25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:02

Bonjour ! 

krys-ronde.jpg

Cette pub existe depuis un certain temps et la campagne n’est pas récente… Pour autant, j’avais envie de revenir dessus pour l’expliquer un peu mieux…

J’en fais une lecture en plusieurs étapes, vous me direz ce que vous en pensez…

 

Etape n°1 : attirer l’œil du consommateur

Une bonne publicité est celle qui attire dans un premier temps par une originalité de construction, de narration, graphique... ou tout à la fois !

Celle-ci attirera les hommes : cette femme plutôt « plantureuse » ne laisse pas forcément indifférent ; et les femmes : celles-ci se demanderont pourquoi une femme qui ne répond pas aux canons de la beauté actuelle s’exhibe…

 

Etape n°2 : créer un décalage (Eventuellement humoristique…)

Cette publicité crée une différence narrative entre 2 états de cette femme à 2 moments différents. 

  • Elle est ronde. 
  • Elle ne l’est plus. (C’est ce qu’elle dit)

Mais… surprise ! (Pour nous) Elle l’est toujours ! On (spectateur) reconstruit alors la narration en se disant que ce sont les lunettes qui ont le pouvoir de changer le regard (le sien surement mais celui du spectateur ?). 

 

Etape n°3 : faire passer un message

La boucle est bouclée et on comprend alors la publicité. Mais pourquoi cette publicité ? Qu’a-t-on appris ?

Simplement que les lunettes de cette marque ont ce pouvoir de changer le point de vue des gens. Ces lunettes ont donc une qualité qui, d’un point de vue marketing, peut faire la différence…

 

Si l’on va un peu plus loin sur ce processus, on se rend compte que, d’un point de vue purement publicitaire, la publicité est basée sur le syllogisme suivant :

  • (Elément 1) Avant j’étais ronde mais avant je ne portais pas de lunettes (de cette marque)
  • (Elément 2) Ces lunettes ont un pouvoir

>>>>>>>>>> (Conslusion) J’ai « pris » ce pouvoir et je ne suis plus ronde maintenant !

 

Le syllogisme est basique et attribut une « qualité » supplémentaires aux lunettes de cette marque, qualité qu’une paire de lunettes n’est pas censé avoir. Toutes les images de cette campagne suivent un schéma équivalent…

Le processus de compréhension est relativement complexe dans le sens où il met en place une comparaison implicite entre un état sans lunettes et un état avec lunettes, et un état ou la femme est ronde et un état où elle ne l’est plus… 

 

D’un point de vue sociologique, cette publicité prend un risque (celle de la « femme ronde » notamment) car parler de cette « rondeur » comme d’un défaut (certes gommé) peut être mal vu…

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Comment comprenez-vous cette campagne ?

Comment avez-vous réagi la première fois ?

 

Bonne journée ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MSVK 31/05/2011 12:38



Ok, au temps pour moi. J'aurai trouvé ça plutôt limite que l'effet de temporalité soit au coeur de la construction. Avant j'étais ronde, je le suis toujours (on peut se poser la question de
savoir aussi ce qu'est une femme ronde.. ) mais si j'utilise le mot "avant" c'est qu'un changement s'est produit... J'ai de nouvelles lunettes, donc je vois moins bien avec ? Puisque je pense que
AVANT j'étais ronde.


 


Ca ne tiens pas vraiment debout. Parfois je pense qu'on accorde trop d'importance à certains détails.



CWM 31/05/2011 13:23



C'est pourtant bien ce que je pense > le changement induit par le "avant" est lié au port de lunettes : avant j'avais des lunettes X ou pas, maintenant j'ai des lunettes Chris et je ne me vois
plus comme "ronde" puisque ces lunettes ont le "pouvoir" de cacher cela. 


 


A mon avis, il ne s'agit pas de savoir comment on lit mais comment l'image est construite pour que je lise cela...



MSVK 31/05/2011 12:25



Je ne suis pas vraiment d'accord avec cette vision .... Enfin, le constat n'est pas faux, le jeu autour du mot "ronde"... mais on oublie là l'élément principal qui justifie l'utilisation du mot :
la forme des lunettes. Avant elle étais ronde, comme on peut dire "avant j'étais café, mais maintenant je prend du thé" ... Bien sur qu'avec "Krys" on se sent mieux dans ses baskets mais le jeu
de mot tiens quand même sur la forme des montures je pense ...



CWM 31/05/2011 12:29



Oh, je ne parlais pas du jeu de mot mais de la temporalité éventuellement suggérée par les deux moments (avant et après avoir "acquis" ces lunettes. J'essaye de considérer la phrase entière et de
décortiquer le phénomène mais on peut effectivement voir ça autrement ;-)



Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher