11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 10:36

Bonjour à tous !

 

Artticle

 

 

Je sors de ma ligne éditoriale pour vous proposer un billet de réflexion partagé avec un autre blogueur. @ThibaultSouchet remarquait très justement jeudi 07/01 sur Twitter (à haute « voix ») qu'il lui semblait que le mot « billet » (de blog) laissait de plus en plus la place à « article » (de blog). J'ai également remarqué cela. Si c'est le cas et je dis bien « si c'est le cas » (seule une véritable étude statistique pourrait le prouver), il est intéressant de se poser la question : pourquoi ?

 

 

Non pas que je pense pouvoir donner une réponse complète et exacte à cette question, loin de là, mais en creusant un peu, on se rend compte que ce glissement linguistique entraîne bien des remarques avec lui... D'où l'idée d'un billet commun et complémentaire ! N'hésitez surtout pas à consulter son article orienté sur le rapport de l'internaute à l'information, vous ne le regretterez pas !

 

Une évolution linguistique


Si on va dans cette direction, d'utiliser « article » au lieu de « billet », c'est que la langue aura choisi celui-là parce qu'il est plus pertinent. Je m'explique : en linguistique, on parle de « langue » pour définir le « système abstrait de communication verbale (écrit ou non) » à la différence du « discours » qui en est l'application concrète (pour faire vite). Lorsque je dis que la langue a « choisi », bien entenu, je ne la considère pas comme un être doué de raison mais je désigne la masse qui l'utilise, par métonymie. Quelles pourraient donc être les raisons pour la langue de choisir ce mot au lieu d'un autre ?

 

« Article » est utilisé dans le sens suivant : (sens que je reconstruis moi-même au risque de me tromper vue la difficulté de définir un terme aussi souvent utilisé que celui-ci !) « Texte cohérent ayant une autonomie propre et thématiquement lié ». Son acception la plus courante mais... la moins utilisée ! Eh oui, « article » a un sens différent selon qu'il est emprunté par un journaliste ou par un unversitaire...

 

D 'ailleurs la relation est particulièrement pertinente. L'université ou la presse et leurs ensembles de valeurs auraient-ils un effet sur le glissement d'emploi observé ? Probablement mais à quel degré ? (car tout est une question de degré) Pour les universitaires (ah oui, c'est de là que je viens !), un « article » est un « développement de recherche sur une question précise », un truc très pointu et souvent bien compliqué, loin de notre « billet » de base... Selon les journalistes (ça me plairait de faire un tour dans ce monde-là...), un article est également un « développement » mais « à visée informative » (et non analytique) « à destination d'un magazine au sens large » (donc à destination d'un public précis).

 

Désolé de ces remarques vagues, un lexicologue me grillerait sur place... Pour autant, préciser cela permet de se rendre compte 1) de la polysémie étonnante des mots 2) de l'éventuelle implication des autres CSP dans les dérivations linguistiques (j'insiste pour ne pas employer « sémantique » car j'y viens ensuite !). Mais quelle implication ? Les universitaires ou les journalistes (je ne sélectionne que ces deux sens pour éviter un article fleuve...) n'ont pas poussé les internautes, utilisateurs de « billet », à utiliser leur « article » ! Certainement pas !

A l'inverse, l'emploi de l'un pour l'autre peut-être en partie expliqué par le rapprochement de la langue des internautes vers la langues des journalistes ou celles des universitaires. Mais qu'est ce qui a pu les attirer ?

 

Et la sémantique entre en jeu...

 

Voilà, voilà, voilà... La sémantique s'intéresse au sens des mots... Mais le sens des mots est une question particulièrement complexe. La sémantique s'intéresse non seulement aux sèmes d'un mot (« avec pieds », « avec accoudoir , « peu confortable » pour une « chaise » nous disait Pottier il y a bien des années ; désolé si je raccourcis beaucoup trop le propos) mais également aux valeurs ou connotations colportées par les mots.

 

Pas de connotations spécifiques au mot « article » mais au champ sémantique dont il fait partie, : soit la 'presse', soit 'l'université'. Souvent, on passe de l'emploi d'un mot à un autre car on donne (ou veut donner) une nouvelle valeur à ce mot. Voudrait-on attribuer une valeur « qualitative » à un « message » de blog, soit dans l'orientation « analytique » de la recherche universitaire, soit dans l'orientation « informative » de la presse ? Peut-être bien... Nous ne sommes pas là pour juger mais uniquement pour observer.

 

Les exemples de dérivations sémantiques sont nombreux et il n'est pas rare que des mots aux significations proches cohabitent mais la langue dont je parlais au début répond à un principe basique d'économie. Les mots inutiles, les doublons, dehors ! Alors qu'en sera-t-il de « billet » ou « article » ?


Je me rend compte d'une éventuelle mécompréhension : le mot ne disparaitrait pas, uniquement le sens qui ferait doublon... Finalement on n'utiliserait que « billet » dans un sens « ferroviaire » !


Et le web 2.0 est passé par là...

 

Voilà donc un nouveau mode de communication. On assiste aujourd'hui à une grosse production de contenu sur les blogs, professionnels comme personnels. Beaucoup de rédaction donc, donc de jeux avec les mots, sémantique, rédactionnels... (« jeu » au sens large de « manipulation ») Je ne pense pas pour autant que le web 2.0 soit plus efficace que les autres modes de communication pour avoir une influence sur les évolutions linguistiques mais il est certain que c'est un terrain particulièrement propice.

 

On peut faire l'hypothèse qu'utiliser le mot « article »dans le sens de « billet » (de blog) aurait une origine qualitative, le billet de blog serait trop orienté « billet d'humeur » et « partage de la vie quotidienne » peut-être trop peu tourné vers un travail analytique d'un certain nombre de blog. Utiliserait-on plus « billet » dans le cas d'un blog personnel et « article » dans le cas d'un blog professionnel ou « orienté universitaire » ? Cela reste à voir mais il semble bien que l'on puisse voir les choses de cette façon. Après tout, ces conjonctures me sont personnelles...

 

Je n'ai pas parlé du mot « billet ». Je laisse au lecteur le soin de faire la même démarche que pour « article ». Beaucoup d'autres éléments seraient à détailler mais il me semblait intéressant de développer l'idée selon laquelle le web n'est au final qu'un outil d'expression et de communication (presque) comme un autre. Plus de collaboratif, oui, plus d'échanges, probablement mais plus d'utilisation du langage, j'en doute...

 

Et vous, votre avis sur la question ?

 

Bonne journée !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chantal Lacroix 24/01/2010 17:59


Bonjour,
Votre écrit serait quand à moi du genre article, par sa longueur, l'approfondissement du sujet.
Si nous allons voir le mot billet dans le Larousse, ce dernier se rapporte surtout à des écrits brefs, même galant. Comme c'était des hommes qui pouvaient les écrire à leur belle, il ne discourait
pas trop longtemps sur le papier. Le billet servait surtout à faire une "accroche" de la belle pour passer à l'action..!
Je dirais que le billet a une tonalité plus intime même si le Larousse termine le sujet par petit article polémique ou satirique.

Chantal

P.S. Votre article m'a fait ouvrir le dictionnaire. Plusieurs de vos mots m'étaient inconnus. C'est fous ce que le mot article (vient du lat. articulus-articulation) peut même faire faire de la
gymnastique de bras.


J F F GrandsLieux 14/01/2010 16:13


Je me ravise, car finalement ce que je vais dire n'a rien de confidentiel :
Oui, procéder par petits billets s'annonçant les uns les autres, d'accord pour dire que c'est du teasing. Cela ne m'a pas apporté de contacts en plus. L'idée est d'inciter les lecteurs à revenir
surveiller s'il y a du nouveau sur mon blog et de là augmenter la fréquentation.
D'ailleurs on pourrait supposer que teaser ainsi peut être contreproductif en termes de contacts, puisque le lecteur peut se contenter de revenir de temps en temps, et acheter ailleurs au même
moment.
Faire ce teasing est aussi un moyen de :
- chercher à susciter l'intérêt,
- raccourcir les "articles" pour laisser de l'interaction au lecteur,
- augmenter le nombre de parutions afin d'étoffer le blog.
Vous l'avez vu mon blog a besoin de se refaire une façade et commence à peine à s'étoffer.
Il est surtout une fenêtre illustrée, en lien avec des messages, uniquement écrits, ceux-là, que je passe sur Viadeo. Il se veut un complément imagé de ce réseau où, justement il n'y a pas d'autre
photo que nos portraits.
De ce côté cela fonctionne tout doucement et depuis peu, à la faveur d'actions dans le cadre des hubs...
Tout cela est un peu compliqué, certes, mais combien passionnant !
Votre avis est vraiment le bienvenu.


CWM 14/01/2010 16:39


Oui, le teasing est une méthode efficace pour fidéliser une clientèle. Mais pour une opération de communication spécifique et non de marketing. Je m'explique... Lorsque vous communiquez sur un
évènement, cet évènement est ancré dans un temps ; il y a alors un présent, un passé et un futur à cet évènement. Dans cette idée, teaser (tenter d'influer sur les conditions de la tenue d'un
évènement) devient envisageable. Pour du marketing (dans le cadre de la vente d'un produit), c'est simplement impossible vu que le produit en question ou la boutique elle-même ne sont pas ancrés
dans le temps.
Communication et marketing, s'il s'agit de deux "disciplines" parallèles, se croisent mais ne se rejoignent pas dans ce cas-là.

Avez-vous remarqué que les gens reviennent régulièrement sur votre blog ?
Quelle communication faites-vous sur Viadeo ?

Pour Viadeo, vous pouvez lire mon dernier billet sur le sujet http://cwm-consulting.over-blog.com/article-viadeo-le-reseau-social-professionnel-francophone-42800006.html qui sera suivi d'un autre sur Viadeo également demain dans la journée...

Merci.


J F F GrandsLieux 14/01/2010 15:57


Merci de votre réaction et de votre appréciation.
Je vous écris un peu plus amplement via votre Lien Contact
Bonne fin de journée.


J F F GrandsLieux 13/01/2010 21:11


Intéressante analyse.
Quand je trouve qu'un sujet mérite d'être découpé en plusieurs messages, j'appelle chaque message un billet et l'ensemble des messages constitue un article. Ceci n'engage que moi, cela me permet
d'annoncer "le prochain billet" on comprend, du moins je l'espère que le même lieu sera traité sous un autre angle, ou que un autre "sous-lieu" sera développé...


CWM 14/01/2010 09:50


Merci.

Intéressante question qui en pose une autre. Vous faites donc du teasing, vous annoncez à l'avance un évènement... Cela fonctionne-t-il ? Ce que je me demande et sur lequel on pourrait travailler,
c'est : le teasing est une méthode marketing de fidélisation que l'on peut adapter à d'autres supports ; le blog est-il un bon support pour cela ? Un teasing, pour être efficace, demande-t-il une
cera=taine ancienneté et notoriété ? Avez-vous remarqué si la méthode dont vous parlez fonctionne et comment ?


Isabelle Prigent 12/01/2010 17:01


Bonjour Pierre,
Merci pour cet article ! Je suis entièrement d'accord sur la conclusion : le billet est utilisé selon moi pour désigner un écrit très personnel et correspond à l'époque où les blogs avaient pour
vocation essentielle d'exprimer des "états d'âme adolescents".
Parler d'article démontre que le blog a gagné ses lettres de noblesse, et que des experts s'y expriment, avec la même exigence professionnelle que des journalistes.


CWM 12/01/2010 19:56


Merci, Isabelle !
Vous mettez le doigt sur ce que je cherchais : Le blog aurait gagné ses "lettres de noblesse" !
Avez-vous pu lire le bille de Thibault Souchet, très intéressant également et complémentaire au mien http://billetdechou.blogspot.com/2010/01/debat-sur-lidentite-journalistique.html ?


Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher