4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 13:41

Le fonctionnement d'un site web : texte et image

 

Bonjour à tous,

 

Cycle « sémiotique et communication web » : reprise !

 

Un site web, comme on l'a un peu évoqué dans l'article « sémiotique et communication /2 », est un système sémiotique composé d'un ensemble de sous-systèmes. Aujourd'hui, nous nous intéressons au lien image/texte. Le rapport image/texte est une question fondamentale de la sémiotique car elle est représentative des recherches sémiotiques inter-disciplines : la sémiotique des textes et la sémiotique des images.

 

Les deux sémiotiques, côte à côte, produisent une interaction des deux systèmes indépendants. On peut aborder cette interaction par deux orientations : soit une orientation sémiotique : définir le fonctionnement des signes entre eux ; soit une orientation sémantique : expliquer l'apparition du sens produit par l'interaction des systèmes.

 

La sémiotique de l'image va décrire et analyser les différents niveaux interprétatifs de l'image qui la construise comme un tout permettant de transmettre une information. Une image est un syntagme sur lequel se juxtaposent les différents éléments de sens pour former, une idée, un concept, un message. Par exemple, pour l'image suivante :

 

Analyse catalogue IKEA

 

une description sémiotique d'une page de catalogue IKEA tentera de reconstruire ce syntagme en classant les objets selon leur forme, leur fonction, leur connotation... Cet inventaire de « signifiants » (forme concrète) permettra de repérer et désigner le « signifié » (interprétation conceptuelle) auquel on arrive. L'analyse sémiotique cherchera, elle, à définir les schémas d'interprétation propres à l'image ainsi que son fonctionnement sémantique.

 

La sémiotique textuelle s'occupera d'objets spécifiquement textuels, décrira et analysera les différentes manifestations de la signification émanent du texte. De la même façon que pour une image, on classera, catégorisera les éléments formels pour décrire la grammaire narrative du texte. Un texte est fondé par des acteurs (un personnage, une chaise, un concept...) et la sémiotique permettra de décrire l'organisation des rôles, les niveaux d'énonciation, les différentes figures et les valeurs mises en scène.

Par exemple, dans le cas d'une étude sur le conte de Cendrillon, la sémiotique textuelle s'occupera de décrire puis d'analyser les fonctions narratives de chaque personnage, les valeurs diffusées (beauté, gentillesse, candeur, méchanceté...), quel rôle joue tel personnage, comment évolue-t-il, avec l'aide de qui ou quoi etc.

 

Sur un site web, comme dans une bande dessinée ou une publicité, les deux sémiotiques se rencontrent. Pour cela, des règles spécifiques se mettent en place. Ce qui nous intéressent en particulier, ce sont les possibles relations : quels liens ont l'image et le texte sur une plateforme commune ?

 

Une image ou un texte peuvent jouer différents rôles, il peut s'agir d'une illustration, d'une précision... R. Barthes, dans L'aventure sémiologique, définit deux fonctions essentielles de la relation texte/image. La fonction d'ancrage place le texte au centre du message : le texte indique le « Signifié » que le lecteur doit sélectionner ; sans lui le lecteur ne comprendra pas « ce qu'il faut comprendre ». La fonction relai pose le texte comme non essentiel à la compréhension de l'image ; le texte ne fait que reprendre le sens de l'image ; le lecteur n'en a pas besoin pour comprendre.

Prenons un exemple :

 

Analyse sémiotique image/texte

 

Cette publicité (l'effet provocateur de cette image vous intéressera, j'en suis sûr et je me rends en plus compte qu'elle est un bon exemple !) est, si l'on excepte le logo de l'entreprise, très révélatrice de la construction d'un sens à partir d'un texte et d'une image. L'image, seule, du corps de cette femme ne révèle rien du sens voulu, au mieux « Aubade vend de la lingerie. ». Le texte seul n'a pas vraiment de sens, quelle « ivresse » ? Mais la relation érotico-sensuelle saute aux yeux (il me semble...) dès lors qu'on associe l'un à l'autre : l'ivresse de la volupté et « offrir » de la lingerie... Ces publicité ont fait couler beaucoup d'encre, beaucoup d'analyses pertinentes ont été faites, n'hésitez pas à vous y référer...)

 

N'hésitez pas si vous avez des question.

 

Bonne journée !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le blog de la semio 10/02/2011 11:33



Bonjour,


Juste une petite correction sur les notions de relais et d'ancrage proposé par Barthes dans la Rhétorique de l'image.


La fonction d'ancrage : le texte contraint la polysémie de l'image à une sélection de sens, l'image peut tout dire mais le texte vient stabiliser cette multitude de significations inhérente à
l'image.

La fonction de relais : le texte ne suffit pas à élucider le sens de l'image, il en apporte un nouveau, texte et image sont dans une relation de complémentarité (et non plus de redondance).
Pour Barthes, cette fonction restait plutôt rare et surtout visible dans les BD.



Merci, Elodie.



Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher