7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 11:54

Bonjour ! 

 

Pas facile de se lancer dans le e-commerce. Dans l’idée notamment d’insister sur le fait que le e-commerce au sens large est une activité à part entière et se définit par ses propres règles et son propre fonctionnement, j’ai pensé à interviewer Camille du Tiroir à collant

Evidemment, je ne vous cache pas qu’elle est une « cliente » d’Inside Créations, agence web dont je fais partie. 

Ce qui m’intéresse, c’est le off, ce qu’on ne voit pas et que l’on a du mal à imaginer… Pas les prestations d’Inside… 

Je vous conseille cette boutique de collants et autres accessoires de « parure » de ces si jolis atouts féminins. F. Truffaut aurait sans doute souri… Bref, je m’égare… Alors à toi, Camille !

 

Bonjour ! 

  • Peux-tu nous expliquer ton parcours (rapidement) ? Qu’est-ce qui t’a amené à ouvrir une e-boutique ?

Bonjour !

Je suis sortie de la fac en 2008 avec un master protection de l’environnement en poche. Ma recherche d’emploi a commencé à s’éterniser et j’ai cherché une activité peu chronophage, qui me permettrait d’améliorer mes finances. Naïvement, j’ai cru qu’un ecommerce répondrait à ces critères !

  • Pourquoi des collants ? Pourquoi ce nom « le tiroir à collants » ? (Je le trouve d’ailleurs judicieux…) As-tu pensé au référencement en choisissant ce nom ou juste à la communication/marketing et à ce qu’il peut évoquer chez les internautes ?

Des collants parce j’adore en porter : épais en hiver, fin au printemps, mais toujours colorés ! J’ai toujours trouvé que les beaux collants colorés et un temps soit peu originaux sont toujours hors de prix, avec le Tiroir à Collants je voulais (et je veux !) les démocratiser.

Concernant le nom de la boutique, mon idée première était « la boite à collants ». Mais après recherche, il s’est avéré qu’une petite boutique en région parisienne portait déjà ce nom. Du coup j’ai cherché un autre contenant (la malle, l’armoire, le tiroir, l’étagère …) et finalement c’est le Tiroir à Collants que j’ai gardé, je le trouve ronronnant ! Je n’ai pas du tout songé au référencement dans mon choix, mais plutôt à la sonorité et à ce qu’il évoquerait chez les internautes.

  • Quelle est la cible de cette boutique ? Jeunes, vieux… Penses-tu l’atteindre ?

Ma cible est avant tout les filles et les femmes qui portent des collants originaux, colorés ou non. Et il y en a dans toutes les tranches d’âge ! Au début j’ai pensé que mes clientes auraient toutes mon âge, entre 20 et 25 ans. En fait, même si mes clientes ont de 19 à 72 ans, la majorité a entre 30 et 45 ans. Je propose également des collants pour enfant pour que les mamans puissent se faire plaisir et faire plaisir à leurs filles.

En fait, comme les collants colorés est un domaine pointu, je ne restreins surtout pas ma cible et j’essaie au contraire de toucher tout le monde, hommes y compris par exemple. Et au final, tout le monde est intéressé par les collants colorés et tout le monde en achète

  • Et les hommes, ils achètent ? Pour eux ou leur femme ? 

Bien sûr ! Les hommes représentent 15% de la clientèle du Tiroir à Collants. Il y en a de plus en plus qui portent des collants, sans pour autant chercher à se « travestir ». En période normale, les hommes achètent les leggings polaire (que j’ai mis en avant comme legging mixte) et des collants unis et opaques. En période de fête (Noël, St valentin …), ils choisissent des modèles nettement plus féminins ou des bas et jambières que je suppose être pour leurs chéries !

  • Cette boutique fonctionne-t-elle bien (quel âge a-t-elle ?) ? En es-tu satisfaite ?

Le Tiroir à Collants a 8mois, c’est encore un bébé ! En fait quand je me suis lancée, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Aujourd’hui, je suis surprise que la boutique marche aussi bien et en peu de temps finalement. Je tire une grande satisfaction de cette réussite au vu de la jeunesse de la boutique. Mais il faudra encore beaucoup de temps et de travail avant que le Tiroir devienne comme je l’imagine : Une boutique qui me fait vivre et fait vivre plusieurs autres personnes !

Bonne chance alors ! 

  • Est-ce beaucoup de travail ? Combien d’heures par jour y consacres-tu ?

La majeure partie du temps, c’est surtout du travail de communication. En période normale, j’y consacre un bon "mi-temps". Par contre, dès que je rentre de nouveaux modèles ou au moment d’événements (noël, saint valentin …), j’y passe énormément de temps. Quand je renouvelle mes collections, je passe la majeure partie de mon temps à faire des photos, les traiter, créer les fiches produit correspondantes et les mettre en ligne. Par la suite, il me faut faire connaitre ces nouvelles fiches produit. Lors d’événements, c’est surtout la préparation des commandes et la communication directe avec les clients qui devient chronophage.

  • Par communication, qu’entends-tu ? Blog, réseaux sociaux, rédaction ?

Tout ça ! La rédaction des articles et des idées looks me prends pas mal de temps, même si je suis beaucoup plus efficace aujourd’hui (comparativement à mes premiers pas de bloggeuse !). Je suis assez hermétique aux réseaux sociaux, mais je m’oblige à m’y familiarisé et donc à y passer du temps. Les échanges de mails avec mes clients et clientes sont une partie très importante de la communication du Tiroir. Les échanges avec les bloggeuses, pour organiser les tests produits et autres concours à paraître sur leur blog respectifs font partis intégrante de ce travail de communication. Et puis finalement, trouver des idées de tenues en collants et de nouveaux décors pour faire des visuels qui illustreront la boutique est, avec l’échange avec les clientes et les bloggeuses, ce que je préfère !

  • Parles-nous un peu de ce dur travail de logistique derrière la vitrine (traitement des commandes, inventaires…)  Est-ce difficile ?

Pas de boutique sans logistique ! Le tout est d’être archi-ordonnée et organisée. Il m’est arrivé plusieurs fois de me planter lors de la préparation de commande, je me suis toujours empressée de rectifier mes erreurs. Mais ça m’a permis de prendre conscience que la préparation de commande nécessite de la concentration. La gestion du stock m’a également joué des tours, je me suis une ou deux fois retrouvée dans la situation où j’avais vendu des collants que je n’avais plus en stock !

Depuis je me suis rodée, je prépare mes commandes une seule fois par jour et j’en profite pour contrôler mes stocks. 

Le travail de logistique est certainement la partie du travail la plus simple, mais c’est la plus gourmande en temps et la plus fastidieuse !

Une expérience importante à acquérir…

  • Quelles sont les différentes activités de visibilité online que tu utilises ?

J’écris régulièrement des communiqués de presse, pour présenter mes produits ou pour vanter les collants et autres legwears. Je propose également des tests produit à différentes bloggeuses. Ça permet aux internautes de voir les collants du Tiroir à Collants portés « en vrai ». J’organise également des concours avec d’autres bloggeuses où les lectrices peuvent remporter un bon d’achat ou le legwears de leur choix.

Je sème des bons de réduction un peu partout sur la toile, ça permet de faire connaître la boutique et de générer pas mal de ventes.

Enfin, il y a le blog à Collants, sur lequel j’essaie de poster une fois par jour. Tout le contenu est partagé sur les réseaux sociaux comme facebook et twitter.

  • Alors, ce blog… Pourquoi ? A quoi te sert-il ? Le juges-tu efficace ?

J’avais envie d’une boutique transparente, de pouvoir « parler » à mes potentielles clientes. La boutique ne m’offre pas cette possibilité puisque le seul texte est celui des fiches-produits ! Du coup j’ai créé le blog à collants. Au début j’ai juste parlé de la boutique, comment j’ai choisi son nom … Et puis je me suis rendue compte qu’il pouvait aussi me permettre de parler des collants et autres legwears que je vends sur la boutique. Du coup j’ai commencé à faire des articles de présentation des collants, en proposant des tenues à leur assortir. Et puis aujourd’hui, les articles sont très variés, je parle toujours de la boutique, mais aussi des modèles de la boutique, de stars en collants, de mes tenues coup de cœur, bref c’est éclectique !

Il est efficace dans le sens où je lui dois bon nombre de mes commandes.

 

Merci !

 

Le e-commerce n’est pas simple, loin de là. On peut s’en rendre compte… Pour autant, la réussite peut être effective, même avec peu de moyens…

Camille est présente un peu partout et, notamment, sur les blogs si critiqués (positivement comme négativement des filles de la mode mais aussi sur les réseaux sociaux…

Alors il est certain que tenir une boutique en ligne est un gros travail pour lequel le conseil en visibilité et gestion est essentiel. Pour ce qui est de la réalisation, on peut la faire faire mais on peut également la réaliser si l’on du temps, quelques connaissances et l’aide d’un consultant communication web (que je conseille tout de même !). 

 

Alors qu’en pensez-vous ?Vous allez bientôt franchir le pas ?

Vous aimeriez en savoir plus ? N’hésitez pas à contacter le Tiroir de Camille ! Ou laissez vos commentaires…

 

Bonne journée !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

e-commerce 12/04/2011 23:17



Bonjour,


J'ai bien aimé votre article sur le Guest Posting, Je vois que vous encouragez les articles invités. Est-ce que je peux publier quelques articles sur votre blog?


Cordialement Houda.



CWM 13/04/2011 10:33



Passez par là > http://www.cwm-consulting.com/contact...


Merci. 



Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher