26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 06:42

Bonjour à tous !

Alors pourquoi ce titre en anglais ? Pas la moindre idée, ça m'est venu comme ça !

Il n'empêche que le phénomène de la "longue traine" (la version anglaise est mieux, non?) est peu discutée aujourd'hui mais revêt une grande importance pour les référenceurs comme moi ! On en a beaucoup parlé il y a quelques temps…

D'abord expliquons le concept : la long tail est un concept graphique de représentation de la "rentabilité" des requêtes d'un référencement. Observez le graphique ci-dessous :

 

Figure 1 : la longue traine (long tail)

Sur l'axe des abscisses (vertical !), la "concurrentialité" des requêtes (en haut, forte concurrence ; en bas, faible concurrence) et sur l'axe des ordonnées (horizontal !), la probabilité de conversion de clics vers votre site des visiteurs (à gauche, une faible probabilité ; à droite une forte probabilité). La "long tail" est la "queue" de la courbe qui s'étend quasiment à l'infini vers la droite.

Selon ce graphique, le nombre de visiteurs sur les requêtes concurrentielles (celles qui ont peu été travaillées par le référenceur) sera fort mais sur peu de requêtes alors que le nombre de visiteurs sur les requêtes peu concurrentielles sera faible mais sur énormément de requêtes. Cette théorie de l'information veut que le nombre de visiteurs de la long tail (requêtes faiblement concurrentielles et faiblement apporteuses de trafic mais très nombreuses) soit supérieur à celui des visiteurs du haut du graphique. Autrement dit, mieux vaut diversifier les requêtes possibles plutôt que de passer beaucoup de temps sur quelques-unes !

Cette théorie a été maintes fois prouvée et le sera à nouveau si vous regardez les statistiques d'un site "adulte" : vous vous apercevrez que les "petites requêtes" à 1 ou 2 visiteurs sont légion alors que les "grosses" sont peu nombreuses. C'est très important pour un référenceur de bien saisir toutes les conséquences possibles de ce genre de données : cela renforce l'idée selon laquelle le site produit de lui-même des requêtes et des positionnements et que le contenu texte est primordial pour cela.

Un site a fort contenu génère de lui-même ces requêtes alors qu'un site faiblement rempli et où l'indice de densité des mots-clés travaillé est considérable n'a aucune chance de profiter de ces "auto-générations" !

J'attends vos remarques ou questions !

Bonne journée !

 

PS : Merci à Samy pour l'image !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • Le blog de CWM : communication, webmarketing et référencement
  • : Conseils pour les acteurs du web, référencement, communication web, réseaux sociaux, visibilité et stratégie
  • Contact

Pour suivre CWM :

Rechercher