7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 07:50

Bonjour à tous !

 

Je précise que gérer sa réputation en ligne est un travail difficile qui demande du temps et de l'argent. Quand j'écris cet article, je m'oriente essentiellement vers les petites entreprises sur le web ou les entreprises naissantes. Pour autant, il est certain que les quelques conseils qui vont suivre s'adressent à tous et devraient même être suivis par tous.

 

Il y a peu, je sortais un billet sur « comment se positionner face au « problème » de l'e-reputation sur le web ? ». Il est complètement impossible de faire fleurir son commerce sur le web sans être exposé. Le web est globalement plus un média qu'un espace commercial.

 

Le « problème » de l'e-reputation est à prendre à mon avis très vite à bras le corps afin d'être le plus efficace et réactif. En effet, il sera plus facile de gérer cela lorsque votre boutique vient à peine d'être mise en ligne et que vous avez « champ libre ». Il sera même bien plus facile de la gérer car vous pourrez la créer et lui donner l'inflexion voulue, du moins au début.

 

La gestion de sa réputation en ligne requiert du bon sens


Partout, on vous dira de faire attention à ce que vous postez sur les réseaux sociaux, sur les blogs ou forums, d'utiliser un pseudo... Il est évident que ces conseils sont évidents... si on suit une certaine logique et si on comprend un peu ce qu'est le web aujourd'hui !

 

Chacun trouvera des solutions adaptées mais elles doivent être stratégiquement globalisantes et claires pour ceux qui les mettront en application. Par exemple, on ne peut interdire à quelqu'un de poster un commentaire quelconque mais on peut quand même lui demander de ne pas le faire. La méthode du « goulot d'étranglement » est une bonne méthode : seul le responsable de la communication web et le directeur sont amenés à se positionner sur l'entreprise, par exemple. Cela évite que tout un chacun s'exprime et pas forcément dans le même sens !

 

Une politique stratégique « e-communication » pourra résoudre pas mal de soucis... Aujourd'hui, les entreprises semblent « frileuses » par rapport à l'utilisation des médias sociaux, trop peur de ne pas tout maîtriser dans doute... Il est préférable de voir le problème dans l'autre sens ; au lieu de se dire : que vont-me faire les réseaux sociaux ? , plutôt : que puis-je faire avec ? Avec ce point de vue, on est nettement plus positif (la « méthode Coué » comme dirait l'autre...) et le résultats sera complètement différent !

 

Les outils de veille

 

La veille est un élément fondamental du travail d'un chargé de communication web. Il consiste en la restitution fidèle de tout ce qui s'est dit sur la toile pendant un temps et sur un corpus donnés et en son analyse en fonction de son expérience. Cela permet d'être au courant de ce que l'on dit de vous ou de votre entreprise sur la blogosphère ou sur les réseaux sociaux, d'être réactif et efficace quant à un « bad buzz », s'enorgueillir de ce qui est dit (benh oui, pourquoi pas !), vérifier l'impact de son travail et de sa politique web...

 

Une multitude d'outils existent. Pour cela, je vous renverrai vers les liens suivant (bons blogs d'ailleurs !) :

http://www.demainlaveille.fr/2009/02/14/e-reputation-cartographie-des-outils-de-veille/

http://caddereputation.over-blog.com/article-29430501.html

 

Mais ne choisissez pas qu'un seul outil. Il est préférable de varier non seulement les outils mais de varier et vérifier les sources de ce que vous trouvez (la problématique de la gestion des sources pour attester de la validité d'une information est essentielle). Un Google Analytics couplé à une recherche Google et un bon moteur de blog reste une solution simple et pertinente. Même s'il faut aller plus loin, cela donne une bonne idée de départ !

 

Les outils de l'e-reputation (blog, réseaux...)


Lorsque votre politique web est établie et validée, que la veille fonctionne, comment « affirmer » votre réputation ? Passons donc du côté « producteur » de réputation...

Pour cela, plusieurs outil. Mais le premier et le principal, c'est... vous ! Eh oui, qui est le meilleur ambassadeur d'une entreprise que son initiateur (ou ses employés) ??? Comme je le disais dans un article sur la blogosphère, la communication off-line des membres d'une entreprise est essentielle pour se faire connaître mais également pour construire sa réputation ; la « off-line » a forcément un impact important sur la « on-line » mais ce n'est pas forcément la même !

 

Sur le web, vous pouvez (ou devez ?) utiliser un blog, il vous servira à façonner votre image et échanger par le biais des commentaires sur vos produits ou votre activité. Un compte sur des réseaux sociaux (facebook, viadeo, twitter, Linkedin...) vous permettra de rencontrer des gens, d'échanger avec eux, de vous faire connaître. Chacun a bien sûr ses spécificités et ses avantages (ses inconvénients aussi !). Facebook reste un réseau d'amis et Twitter est limité à 1401 caractères par message. Si ces réseaux ne sont pas la panacée (ils servent plus à entretenir une communauté qu'à la créer), ils restent un outil un outil inévitable pour cela.

 

Faire appel à un pro ?

 

Il est probable que, très vite, vous n'ayez plus le temps de gérer ce genre de choses. Faire appel à un professionnel devient alors indispensable ! Non seulement, il vous délestera de ce poids mais il vous apportera ses compétences qui deviendront très vite inévitables ! Il vous conseillera sur la stratégie à adopter, répondra pour vous aux commentaires, animera votre blog et votre communauté et saura gérer les éventuels conflits avec des internautes mécontents.

 

Alors n'hésitez pas !

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

Bonne journée !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher