez remarqué que cet article est nettement plus « réflexif » que « descriptif »…

 

Mon avis à ce propos est relativement modéré… Oui, il existe une supposée influence mais, à mon avis, bien différente d’une hiérarchie classique comme on la pense souvent !

 

Tout d’abord, de quoi parle-t-on exactement ? Une influence de contenu (du blog) ou une influence de « l’envergure de la communication à propos de son contenu » ? Bien souvent, l’amalgame est fait un peu trop rapidement… On peut avoir un blog inintéressant et avoir plein de followers sur Twitter (puisque cela semble être un critère prépondérant), on sera alors considéré comme influent… d’un mauvais contenu ! Ou l’inverse également…

Pour aller plus loin dans cette idée, on peut se demander si le contenu du blog est un critère seulement « important » puisque le critère du nombre de followers ou du nombre d’amis sur facebook… semblent si essentiels ! Dès lors, je ne vois pas trop le rapport avec ce qui est twitté… 

L’influence est un caractère d’ailleurs pas forcément lié avec une réflexion mais plutôt avec un comportement. Il serait alors peut-être plus juste de parler de « communicant influent » plutôt que de « blogueur influent » (expression raccourcie un peu rapidement en « influent » et malheureusement facteur d’incompréhensions) ; le terme « blogueur » étant lié à un contenu…

Non, la polémique de l’influence fait décidemment peu appel au contenu mais plus à l’apparence, non ?

 

Ensuite, être considéré comme influent, c’est être influent sur quoi et sur qui ? Si on est « influent » sur sa propre communauté, même un peu élargie, est-ce aussi intéressant qu’un spécialiste de l’énergie solaire (ce n’est qu’un exemple…) dont le domaine d’influence va jusqu’aux « énergies renouvelables » dans leur ensemble ? Probablement pas ! 

Si l’on est influent sur son contenu, on reste centré sur une spécialité. A moins de ne pas faire appel au critère de la pertinence du contenu développé… Même chose ensuite : comment définir un contenu « universellement » intéressant ? Pas facile…

 

Deux influences différentes se dégagent selon moi : 

  • Une influence formelle (Nombre de followers, de RT, de mentions, nombre d’amis…)
  • Une influence de contenu (sur la réflexion menée sur les blogs…)

 

Comment cette dernière est-elle mesurable ? 

Les commentaires sur le blog, la qualité des mentions sur Twitter, d’éventuels articles et citations dans la presse (web ou non) peuvent être de bons indicateurs, non ?

Mais elle est de toute façon nettement plus difficile à définir… Parce que, par principe, impalpable !

 

Sur la question d’influence du contenu, on peut peut-être plus parler de popularité que d’influence, non ? Quelqu’un de populaire est quelqu’un qu’on aime lire, avec lequel on aime partager… Quelqu’un d’influent est quelqu’un qui a tendance (pas forcément volontairement) à imposer son point de vue… Sur du contenu, je ne pense pas que la question de l’influence se pose (à part pour les « Victor Hugo » en herbe…) mais la popularité assurément… Non ?

 

Sans vouloir fermer le débat, j’espère l’avoir ouvert un peu plus et recentré… L’influence formelle (« Oh, lui, il a 3000 followers, il doit être influent et important, il faut que je le suive… ») n’est pas très intéressante, pas vrai ?

 

N’hésitez pas à me donner vos avis sur cette question ?

 

Bonne journée ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fadhila Brahimi 24/08/2010 21:40



Bravo pour ce billet et le débat qui suit. Je rejoins l'avis de Camille. De nombreuses notions sont employées avec bcp d'amalgame. Le nombre de followers ne prévaut pas de l'influence d'une
personne (les commentaires ci-dessus l'expriment) . L'influence se mesure dans l'action. Le fait de donner du mouvement à une pensée, un acte, etc.



CWM 25/08/2010 08:10



Merci de votre commentaire !


Amalgame et médiatisation vont souvent de concert. A nous de recentrer le débat !



Camille A 20/08/2010 23:52


Merci pour le partage de ces réflexions ! De mon point de vue (au niveau sémantique) le terme "d'influent" ou "d'influence" sont trop souvent employés à tort sur le web pour signifier "médiatisé"
ou "médiatisation"... Ou comme vous le soulignez : popularité (voir notoriété : je connais son nom sans pour autant connaitre ou suivre ses idées). Peut être est-ce du à la volonté de certains
marketeurs/bloguer/gourou du web :-) d'utiliser des indicateurs sommes toutes assez classiques (comme l'audience par exemple qui se traduit par le nombre de followers), et de les remixer à la mode
"2.0" pour faire plus vendeur ? Je penses plutôt à un mauvais emploi généralisé d'un terme pour signifier autre chose. Si l'on parle d'influence au sens sociologique, l'objectif est effectivement
d'influencer le comportement. En intelligence économique, ou en psycho-sociologie, l'influence sociale se présente sous 3 formes (3 leviers) : l'innovation, l'autorité (le fameux Milgram) et le
conformisme. Appliqué au web, je penses que le conformisme (faire comme les autres, comme il faut pour que mon blog/twitter/etc. marche, suivre l'opinion général) et l'innovation surtout (contenu
original, etc.) sont les deux leviers pouvant le plus se rapprocher de l'influence. Autrement dit, je serais peu médiatisé, mais influent si un ensemble d'internautes passionnés par un domaine
suivent mon avis et mon opinion sur un sujet ; si je deviens une "référence", si j'ai une expertise considérée comme légitime, même dans une "communauté" de 30 internautes on pourra me considérer
comme influent! Alors que comparativement un compte avec 30000 followers peut parfois n'avoir aucun impact sur le comportement de ceux-ci... Ne pas créer la rupture avec une innovation, et ne pas
"imposer" son opinion aux autres (comme beaucoup de comptes qui ne font que relayer de l'infos). Désolé pour ce long commentaire :-) j'ai déjà écrit quelques billets là dessus et j'avoue que ce
sujet me passionne ! Merci pour ce débat !


CWM 21/08/2010 14:53



Merci pour ce long commentaire ! 



Alesson 20/08/2010 19:38



bah, bien sûr. On cherche toujours à parler des sujet "buzz", des sujets chauds. Je ne vois pas trop de bloggueurs qui parlent sur les possibilités du monde libre, opensource ou sur les dangers
de l'utilisation et aliénation numérique.... si ?


 


Pour les bloggueurs connus comme presse citron , Apple est parfait, Facebook l'outil de l'avenir et voilà.....


 


 


Sinon, tu n'as pas cité des bloggueurs influents. tu dirais qui ?


 



CWM 20/08/2010 22:55



...



Alesson 20/08/2010 19:25



Je crois que ça viendrait plutôt d'une position médiatique privilégiée ou même de sujet. Il suffit de parler de mac, facebook et apple sur un blog et ça fait une explosion de
visites alors que le Web et surtout le monde de la communication web va au-dela de ça. 


 


Il y a aussi le facteur réseau: si je viens de sortir d'une agence de communication réputée ou d'un journal très connu, je pourrai facilement utiliser mon réseau pour avoir plus de lecteurs. Je
ne pense pas qu'on puisse mesurer, établir une qualité de contenu, vu que beaucoup d'informations dans un blog vient d'un autre blog et ça part dans un cercle vicieux. Ce n'est pas de l'art.....


 


Mais l'influence vient bien évidement de la popularité du bloggeur. Il sera plus crédible avec 10 followers que 5... ça c'est indéniable


 



CWM 20/08/2010 19:33



Merci du commentaire !


Vous faites donc un lien entre l'influence de blogueurs et un effet de mode et vous sous-entendez que ces mêmes blogueurs, s'ils veulent rester "influents", doivent choisir des thèmes "de mode" ?
Peut-être...


"Ce n'est pas de l'art". Evidemment mais de la même façon que beaucoup de soi-disant peintres (ce n'est qu'un exemple) empruntent à la mode ou à d'autres peintres. Ce n'est pas pour autant qu'ils
sont mauvais...


Pour ce qui est de la crédibilité, il me semble qu'elle est différente de la popularité...  Mais, vous avez raison, montrer 10 est mieux que 5...



plombier toulouse 20/08/2010 10:38



Bon article.


Il serait bien de faire un "lexique" des termes employés car beaucoup de gens confondent le sens des mots.



CWM 20/08/2010 10:42



Oui, bonne idée, je le note... Des suggestions particulières ?



Agence de Communication Iziasys 20/08/2010 10:27



Très bon article. Je partage également le point de vue que l'influence n'est en rien liée au nombre de followers, si on devait en donner une définition, pour moi l'influence c'est la capacité à
faire relayer un message par des acteurs de qualités considérés comme eux aussi influents dans un domaine.


Anthony



CWM 20/08/2010 10:34



Merci de votre commentaire ! 



LUCAS 19/08/2010 16:23



Oui en effet, c'est pour cela que les gens font facilement l'amalgame entre popularité et influence...



LUCAS 19/08/2010 15:50



La qualité du lecteur peut se faire bien évidemment par la consultations des statistiques. Il vaut mieux avoir eu 10 visites sur un article qui a engendré des visites de 1min ou 2min (selon la
longueur de l'article ;-) ) plutôt que 100 visites 5 secondes.


Et le lecteur devient influent au moment du partage du lien, mais il est influent lorsqu'il commente ce qu'il partage (exemples sur Twitter pas un simple RT)



CWM 19/08/2010 16:10



Oui, je comprends ! 


Mais cette "influence" est tacite et difficile à évaluer pour les autres... Non ?



LUCAS 19/08/2010 15:09



Bonjour,


Merci pour cet article une fois de plus fort intéressant.


Pour ma part, j'ai une définition particulière de l'influence d'un contenu ou d'un tweet. Je pense que l'influence doit se juger par la qualité des lecteurs.


Des lecteurs, issus d'une communauté et ayant un esprit critique (qui ira juger l'information, la comparer...) fera de l'information un contenu influent.


Si les lecteurs sont de véritables "moutons" avalant toutes les paroles d'un blogeurs, alors la je ne pense pas que le contenu soit influent même si il est lu un grand nombre de fois.


Selon moi, l'influence ne se mesure pas à la quantité mais à la qualité du lecteurs.



CWM 19/08/2010 15:28



Merci de ce point de vue original !


Et comment "notez"-vous ces lecteurs ? Comment arrivez-vous à évaluer la qualité de ces lecteurs ?



Magalie 19/08/2010 11:24



Les tweets intéressants vont être assez subjectifs pour le coup. Il y a ceux de la veille technologique, ou sur les sujets que je recherche bien sûr, ceux des utilisateurs qui me répondent quand
je leur adresse la parole (ça paraît très bête comme réponse mais je tiens à la mettre), que ce soit suite à une question de ma part ou un commentaire sur un lien qu'ils ont donné. Même si l'on
peut comprendre qu'avec quantité d'abonnés, certains doivent recevoir quantités de sollicitations et ne sont pas forcément à même de répondre à tout le monde.


Et puis les tweets que je dirais anodin, ceux de la vie courante mais pas de la vie intime, qui appellent des réponses l'air de rien, comme si l'on voulait vérifier que l'on n'est pas tout seul
sur la toile. Enfin, ils sont intéressants si vous recevez une réponse après être intervenu vous-même. Et là, on se trouve plus dans une question de feeling, un peu absurde il est vrai, au vu de
l'impalpabilité de la relation établie. :)



CWM 19/08/2010 11:39



Ok, je vous remercie d'avoir préciser ventre pensée ! 


Et d'être aussi claire ! Même si, personnellement, je m'intéresse moins à votre 2ème catégorie de tweets, ils revêtent une certaine importance... 



Magalie 19/08/2010 11:01



On sait bien aujourd'hui que certains followers sont artificiels, et d'ailleurs, même si le nombre de followers est authentique (j'entends non provoqué par des robots), combien de ces followers
vont-ils vous suivre véritablement, pour un peu qu'ils suivent eux aussi nombre d'autres profils ? Donc, le nombre de followers, même s'il donne une indication, n'est pas déterminant à mon sens.
Si un jour je dois arriver à une centaine d'abonnements, dans le flux de ce que je vais lire, est-ce que je vais prendre le temps de trier ceux qui ne m'intéressent plus si j'utilise une
application me permettant de suivre une liste ou un mot-clé? Certains seront perdus dans la masse.


Pour ma part, il m'est arrivé de trouver un blog intéressant et d'être déçue par la qualité et la pertinence des Tweets du blogueur. A l'inverse, j'aime aussi suivre certaines personnes pour
leurs tweets et m'intéresser relativement peu à leur blog, parce que les liens qu'ils donnent vers d'autres articles m'intéressent, mais pas leurs propres blogs.


Et je suis également tout à fait d'accord avec le premier commentaire qui précise que l'on évolue en vase clos, et que parler de tel ou tel blogueur ou communicant à quelqu'un qui ne s'intéresse
pas à Internet va le laisser totalement froid.



CWM 19/08/2010 11:16



Merci de votre commentaire ! 


Je suis d'accord. L'utilisation d'outils de type Twitter et la rédaction de billet de blogs sont deux choses différentes. L'un peut-être bon mais pas l'autre...


Qu'appelez-vous "tweet intéressant" ? Uniquement des tweets de veille d'info ?



NatCordeaux 19/08/2010 09:52



Bonjour Pierre,


Très bon billet comme d'habitude. Je suis d'accord avec l'essentiel sauf une chose :


Sauf cas de triche ou de robotisation, on ne choisit pas d'avoir 3000 followers, difficile alors de juger de la fiabilité, la notoriété et de juger le followé lui même... En revanche, on choisit
ses following et cela pourrait peut être devenir un critère plus important à terme. Pour ma part, je n'ai pas choisi d'avoir 1650 followers et je me demande comment on me considérera quand j'en
aurai 3000 (si tant t'est que je les atteigne un jour)


à très bientôt ! et merci pour tous tes partages !



CWM 19/08/2010 10:00



Merci ! 


Non, en effet, on ne choisit pas ses 3000 followers mais on les met bien souvent en avant comme un argument d'influence...


Vous faites rentrer dans le débat la fameuse question du ratio, elle-même d'importance dans Twitter !



Denis Hirst 19/08/2010 09:49



Merci, pour ce billet. Je réfléchis justement à cette question en ce moment. J'ai tendance à penser que dire que quelqu'un est influent n'est pas suffisant. Je pense qu'il serait plus juste
de dire que quelqu'un est reconnu dans un domaine précis (une communauté). L'opinion d'un blogueur High Tech dit « influent » n'a aucune valeur pour ce qui concerne l'économie (c'est un
exemple). Et parallèlement à cela, une personne dite « influente » dans une communauté est complément inconnu en dehors de cette communauté. Il suffit de citer le nom d'un
blogueur dit « influent » à sa grand-mère pour s'en rendre compte. Vous ouvrez un débat intéressant, qui a mon avis peut déranger les publicitaires qui aiment avoir un support
identifié pour leur communication.



CWM 19/08/2010 09:58



Merci !


Oui, j'aime bien votre idée de "déranger (un peu) les publicitaires" ;-)


Trêve de plaisanterie, j'ai parfaois un peu l'impression d'un Twitter (pour ne parler que de ça) à 2 vitesses (contenu/apparence)...



Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher