7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:42
Bonjour à tous !

69_binary-numbers.jpg

En ce début d'année, la coutume veut que l'on fasse des résumés, check up, retours... sur l'année précédente (et comme on peut souhaiter « bonne année » jusqu'au 31 janvier...). Je ne pensais pas me prêter au jeu mais finalement... Je viens de lire un article passionnant de @CaddeReputation sur la problématique  du raccourci dans le traitement de l'information auquel j'ai répondu. Je me suis dit qu'il pourrait êre intéressant de prolonger le débat sur cette question et, plus généralement, sur la question du traitement de l'information sur le web en général, une sorte de retour sur « tout ce que j'ai vu » sur le web depuis les début de CWM. Cette question, à mon avis, devrait intéresser tout le monde, pas uniquement pour les stratégie de communication web mais également à propos de la véracité de l'information rencontrée.




Un premier constat basique mais essentiel


L'information est partout ! Comme tout le monde le sait, l'information de base est la même pour tous, c'est l'interprétation qui change. Elle est réelle ou fictionnelle. Lorsque Yahoo dit « C. Bruni a joué un rôle décisif dans leur libération », on veut bien le croire sur parole, ce n'est pas pour autant qu'on accorde de l'importance à cette information. D'ici quelques mois, elle se sera confondu avec d'autres information dans le cerveau humain.

Mais, pour ceux qui veulent aller plus loin et cliquer sur l'article, va naître plusieurs questions :
  • Quel rôle ?
  • Qu'a-t-il de décisif ?
  • Qu'est ce qu'elle vient faire là-dedans ? (euh non, ça c'est ce que je me suis posé comme question quand j'ai vu l'info !)

Le présupposé théorique (« l'idée sous-jacente », le « préjugé » au sens primaire) est donc : C. Bruni a fait quelque chose qui a eut pour conséquence la libération des otages. L'implication de C. Bruni est donc directe, selon ce titre. @CaddeReputation analyse ensuite comment cette information est finalement fausse ou plutôt, a été déformée. Et très bien, avec toute la retenue que le traitement de l'information demande.

(Je vous entend déjà : « M. Mourotte, sympas vos articles d'habitude mais là... Ne vous inquiètez pas, je vais respecter ma ligne éditoriale (lien vers le post) !)

Respecter l'information

Depuis que je passe la plupart de mon temps sur le web, je me rends compte du flux considérable d'information qui transite sur le web ainsi que du nombre d'informations, fausses, non vérifiées, canulars, ou bonnes d'ailleurs ! C'est assez impressionnant. Le cerveau humain a beau être une machine géniale, certaines informations rentrent et ressortent aussitôt... On ne peut pas tout mémoriser. La qualité de l'information en pâtit donc nécessairement. Pour autant, est-ce une raison pour l'appauvrir et la négliger encore plus ? En aucun cas ! L'information, le fait de base, l'acte réel et concret peut difficilement être raccourci, réduit, écrasé mais ne peut être déformé, abimé, effacé.

(M. Mourotte, vous continuez ! Bla, bla...)

Une stratégie de communication comme filtre modérateur

La visibilité de l'information (parce que finalement, le nerf de la guerre pour un webcommuniquant comme moi, c'est çà !) sera donc essentielle pour extirper la substantifique moëlle dont vous avez besoin. Une information n'est utilisable et efficace que si elle est visible et lisible ! Vous voyez où je veux en venir ?

La communication est finalement, selon ce point de vue, que l'ensemble des moyens de diffusion d'une information. Il est certain que les sirènes du buzz et du trafic et certains peuvent être attirés par elles  mais déformer une information se révèlera toujours négatif. Par exemple, si je me mets à vanter les mérites du texte caché pour référencer un site web, plus personne ne viendra me lire parce que l'information que je diffuse est potentiellement douteuse et ça, ça ne pardonne pas ! En revanche, si je ne divulgue que des informations vérifiées, qui tendent au conscensus, pertinentes...  le trafic se créera de lui-même. Les groupes d'information connaissent bien cette problématique Attention à toujours vérifier vos sources !

Dans le cas d'une campagne de visibilité pour une site web ou n'importe quelle activité web, on se posera la question de la pertinence et de la validité de l'information diffusée. Un communiqué de presse ? Pourquoi pas... Un article sur un blog ? Autre solution... Le tout n'est pas vraiment le type d'outil utilisé (attention, je ne dis pas que ce n'est pas important, bien au contraire !) mais plutôt l'information elle-même. Le chargé de communication web (lien vers le post), chargé de communication, webmarketeur feront attention à cette information si précieuse et vous conseillerons sur la manière de la traiter au mieux. Pour autant, ils ne sont pas garant de son intégrité, vous êtes le directeur de la publication et vous en êtes donc responsables.

Du traitement de l'information à votre e-reputation


Parce qu'au final, divulguer une information erronée ou susceptible de l'être peut se révéler une grave erreur et avoir des conséquences importantes sur votre e-réputation. Je ne suis pas journaliste ni directeur d'une publication mais il me semble important de se poser ce genre de question. Choisir un mot-clé ne correspondant pas exactement à ce que vous vendez peut se révéler néfaste pour votre boutique. « Celui-ci ne cherche que le trafic, la présence à outrance... » Comme d'habtude, tout cela est une question de degré...

Et vous, votre avis sur le traitement à appliquer à l'information ?

(désolé de la longueur de ce billet, je me suis un peu perdu !)
Bonne journée !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J F F GrandsLieux 10/01/2010 19:05


Bonjour,
Félicitations pour votre blog. Je m'aperçois qu'il est un moyen principal d'avoir une réflexion réelle sur le contenu d'éventuels blogs professionnels.
J'ai d'ailleurs créé un hub sur Viadeo intitulé animer un blog = Augmenter ses ventes ? avec un point d'interrogation.
Je vais m'empresser de signaler aux membres de ce groupe l'existence de votre blog ; je pense que vous n'y trouverez pas d'inconvénient, n'est-ce pas ?
Et petit à petit je vais essayer de suivre vos conseils pour mon propre blog, qui en a grandement besoin...
Bonne fin de Journée !


CWM 10/01/2010 22:54


Merci de votre commentaire !
Je m'empresse d'aller voir votre hub...

A bientôt.


Bénédicte Poinsard 10/01/2010 11:50


Bonjour à tous,
tout à fait d'accord avec vous. J'insiste beaucoup sur cet aspect du traitement de l'information et sur le respect d'une certaine déontologie dans sa diffusion, dans l'atelier sur les réseaux
sociaux que j'anime bénévolement à l'attention de cadres expérimentés. Vérification des sources, recul par rapport à la masse d'informations, citation des auteurs, écriture par niveaux de lecture,
clarté, travail sur les objections possibles, pas d'agresivité, etc... Des règles évidentes pour un journaliste, mais pas pour tout internaute. Avec toujours nécessité d'avoir présentes à l'esprit
les conséquences de cette diffusion sur sa e-réputation personnelle. Je leur dis souvent : "il faut savoir tripoter 7 fois sa souris avant de cliquer" !! C'est un peu...familier, mais au moins ils
s'en souviennent ! Bonne année à tous.


CWM 10/01/2010 13:50


Merci !


Serge Daigneault 07/01/2010 15:13


Vous avez tout à fait raison de souligner qu'Internet change le portrait de la communication. Dans un article, Serge Leathead d'Upperkut, firme spécialisée en réseaux sociaux souligne l'impact des
nouveaux médias sur la langue parlée dans le travail des agences de communications, de marketing et de publicité. Communications Web, campagnes 2.0, campagnes de cybermarketing ou Webmarketing : il
faut savoir de ce que l'on parle en Web 2.0 (Lien : http://www.upperkut.com/communication-emergente/2010/01/parler-web-2-0-l-influence-des-nouveaux-medias-sur-le-langage/).

Toutefois, il y a plus que les grands concepts. Il y a ce que l'on dit et écrit dans la vie de tous les jours : est-ce intéressant? est-ce pertinent? est-ce offensant? Ou non? Les paroles écrites
ou dites (podcats ou vidéo) restent longtemps sur Internet. Et si vous êtes un de ces nouveaux médias, vous pourriez en payer le prix ; rappelez-vous l'affaire "Eric Dupin vs Olivier Martinez :
Fuzz condamné" (Lien : http://www.presse-citron.net/affaire-fuzz-martinez-fuzz-gagne-son-proces-en-appel)

Cela impose d'un coté une auto-responsabilité et de l'autre une auto-protection. Si on ne contrôle pas les autres, on peut maîtriser sa réputation en ligne. J'ai résumé quelques points intéressants
sur cette question afin d'amorcer une stratégie de gestion de votre e-réputation dans l'article suivant : La réputation en ligne d’une entreprise à l’heure du web 2.0 (Lien :
http://www.upperkut.com/communication-emergente/2009/12/la-reputation-en-ligne-d-une-entreprise-a-l-heure-du-web-2-0/).

A+


CWM 07/01/2010 15:42


@CaddeReputation : Merci du commentaire !

@Serge Daigneault : vous avez raison de préciser cela. L'information est une "denrée" fragile à manipuler avec douceur (!). Aussi bien lorsqu'on la retransmet que lorsqu'on en est à l'origine. Dans
un cas comme dans l'autre, une réputation est en jeu. De fait, le traitement de l'information doit être envisagé avec précaution...

Merci.


Camille A 07/01/2010 14:29


Bonjour,

Merci d'avoir rebondi sur mon article, content qu'il vous est inspiré :-)

Effectivement, comme je le souligne, informer n'est pas communiquer, et même si l'objectif premier de toute bonne communication est la visibilité, ceci n'est que du court terme...
La diffusion d'informations fiables permet le long terme.

En effet, si de plus en plus d'internautes vont chercher ailleurs des avis sur des produits et services (forums, sites d'avis, etc.) c'est bien qu'ils considèrent que les informations ne sont pas
toujours fiables, ou plutôt remodelées en fonction des objectifs marketing et commerciaux des marques.

Dans le cas de Yahoo on assiste typiquement à ce qu'on font des marques depuis des années : raccourcir le propos, le mettre en forme pour attirer l'attention, créer en quelque sorte un biais
cognitif pour faciliter sa "digestion" par le lecteur (et pour une marque, au final : provoquer l'acte d'achat).

Seulement là, l'information est censée être journalistique... De là à parler de "manipulation" il n'y a qu'un pas...

A bientôt !


Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher